Évènement

Un corps à soi : exposition avec le Fonds d'art contemporain-Paris collections

Du mardi 20 février au samedi 13 avril 2024
Mhajbi-Barbès, Randa Maroufi, 2019, impression couleur sous caisson lumineux, 81,9x152,8cm
Du mardi 20 février au samedi 13 avril 2024, la bibliothèque Saint-Éloi accueille 5 œuvres issues du Fonds d’art contemporain – Paris collections, en lien avec la journée internationale de lutte pour les droits des femmes du 8 mars. Bienvenue dans les univers de Marie Ducaté, Balraj Khanna, Assane N’Doye, Paola Ciarska et Randa Maroufi !

Exposition

En lien avec la journée internationale des droits des femmes le 8 mars, 5 œuvres du Fonds d’art contemporain – Paris Collections sont exposées à la bibliothèque Saint-Eloi (12e). Choisies par les bibliothécaires dans le cadre du programme Une œuvre en partage, chaque œuvre propose une vision originale et réjouissante de corps féminins en action.
Le titre de l’exposition Un corps à soi est emprunté à l’ouvrage éponyme de Camille Froidevaux-Metterie (Seuil, 2021). Dans cet essai, la philosophe montre comment le corps peut être contraint par des injonctions stéréotypées liées au genre, tout en étant un lieu de libération, pour les personnes qui arrivent à se le réapproprier.
L’histoire de l’art occidentale est peuplée de représentations féminines passives ou érotisées, créées pour un public masculin. A la période contemporaine, les artistes, hommes comme femmes, essayent de proposer d’autres représentations des genres, empouvoirantes pour les regardeur.se.s.
L’œuvre Sans titre de Marie Ducaté nous plonge dans un monde parallèle non-mixte, colorée et festif tout comme les deux petites peintures de la série My Parralel Universe de Paola Ciarska, réalisées deux décennies plus tard.
Deux peintres, Balraj Khanna et Assane N’Doye, nous proposent des représentations de femmes en état de lutte. La toile Fight for my body a été peinte par l’artiste indien Balraj Khanna lors d’un séjour en France en 1968, en pleine « deuxième vague » du féminisme. Assane N’Doye rend quant à lui hommage à la place centrale des femmes chez les Lébous, un peuple matrilinéaire du Sénégal, dans La délivrance (1986).
Enfin, au sous-sol de la bibliothèque, une photographie de la série Les Intruses de Randa Maroufi, questionne la place des corps féminins dans l’espace public. L’artiste met en scène dans un commerce du quartier de la Goutte d’Or, habituellement fréquenté par des hommes, des figurantes. Comme Marie Ducaté et Paola Ciarska, elle propose un espace de sororité non-mixte, cette fois bien ancrée dans notre réalité contemporaine.
Ces 5 artistes donnent à voir des représentations féminines qui questionnent les corps des femmes, les stéréotypes de genre, le « male gaze ».
Du mardi 20 février au samedi 13 avril
tout public
entrée libre

Visite guidée & ateliers

  • jeudi 7 mars, 18h ou 19h15 : visite commentée dansée, en présence d'interprètes LSF/FR, en partenariat avec la classe danse contemporaine du conservatoire Paul Dukas - tout public, sur inscription dès le 7 février
  • samedi 6 avril, 15h : atelier photo en déambulation dans le quartier, à la manière de Randa Maroufi - tout public dès 10 ans, sur inscription dès le 6 mars
  • mercredi 10 avril, 15h : atelier de peinture sur verre à la manière de Marie Ducaté - parents/enfants dès 7 ans, sur inscription dès le 10 mars
Sans titre, Marie Ducaté, 1995, gouache sur papier et cadre en verre-plâtre, 96x81x2cm
Sans titre, Marie Ducaté, 1995, gouache sur papier et cadre en verre-plâtre, 96x81x2cm
Crédit photo : © Marie Ducaté, crédit photo : Julien Vidal / Parisienne de Photographie
Le Fonds d'art contemporain-Paris collections
Témoignage du soutien de la Ville de Paris à la création artistique depuis le XIXe siècle, la collection du Fonds d’art contemporain – Paris Collections réunit 23 400 œuvres, dont plus de 4 800 pour la période contemporaine.
La collection du Fonds, complémentaire de celle des musées parisiens, a une vocation toute particulière : celle de sortir de ses murs, d’irriguer le territoire parisien et d’aller à la rencontre de publics diversifiés. Dans le cadre des programmes de médiation Une œuvre à l’école et Une œuvre en partage, les œuvres de la collection sont régulièrement exposées dans des établissements scolaires - de la crèche aux collèges - et dans les espaces de partenaires des champs médical, social et culturel.
Mise à jour le 05/03/2024

Vous ne connaissez toujours pas ?

Sélection des bons plans intemporels, mais qui valent le coup toute l'année !

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations