Actualité

Le Blob, la nouvelle star du Parc zoologique de Paris

Mise à jour le 15/12/2023
Bolb dans une boite de pétri
Ce n’est ni un animal, ni une plante, ni un champignon. Le blob débarque pour la première fois au Parc Zoologique de Paris. Partez à la rencontre de cet "Alien gluant" aux capacités incroyables.

Un être énigmatique et étonnant

Il n'a ni bouche, ni estomac et pourtant il mange. Il n'a pas d’œil, ni de cerveau pourtant, il est capable de se déplacer et de mémoriser. Le blob, physarum polycephalum, de son nom scientifique, est une espèce vivante à part. Cet organisme à une seule cellule est simplissime mais capable de comportements complexes étonnants.
Dépourvu de tout ce qui caractérise un être vivant, il arrive parfaitement à détecter la présence de nourriture (des spores de champignons, bactéries et microbes) et à l'ingérer. Privé de jambes, de pattes ou d'ailes, il se déplace pourtant jusqu'à 4 cm/h en étirant sa membrane. Dans de bonnes conditions, le blob grandit très vite et double de taille chaque jour. Selon l'espèce, sa couleur change, il peut être rouge, blanc, rose, bien que le plus connu soit Physalum polycephalum et son jaune vif.
Cet ovni de la nature, est apparu il y a 500 millions d’années, et vit bien à l'abri dans des habitats sombres et humides. Cet être vivant hors normes est quasi immortel, il ne craint que la lumière et la sécheresse. En cas de danger, il se met en hibernation et se sèche, mais un peu d'eau et le voilà reparti! Vous pouvez le découper en deux, le blob cicatrisera en deux minutes ! Il n'a pas 2 sexes différents, mais près de 720. La reproduction n'est donc pas un problème pour lui. Tout cela fait de lui, un être presque indestructible.

Mais le plus étonnant est sa capacité à résoudre des problèmes, présenter différentes personnalités, et même communiquer, alors qu'il est dépourvu de cerveau! Il sait, par exemple, optimiser son alimentation en choisissant le meilleur pour son développement. Sa capacité d'apprentissage est incroyable pour un être unicellulaire. Il résout des problèmes qui peuvent apparaître complexes, comme un labyrinthe où il sait trouver le plus court chemin. Quand il se déplace, il dépose du mucus sur le sol, marquant les territoires déjà explorés.

Ce contenu est hébergé par www.youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Exclusivité

Le Parc Zoologique de Paris a crée l’événement en accueillant pour la première fois cet organisme hors du commun le 19 octobre 2019.
Dans un nouvel espace d’exposition, installé au sein du vivarium Europe, faites la connaissance de Physarum polycephalum, surnommé plus simplement : le blob. Pour le découvrir, un mur interactif vous propose des expériences afin de comprendre comment le blob se déplace, apprend, sélectionne sa nourriture ou montre des « variations culturelles ». Des vidéos complètent le dispositif, ainsi qu’un parcours adapté aux enfants. Le blob, lui, s’expose à l’abri de la lumière et de la sécheresse, dans son terrarium, où des conditions optimales de vie lui sont offertes. Chaque jour, ce sont les jardiniers du parc qui s’en occupent, en salle d’élevage ils le nourrissent de flocons d’avoine mais dans le terrarium il se nourrit seul sur les écorces et branches qu’on lui donne.
Blob zone
Blob zone
Crédit photo : ©DR/FG Grandin MNHN
Alors venez vous frotter à cette créature insolite. Vous partirez à la découverte de la blob-zone, tout nouvel espace d’exposition autour du blob. Vous vous mettrez dans la peau d'un mini-scientifique avec des ateliers dédiés aux enfants dès 6 ans,
Parc zoologique de Paris
Route de la Ceinture du Lac 75012 paris
anecdote

En 1973, au Texas, Marie Harris découvre dans son jardin, une chose étrange jaune et mousseuse. Elle ne s'en inquiète pas immédiatement, seulement, elle s'aperçoit qu'il grandit de manière inquiétante.Elle le disperse dans son jardin, mais le champignon réapparaît deux jours plus tard, régénéré. Elle décide alors de l'empoisonner avec un herbicide, qui se révèle inefficace. La police est appelée au secours, et l'intrus est bombardé d'eau à haute pression et canardé à coup de fusil ! Le nuisible survit à chaque attaque et semble invincible. Désespéré, le couple rend les armes, quand subitement, l'immortel ennemi disparaît, sans laisser de traces. Ils avaient simplement fait la connaissance d'un myxomycète inoffensif, que l'on surnomme aujourd'hui le « blob », en référence au film The Blob, réalisé par Irvin S. Yeaworth Jr, avec en acteur principal Steve McQueen.

Ce contenu est hébergé par www.youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations