Ville de Paris

Évènement

24 heures pour le peuple iranien Femme

Le jeudi 13 avril 2023
Depuis le 8 mars 2023, journée internationale des droits des femmes, les 3 mots « Femme, Vie, Liberté », symboles de la lutte du peuple iranien, sont projetés plusieurs fois par semaine sur les moucharabiehs de la façade Sud de l’Institut du monde arabe. Afin de poursuivre son soutien, l’IMA réunit deux tables rondes exceptionnelles ainsi qu'une soirée de concerts, projections et lectures qui réunira notamment Barbara Pravi, Julie Gayet ou Elsa Zylberstein…
En septembre 2022, l’exécution en détention de Mahsa Amini, arrêtée par la police des mœurs pour ne pas avoir porté son hijab selon les règles vestimentaires en vigueur, marque en Iran le début d’un soulèvement populaire sans précédent. Partout dans le pays, des manifestations éclatent pour dénoncer le pouvoir liberticide de la République islamique qui depuis plus de quarante ans punit d’emprisonnement toute femme sortant en public sans être voilée.
Plusieurs mois après le début du mouvement, la mobilisation contre le régime des mollahs ne faiblit pas. Femmes et hommes défient avec un courage inouï le pouvoir en place. Des milliers d’arrestations et des centaines de condamnations à mort témoignent de l’ampleur de la répression.
Programmation élaborée en association avec l’association Femme Azadi, avec le soutien de United Artists

Programme du mardi 13 avril

18h00 - Allocution inaugurale par Shirin Ebadi, prix Nobel de la Paix 2003.
18h30 - Table-ronde 1 | Comprendre la Révolution de 1979
Quarante-quatre ans après son avènement, la Révolution iranienne de 1979 est parfois illégitimement associée au régime qui lui a succédé. On tend à occulter la nature protéiforme du mouvement révolutionnaire qui se déploie sur un spectre large, avec des composantes libérales, marxistes, anarchistes, laïques et islamistes, et l’immense espoir qu’il a suscité. Cette première table-ronde revient sur la sociologie de ce mouvement mais aussi sur la chronologie des faits, de la multiplication des campagnes pour la liberté d’expression aux manifestations massives dans tout le pays, jusqu’à la chute du Chah et à la prise du pouvoir des Gardiens de la Révolution.
La projection des archives photographiques de Reza et Manoocher Deghati rappelle en image ces événements marquants, commentés par Rachel Deghati puis analysés par deux témoins et spécialistes de ce moment charnière.
Avec :
  • Rachel Deghati, romancière, réalisatrice de films et de dispositifs multimédias, commissaire d’expositions. Elle est l’auteure, avec Reza et Manoocher Deghati, de Iran, Rêves et dérives (1978-1985) (éd. Hoebeke, 2019), publication des archives photographiques des deux photographes iraniens, documentant les émeutes, les répressions violentes, mais aussi les espoirs d’une société iranienne en pleine mutation dont ils sont les témoins privilégiés;
  • Yann Richard, professeur émérite à la Sorbonne Nouvelle, a vécu en Iran avant, pendant et après la Révolution de 1979. Il est l'auteur de Islam chiite, croyances et idéologies (Fayard, 1991), L’Iran de 1800 à nos jours (4e édition sous presse, Champs Flammarion), Le Grand Satan, le chah et l’imam. Les relations Iran/États-Unis jusqu’à la Révolution de 1979 (CNRS éditions, 2022);
  • Farhad Khosrokhavar, directeur d'études émérite à l'Ecole des Hautes études en sciences sociales, auteur de L’Iran : la jeunesse démocratique contre l’Etat prédateur (éd. Fauves, 2023).
19h30 - Table ronde 2 | Femme, vie, liberté : où va le mouvement de contestation en Iran ?
De quoi le mouvement de contestation en Iran est-il le nom ? Contestation, soulèvement, révolution : il est difficile de traduire avec exactitude ce mouvement d’ampleur qui perdure depuis la mort de Mahsa Amini il y a six mois. La forme du mouvement change : au soulèvement spontané et aux grandes manifestations populaires succèdent d’autres formes de mobilisation moins visibles, que cette table-ronde analysera. C’est aussi un mouvement avant-gardiste, dans l’histoire du militantisme, qui allie des revendications politiques et sociétales, qui est puissamment féministe, qui tient compte de l’écologie et qui se structure et se diffuse sur les réseaux sociaux. Nous reviendrons sur la chronologie, les acquis et l’avenir de ce mouvement avec des chercheurs, des témoins et militants.
Avec :
  • Maneli Mirkhan, franco-iranienne, consultante en stratégie et experte en intelligence systémique. Elle est membre fondateur de l'Association Femme Azadi qui a pour mission de porter la voix de des femmes et de la jeunesse iraniennes;
  • Leïli Anvar, maître de conférences en langue et littérature persane à l’Inalco, traductrice du Cri des femmes afghanes (éd. Bruno Doucey, 2022), écrivaine et conteuse;
  • Mahnaz Shirali, sociologue, politiste, spécialiste de l’Iran, auteure de Fenêtre sur l’Iran. Le cri d’un peuple bâillonné (éd. Les Pérégrines, 2021).
Modération des tables rondes : Stéphanie Perez
Stéphanie Perez, grand reporter pour France Télévisions depuis 1995, a réalisé de nombreux reportages en Iran et couvert plusieurs conflits dont l’Irak, la Syrie et l’Ukraine. Elle a reçu le Prix Bayeux des lycéens en 2018 et le Laurier Grand reporter en 2020 (Prix Patrick Bourrat). Elle est auteure du Gardien de Téhéran (éd. Plon, 2023).
20h30- Concert, projections et lectures. Avec notamment Barbara Pravi, Anousha Nazari, Julie Gayet, Elsa Zylberstein, Yasaman Hasani et Ghasideh Golmakani.
Mise à jour le 27/03/2023

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations