Ville de Paris

Actualité

10 expos incontournables à voir en mars

Mise à jour le 21/02/2022
Le printemps sera riche en expositions dans les musées parisiens, et la nature à l'honneur ! Tour d'horizon des événements à ne pas manquer en mars.

Pionnières, artistes dans le Paris des années folles

Cette exposition au musée du Luxembourg (6e) met en avant le rôle primordial des femmes dans le développement des grands mouvements artistiques de la modernité. Au cours des éphémères « Années Folles », ces pionnières furent les premières à pouvoir être reconnues comme des artistes, à posséder un atelier, représenter des corps nus… Leur vie et leur corps, dont elles sont les premières à revendiquer l’entière propriété, sont les outils de leur travail, qu’elles réinventent dans tous les matériaux. Plus d'infos
Au bord de la mer
Au bord de la mer
Romaine Brooks

Aux sources des Nymphéas : les impressionnistes et la décoration

Cette exposition au musée de l'Orangerie (Paris Centre) invite à découvrir une autre histoire de l’impressionnisme avec des œuvres de Cézanne, Degas, Manet, Monet, Morisot, Pissarro, Renoir… Soucieux de la place du beau dans la vie quotidienne, les impressionnistes se sont en effet aventurés sur des supports variés, dont ils ont exploré les possibilités. L'expo montre comment à travers éventails, céramiques ou dessins, ils ont tracé un chemin nouveau, avec la conviction que, pour citer Renoir, l’art est fait avant tout pour « égayer les murs ». Plus d'infos
Claude Monet (1840-1926) Les Dindons 1877 Huile sur toile 174 x 172,5 cm Paris, musée d’Orsay
Claude Monet (1840-1926) Les Dindons 1877 Huile sur toile 174 x 172,5 cm Paris, musée d’Orsay
Photo © Musée d’Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Love Brings Love, le défilé hommage à Alber Elbaz

Suite à la disparition d’Alber Elbaz, AZ Factory, la griffe qu’il avait fondée, a conçu et organisé le 5 octobre 2021 un défilé en son honneur, réunissant 46 designers. Toutes et tous ont été invité·e·s à créer une silhouette inspirée par le personnage ou son œuvre. Le Palais Galliera (16e) rend hommage à Alber Elbaz avec cette exposition qui reconstitue le défilé et propose au visiteur de s’immerger dans l'univers éphémère de cet événement historique, en reproduisant l’ordre de passage, les effets, la musique et les lumières. Plus d'infos
Look 44
Look 44
Vivienne Westwood

Albert Edelfelt (1854-1905) - Lumières de Finlande

Le Petit Palais (8e) poursuit son exploration des artistes nordiques avec cette exposition dédiée à Albert Edelfelt, pionnier de la peinture finlandaise. Si son style mêlant impressionnisme et réalisme lui permet d’être remarqué lors de son installation à Paris, il continue de se rendre tous les étés en Finlande, où l’amour des paysages s’exprime à travers de grandes compositions sensibles. Cette première rétrospective parisienne devrait marquer le retour en grâce en France d’un maître très populaire dans les pays scandinaves. Plus d'infos
A. Edelfelt, Vue sur Haikko, 1899, huile sur toile
A. Edelfelt, Vue sur Haikko, 1899, huile sur toile
© Ateneum, Helsinki

Gallen-Kallela : mythes et nature

Le musée Jacquemart-André (8e) met lui aussi à l'honneur un peintre finlandais en mars, Akseli Gallen-Kallela (1865-1931), et investit un aspect dominant de son œuvre : le thème de la nature et du paysage. L'artiste a su représenter la Finlande avec un lyrisme incomparable : tournant le dos à la modernité urbaine, il a ancré son œuvre dans une nature sauvage d’une beauté majestueuse. Symphoniques, ses paysages vibrent de la puissance des éléments naturels, comme habités de forces ancestrales, mythologiques et sacrées… Plus d'infos
Forêt en hiver
Forêt en hiver
Akseli Gallen-Kallela

Delacroix et la nature

Tigres, bouquets de fleurs, chevaux… La nature est un élément déjà connu de l’œuvre de Delacroix, mais au-delà d’une simple thématique, elle occupe chez ce peintre d’histoire une place bien plus complexe, entre observation, étude et réinvention. L’exposition « Delacroix et la nature », au (bien nommé) Musée Delacroix (6e) vous ouvre les portes du dernier appartement et atelier du peintre, pour vous faire découvrir ce lien qui unit le peintre et la nature. Plus d'infos
Delacroix et la nature
Delacroix et la nature
Eugène Delacroix

L’Arc et le Sabre, imaginaire guerrier du japon

Entre représentations théâtrales, parodiques ou bien véritables portraits, cette exposition au musée Guimet (16e) présente la manière dont est perçu le samouraï, l’imaginaire qui l’englobe et sa reprise par la culture populaire. Elle s’attache ainsi à dévoiler les facettes multiples de ce guerrier : culture aristocratique, goût pour le théâtre nô, cérémonie du thé ou bien poésie… Avec près de 100 œuvres, le cœur de l'exposition est constitué d’estampes, auquel s’ajoutent des éléments d’armement et des objets d’art. Plus d'infos
L’Arc et le Sabre, imaginaire guerrier du japon
L’Arc et le Sabre, imaginaire guerrier du japon
Musée Guimet

Aurae, par Sabrina Ratté

À la Gaîté Lyrique (Paris Centre), à travers une série d’installations (projections vidéo, photogrammétries, sculptures et dispositifs spatiaux) Sabrina Ratté invente des paysages charnels et des architectures rêvées, entre le monde physique et le monde virtuel.
Empruntant autant à la poésie qu'à la science-fiction, l'artiste redonne du relief aux images, leur confère une aura nouvelle à l’ère des technologies, et les augmente jusqu’à en faire des « unités d’ambiances » à explorer physiquement… Plus d'infos
Undream - 2018
Undream - 2018
© Sabrina Ratté

Toyen, l'écart absolu

Cette rétrospective de l’œuvre de Toyen (1902-1980) présentée au musée d'Art moderne (16e) vous invite à découvrir la trajectoire exceptionnelle d’une artiste majeure du surréalisme, qui s'est servie de la peinture pour interroger l’image. 150 œuvres (peintures, dessins, collages et livres venant de musées et de collections privées) sont présentées dans un parcours en cinq parties, autant de temps forts d’une quête menée en « écart absolu » de tous les chemins connus. Plus d'infos
Toyen, l'écart absolu
Toyen, l'écart absolu
Toyen

Giovanni Boldini, Les plaisirs et les jours

Et une autre exposition magnifique à ne pas rater au Petit Palais (8e) en mars : consacrée à l’artiste italien Giovanni Boldini, elle célèbre un portraitiste virtuose, qui fut l’une des plus grandes gloires du Paris du tournant des XIXe et XXe siècles, en observateur attentif de la haute société qu’il admirait et fréquentait.
La scénographie accompagne un parcours riche de 150 œuvres, qui invite à revivre les plaisirs de la Belle Époque et l’effervescence d’une capitale à la pointe de la modernité. Plus d'infos
Giovanni Boldini (1842-1931), Les plaisirs et les jours
Giovanni Boldini (1842-1931), Les plaisirs et les jours
Giovanni Boldini

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations