Ville de Paris

Évènement

« Les Ritals » de Cavanna au Lucernaire

Du mardi 30 août au dimanche 30 octobre 2022
« J’étais venu pour vous parler des Ritals… et je vous ai parlé de Papa. » C’est comme ça que se termine l'histoire et qu'elle aurait pu commencer. Papa, c’est le héros de l'histoire. De la pièce, du roman de Cavanna, de François-Bruno, dont on remonte les souvenirs de fils d’immigré italien, en France dans l’entre-deux-guerres.
Dans les années 1920, le petit François, Francesco en italien, mais Maman veille à ce qu’on parle français à la maison, habite la rue Sainte-Anne, à Nogent-sur-Marne. Ça sent déjà le charbon et la chemise noire dans les prémisses de l’Italie mussolinienne. Et si Papa ne fait pas de politique, il a le sens de la vie, qu’il s’agisse d’un arbre ou d’un chien pour lequel il garde les os dans ses poches, et l’amour de son prochain.
Il est profondément humain, Papa, au point de donner tous les dimanches pendant un mois, de quoi s’acheter à manger à un Arabe venu demander du « travail, travail, travail » au patron de son chantier. On est tous le rital de quelqu’un et papa le sait.
Il n’est plus là quand François écrit, mais il restera son modèle, celui grâce auquel on remonte l’histoire, la grande et celle de Cavanna, au rythme de l’accordéon qui l'accompagne. Nogent, les bals, les beuveries, les copains, et même son dépucelage au bordel dans une scène savoureuse. Maman, il l’aimait profondément, mais, sans doute mû par le respect et la pudeur qu’elle lui inspirait, c’est de son père dont il sera question.
« Les Ritals », on le lit quand on est jeune. Ce qu’a fait Bruno Putzulu, c’est redonner de la modernité à un texte qui n’en manque pas. Seul en scène c’est une prouesse, mais captiver la salle et lui arracher des larmes (pas seulement à l’auteure de ces lignes !) en 1 h 20 de spectacle c'est une performance. Quand on sort, on essuie le coin de son œil, on pense à papa, à mamie, à pépé… À ceux qui sont encore là et à ceux qui n’y sont plus. Aux immigrés d’ici et d’ailleurs.
On est tous le Rital de quelqu’un. Et la pièce nous le rappelle.
Mise à jour le 28/09/2022

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations