Nuit Blanche, les éditos

Actualité
Mise à jour le 11/05/2023
Photo
Cet article fait partie de Nuit Blanche
Pour la première fois depuis sa création, Nuit Blanche se tient le samedi 3 juin, toujours sous l’égide de la directrice artistique Kitty Hartl, déjà aux commandes en 2022. Manifestation artistique annuelle dédiée à l’art contemporain, Nuit Blanche est organisée par la Ville de Paris chaque année depuis 2002.

Anne Hidalgo, maire de Paris

Quelle joie de retrouver Nuit Blanche ! Comme les Parisiennes et les Parisiens l’ont souhaité, nous célébrons cette année sa première édition estivale. Les Parisiens comme les touristes auront la chance de vivre une soirée féérique au rythme de performances et d’installations disséminées partout dans nos rues, autour de nos monuments et sur les bords de Seine. Je suis particulièrement heureuse que notre fleuve soit au cœur de cette grande fête qui, dans la continuité de l’Olympiade Culturelle, mêle ainsi les disciplines pour créer un dialogue autour des valeurs communes du sport et de la pratique artistique.
À Paris, mais aussi au Havre à Rouen et dans 24 communes de la Métropole du Grand Paris, laissez-vous surprendre par les nombreux spectacles et les œuvres qui bouleversent nos sens et nous plongent dans un univers unique, imaginé comme une conversation autour de notre rapport au monde, à la nature, aux animaux.
Je salue Kitty Hartl qui a su, pour la deuxième année consécutive, donner corps à ce beau projet culturel, en lien avec toutes les institutions qui s’investissent pour faire de Nuit Blanche un temps fort de la vie culturelle familiale, une fête populaire qui, chaque année, enchante les petits et les grands. Joyeuse Nuit Blanche à toutes et à tous !

Carine Rolland, adjointe à la maire de Paris en charge de la Culture et de la Ville du quart d'heure

Ce 3 juin, c’est un rendez-vous à la fois habituel et inédit qui vous est proposé. Nuit Blanche écrit une nouvelle page de son histoire, en prenant désormais ses quartiers d’été, comme l’ont souhaité les Parisiennes et les Parisiens. Elle demeure pleinement fidèle à ses ambitions, celle de rencontres avec l’art, celle de promesses artistiques inouïes, celle d’une réinvention de la ville le temps d’une nuit !
Cette année encore, Nuit Blanche sera au rendez-vous, avec une programmation éclectique, populaire et écoresponsable, imaginée par la directrice artistique Kitty Hartl que je remercie sincèrement pour son engagement et la force de sa vision créative.
Au cours de cette nuit singulière, les artistes nous invitent à découvrir leurs œuvres, à interroger notre rapport à la création et aux espaces urbains, et plus encore à partager un grand moment. La Seine, lien naturel entre les villes partenaires, de Paris au Havre, en passant par Rouen et les nombreuses communes de la Métropole du Grand Paris, en sera le cadre artistique et festif. Je vous souhaite, à toutes et tous, sous le soleil de minuit, une Nuit Blanche lumineuse !

Patrick Ollier, ancien ministre, président de la Métropole du Grand Paris, maire de Rueil-Malmaison

Pour sa cinquième participation en tant que co-organisatrice, la Métropole du Grand Paris apporte à Nuit Blanche la promesse d’un événement « grand angle » pour tous les habitants du périmètre métropolitain. Au-delà du regard offert sur la création contemporaine, Nuit Blanche rassemble un public très large et peut compter sur l’enthousiasme des maires et acteurs culturels métropolitains.
Vingt-quatre communes de la Métropole du Grand Paris participent cette année, à travers 36 lieux culturels qui invitent les publics à une exploration d’espaces peu connus, voire méconnus. Imaginée par la directrice artistique Kitty Hartl, que je remercie, l’édition 2023 prend pour thème « la Seine comme sentier imaginaire ».
Cette inspiration entre en résonance avec la démarche collective que nous avons engagée au sein de l’Entente Axe Seine, et qui s’illustre notamment par des coopérations nouvelles dans les domaines de la culture et du tourisme.
Je tiens à remercier particulièrement les maires des communes de la Métropole ainsi que les réseaux culturels et artistiques TRAM et ACTES-IF engagés dans cette soirée. Ils contribuent au dynamisme culturel de la Métropole du Grand Paris bien au-delà de cet événement, tout comme les 7 593 lieux culturels que recense l’Atlas métropolitain, réalisé cette année en partenariat avec l’Atelier parisien d’urbanisme (APUR), la DRAC Île-de-France et la Société du Grand Paris.
La densité de projets artistiques de cette 22e édition encourage la déambulation à travers la Métropole du Grand Paris, mais aussi tout au long de la Seine. Embarquez pour une croisière artistique à Juvisy-surOrge ; à Alfortville, observez des silhouettes lumineuses qui descendent le courant ; à Saint-Ouen, regardez le fleuve comme support de projection ; dansez enfin sur les berges aux soirées musicales de Rueil-Malmaison !
Je remercie l’ensemble des équipes et partenaires qui contribuent au succès de Nuit Blanche. Grâce à eux, le samedi 3 juin 2023, toute la Métropole sera en mouvement ! Belle Nuit Blanche métropolitaine à toutes et à tous !

Kitty Hartl, directrice artistique de Nuit Blanche

Comme le dit la formule d’Héraclite, la Seine est elle aussi en mouvement perpétuel.
Les vues splendides des ponts et bords de Seine, gravées dans nos esprits et ceux du monde entier, sont transformées en un sentier imaginaire constitué d’œuvres métamorphosant le fleuve et ses alentours. Ma source d’inspiration se trouve dans le film culte Fitzcarraldo de Werner Herzog, où le personnage s’embarque dans une folle aventure sur l’Amazone et transforme la nature exubérante de la jungle pour aller au bout de ses rêves.
J’ai désiré recréer l’atmosphère poétique du film en installant des gramophones sur des gondoles pour diffuser des airs d’opéra d’interprètes légendaires du début du XXe siècle sur les canaux parisiens. Dans ce monde parallèle, un autre soleil se couche dans la Seine, l’humain, l’animal et le végétal connaissent d’étranges hybridations. Le visiteur évolue dans un paysage changé pour y croiser une autre nature et des créatures étranges, joyeuses ou graves.
La sublimation de la nature s’étire depuis Paris jusqu’à Rouen et au Havre, avec une œuvre présentée simultanément dans les trois villes.
Les installations et performances cherchent à montrer l'ambiguïté du monde d’aujourd'hui en questionnant notre relation avec les éléments essentiels pour nous désorienter, nous émerveiller et nous amuser.

À lire aussi

Vous ne connaissez toujours pas ?

Sélection des bons plans intemporels, mais qui valent le coup toute l'année !