Ouvrir la recherche
Sélection

Anaïs Joseph, yogini solaire

Mise à jour le 13/10/2017
Auteure, journaliste scientifique et prof de yoga depuis 16 ans, Anaïs Joseph épate. Nous l'avons rencontré à l'occasion de la sortie de son livre "Paris yoga" aux éditions Parigramme, co-écrit avec Sibylle Grandchamp.
Nous nous rendons au centre Chaps, dans le 10e, pour rencontrer Anaïs et suivre son cours de yoga vinyasa. un yoga dynamique. D'autres, comme le hatha yoga et le kundalini. plus axés sur la respiration et la méditation, sont un peu moins éprouvant physiquement (Anaïs a d’ailleurs écrit un article dans Yoga journal France à ce sujet ici).

Le yoga est une voie vers l'autonomie

Anaïs Joseph
Nous sommes une dizaine à nous installer dans un petit atelier calme et lumineux situé dans une arrière-cours. C’est un cours pour initié·e·s, mais il est bon d’aller à son rythme et de ne pas forcer. On commence par se poser, respirer en conscience, puis les postures s’enchaînent. La voix d’Anaïs nous guide avec bienveillance. Elle vient nous replacer en appuyant avec fermeté et douceur sur nos épaules, les tensions musculaires terminent alors de se relâcher totalement. Le cours est fluide: respiration, concentration et effort physique se mêlent, nous imprégnant de calme et sérénité. Une chandelle et une séance de relaxation clôturent délicieusement le cours.
Autour d’un bon déjeuner (eh oui le yoga, ça creuse!), il est temps d’en savoir plus sur notre professeure du jour. Nous restons déjeuner dans son quartier qu'elle adore, le 10e. Elle y a forcément quelques bonnes adresses, comme le café de Malika, une prof d'anglais qui a tout lâché pour reprendre le bistrot de ses parents: "J'aime que ce soit une histoire de famille".

Bistrot de quartier

C'est un petit bistrot qui ne paye pas de mine, mais on a tous les potins du quartier et surtout le sourire de Malika
Le café de la place
156 Rue Saint-Maur Paris 11E
"Petite, je faisais de la danse, mais j’étais frustrée, je me sentais comme un automate qui répétait les gestes du professeur·e. Mes parents, qui étaient très ouverts, avaient déjà pratiqué le yoga et ça m’a ouvert la voie".
Anaïs étudie la géologie à la fac de Jussieu. Elle commence à pratiquer, un yoga "cool", le hatha yoga, qui lui permet de se détendre. Mais l’aspect spirituel lui parle peu, elle a besoin d’une approche plus ancrée physiquement: "il fallait que ça bouge, que ça circule".
Elle suit l’enseignement de Gérard Arnaud, le professeur qui a développé le yoga vinyasa à Paris: "il a formé plus de 1000 profs à sa technique". Parallèlement, elle poursuit ses études et intègre la prestigieuse école de journalisme de Lille. Gérard Arnaud lui propose de donner des cours: "à l'époque, le yoga était beaucoup moins répandu. On ne suivait pas une formation pour en vivre ou devenir prof, c'était plutôt pour explorer plus en profondeur sa pratique". Journaliste scientifique spécialisée dans l’environnement le jour, elle est professeur de yoga le soir: "j’ai aussi eu mon fils, la vie s’est écoulée comme ça pendant une dizaine d’années".
Anaïs Joseph
Anaïs Joseph
DR
Anaïs s’éloigne alors de son premier guide et vole vers de nouveaux horizons. Elle suit une formation de yoga ashtanga, auprès de Linda et Gérald Munro. "C'était difficile, même si ce sont des personnes qui te laissent aller à ton rythme. Heureusement que j'avais déjà de la pratique! Pour eux, le yoga, c’est un mode de vie, ça transparaît dans leur façon de parler, de s’adresser aux autres, dans l'éducation des enfants, ça m'a plu. Là, j'ai voulu explorer l'aspect spirituel et pas donneur de leçon. Car oui, il y a des donneur·euse·s de leçon, qui parlent d’ouverture d'esprit et sont hyper rigides. En parlant de liberté, j'adore la place de la République depuis qu'il y a eu des travaux. Les gens s'en sont emparé·e·s, et bien avant Nuit Debout".

Un vent de liberté

Il y a de tous les âges, de tous les milieux, le soir, des danseurs qui s'exercent, des gamins. Il y règne un souffle de liberté!
Place de la République
Place de la république Paris 10E
Anaïs donne aussi des cours depuis 11 ans à Rasa Yoga, un centre de yoga. Elle est rédactrice en cheffe de Yoga journal France, ce qui ne l’empêche pas de continuer à piger en journalisme scientifique. Elle a publié un livre de vulgarisation scientifique, Un océan de promesses. Cet ouvrage traite des défis que nous réserve l'océan d'ici 2050: fournir de l’énergie avec les hydroliennes, accéder à une nourriture encore inconnue car inexplorée, créer des médicaments grâce à la génétique, tout ceci en respectant l'environnement. Mais aussi réduire la consommation des produits de la mer, et pourquoi pas modifier son alimentation. Concernant l’alimentation justement, Anaïs a de bonnes adresses à nous donner: "Biocoop République, c'est un magasin génial, une coopérative, il y a beaucoup de produits locaux, de marchandises incroyables et de petites marques émergentes".

Consomm'acteur

Biocoop, il sont au-dessus de la mêlée!
Biocoop République
19 Avenue de la République Paris 11E

Le goût des bons produits

Les jus sont super bons et une des serveuses, Constance, fait des bijoux que j'adore pour Constance Beau.
Judy
18 rue de Fleurus Paris 6E
Judy, cantine qualitarienne
Judy, cantine qualitarienne
Judy, cantine qualitarienne

Dans le style veggie

Ils proposent des assiettes de légumes avec du riz complet et un choix parmi 4 sauces. C'est très bon et pas cher!
Bob's kitchen
74 Rue des Gravilliers, Paris 3E
Bob's Kitchen Paris
Bob's Kitchen Paris
Bob's Kitchen Paris

Tradition libanaise

C'est un petit bouiboui libanais qui fait de délicieuses galettes traditionnelles et des sandwichs à emporter.
Man'ouché
62 rue Rambuteau Paris 4E
Le guide Paris Yoga apparaît presque comme une évidence pour cette hyperactive zen, tout comme sa rencontre avec Sibylle, coauteure du livre: "Nos filles allaient à la même crèche, on est journalistes, on aime le yoga, elle a grandi en Afrique, j'ai vécu 15 ans au Niger, bref ça fait beaucoup de points communs!". Comme Anaïs, Sibylle s'est diversifiée et a créé Les Merveilles. Elle déniche des lieux pas forcément dédiés au yoga et y importe la pratique. "Je collabore avec elle sur un des stages qu'elle propose. Et puis Parigramme nous a proposé d'écrire un ouvrage sur le yoga!" Plus qu'un livre, c'est un vrai guide, pour les connaisseur·seuse·s ou les néophytes: "On a recensé les nouvelles tendances, les pratiques, les différentes approches et pédagogies. Il y aussi une partie insolite, genre pratiquer à Paris dans des parcs et des roofftops, ou comment trouver un·e prof à l’heure?". Le top pour accéder au 7e ciel, même s'il y a d'autres moyens de se relaxer, comme ce hammam que nous conseille notre professeure d'un jour!

Chut, c'est un secret!

Pour se faire du bien sans se ruiner
Hammam des 1001 nuits
4 Passage Saint-Antoine Paris 11E
Anaïs organise des stages le week-end et, malgré son haut niveau de pratique, continue à suivre des enseignements: "Je me nourris en continu. Il y a de très bon·ne·s profs en France qui ne sont pas de grand·e·s communicant·e·s, mais sont très qualifié·e·s, et des profs étranger·ère·s qui font le déplacement. Il n’y a pas besoin d’être reclus·e au fin fond de l’Inde pour pratiquer un yoga de qualité. J’ai arrêté il y a bien longtemps de penser que pour être une vraie yogini, il fallait vivre en ermite au fond d'une grotte!" Quelques conseils pour prolonger l'état de bien-être dans lequel nous a plongé le cours?" Je m'exerce aussi quotidiennement à la méditation mais pour le yoga, il faut pratiquer régulièrement. C'est la base." Avec un minimum de discipline, il est possible de suivre le chemin du bien-être physique et mental, qui permet d’atteindre une forme d’équilibre". Nous l’avons caressé, ce n’est pas un rêve, et on l’affirme, le corps et l’esprit ont bien des capacités insoupçonnées. Namaste!

Point de vue

Précisemnent à 19h30, car c'est magnifique de part et d'autre. On voit le soleil se coucher, la vue, la luminosité, c'est tout simplement incroyable!
Pont Notre-Dame
77 Quai de la Corse Paris 4E
Giphy
Giphy
Giphy

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations