Découvrir

6 ponts où se donner rendez-vous et (re)tomber amoureux de Paris

Mise à jour le 30/01/2024
Le pont Alexandre III illuminé.
Que serait la capitale sans ses ponts ? Symboles du romantisme parisien, on en compte 37 qui jalonnent la Seine, véritables traits d’union entre les deux rives. Petite balade historico-sentimentale pour mieux les connaître.

Le pont Neuf

Malgré son nom qui prête à confusion, le pont Neuf est le plus ancien de la capitale. Situé à la pointe de l’île de la Cité, il fut dédié au roi Henri IV. On peut d’ailleurs toujours y contempler sa statue. Premier pont réalisé en pierre et non en bois en 1578, c’est aussi le premier pont décoré de la capitale avec ses tourelles et ses 384 macarons ornant ses corniches. Mais le pont Neuf, dans l’imaginaire collectif, revêt une dimension particulière. De nombreux artistes l’ont immortalisé à travers leurs œuvres. Véritable monument parisien, il a servi de décor au réalisateur Léos Carax pour son film Les Amants du Pont-Neuf. Empreint de romantisme, le pont se prolonge avec le square du Vert-Galant (surnommé ainsi en raison du goût prononcé d’Henri IV pour les femmes), très fréquenté et propice aux rendez-vous amoureux.

Le pont des Arts

Traversant la Seine en plein cœur de Paris, le pont des Arts est mondialement connu pour être le « pont des amoureux ». Premier pont métallique de la capitale, il relie le quai de Conti au quai des Tuileries qui longe le palais du Louvre. C’est d’ailleurs de lui qu’il tient son nom, puisqu’il portait à l’époque le titre de « Palais des Arts ». Après un effondrement en 1979, il est reconstruit en 1984, à l’identique, mais seulement avec sept arches au lieu de neuf, pour se calquer sur son voisin le pont Neuf, mais le pont des Arts est principalement connu pour ses « cadenas d’amour ». Les amoureux du monde entier s’y retrouvaient pour sceller leur amour sur l’un des parapets grillagés de la passerelle. Depuis l’effondrement d’une partie du grillage en 2014 à cause du poids des cadenas, ces derniers ont été ôtés, et des plaques en plastique ont remplacé les grillages.

Le pont de l’Archevêché

Offrant une vue remarquable sur la cathédrale Notre-Dame, le plus étroit des ponts de Paris relie la pointe est de l’île de la Cité au quai de Montebello. Il tient son nom en raison du voisinage avec l’ancien archevêché de Paris. Ce pont a notamment accueilli, jusqu’en 2015, les fameux « cadenas de l’amour ». Mais au même titre que le pont des Arts, les cadenas ont été retirés pour des raisons de sécurité, laissant la place à des plaques transparentes qui permettent aux promeneurs d’apprécier les sublimes perspectives de la Seine et de ses berges.

Le pont d’Arcole

Le pont d’Arcole franchit le grand bras de la Seine, au niveau de l’île de la Cité. Son nom fait référence à la bataille du pont d’Arcole de 1796, lors de la campagne d’Italie de Napoléon Bonaparte. Mais oublions ce passé guerrier pour profiter des couchers de soleil tout simplement magnifiques. Lors de votre balade sur le pont d’Arcole, arrêtez-vous pour admirer la vue sur la Seine et le pont Notre-Dame. En plus des couleurs, l’environnement et l’architecture séduiront tous les amoureux.

Le pont Mirabeau

Immortalisé par Guillaume Apollinaire (1880-1918) avec son célèbre poème éponyme paru en 1913, le pont Mirabeau a été construit par les ingénieurs Jean Résal, Rabel et Alby à la toute fin du XIXe siècle pour relier le quai André-Citroën sur la rive gauche (15e) au quai Louis-Blériot (16e) sur la rive droite. Ce bel ouvrage métallique offrant de beaux points de vue sur la Ville Lumière est paré de quatre sculptures en bronze, représentant la Ville de Paris, le Commerce, la Navigation et l’Abondance.

Le pont Alexandre III

Sans conteste, l’un des plus majestueux de la capitale ! Orné de candélabres, de lampadaires et de sculptures en cuivre et en bronze, le pont Alexandre III enjambe majestueusement la Seine entre le 7e et le 8e arrondissement. Inauguré en 1896 par le tsar Nicolas pour sceller l’alliance franco-russe, le pont Alexandre III a été construit dans la perspective de l’Exposition universelle de 1900. Classé monument historique, il joue son plus grand rôle dans Les Aventures de Rabbi Jacob de Gérard Oury ou l’épisode de James Bond Dangereusement vôtre. Sa vue sur la tour Eiffel, les Invalides, le Grand et le Petit Palais, en fait un lieu très prisé des amoureux.
Default Confirmation Text
Settings Text Html

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations