Évènement

La Galerie d’Eylau présente l’exposition « Fragments » de Constance Lafonta

Du jeudi 30 novembre 2023 au dimanche 31 mars 2024
À quelques pas du Palais de Tokyo, dans un quartier où les galeries d’art contemporain se font encore rares, la Galerie d’Eylau - 36 avenue d’Eylau, Paris XVIe - présente des artistes encore émergents, exclusivement en solo show.
« Chaque exposition est une carte blanche, où chaque artiste sera invité à s’approprier l’espace comme une extension de son âme. Pour son exposition inaugurale, la galerie présente « Fragments », la première exposition personnelle de l’artiste Constance Lafonta.
Suite à une formation aux Beaux-Arts de Paris, Constance Lafonta poursuit en peintre un travail d’observation incessant, à l’écoute du monde et de ses remuements, de ses éclosions et transformations, de ses révolutions et réformations, de ses êtres et de leurs détours ; ce que le pinceau permet de capturer mieux que nulle autre technique : ces fragments intimes de perception dans leur étrangeté, volés à la normalité, dévoilés à eux-mêmes.
Une pensée animée par la place de chacun dans l’espace, mêlée aux souvenirs d’une solitude inhérente à notre monde en pleine ébullition, se met ainsi en mouvement à partir de ce à quoi l’artiste assiste, comme autant de regards qu’elle tentera de capturer sur la toile, car c’est encore, selon elle, ce qu’il y a de plus fort à voir.
C’est au cœur de l’expression de son geste comme rituel, presque performatif, que l’œuvre de Constance prend tout son sens. En effet, c’est par la religion et dans les églises qu’elle observe pour la première fois des fresques dont elle s’inspirera comme construction pour ses compositions. Ses formats immenses souvent rappellent le dépassement de l’homme, de soi, par quelque chose de plus fort et plus grand, qui nous convoque tous néanmoins intimement. C’est à ces personnes, esseulées dans le brouhaha de la ville, en couple, ou en groupe, proches et lointains en même temps, mélancoliques et enfantins parfois, qu’elle dédie son œuvre.
Constance Lafonta déploie par son geste une ode à la vie. Elle magnifie par ses textures la poésie des hasards, des rencontres, des solitudes et des partages. Sa palette infinie de couleurs ne saurait s’expliquer autrement que par l’éclat absolu de la vie et des gens qu’elle retranscrit au bout de ses pinceaux. Sa peinture, comme une matière qui s’inscrit dans le temps, symbolise l’intemporalité des rapports qui nous régissent. Mais comment les regarder ? Comment les peindre ? Comment faire voir à l’homme ses rapports avec les autres ? Certains parleront d’un travail presque cathartique, à juste titre. Là, réside le propos tout entier de Constance Lafonta qui définit son œuvre comme un message à lui tout seul et avant tout, global et viscéral. C’est sa seule fin en soi. Une apothéose de la vie et de ceux qui en font partie. »
Margaux Plessy, commissaire de l’exposition
Mise à jour le 27/02/2024

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations