Ville de Paris

Évènement

La Couleur en fugue, quand la peinture sort du champ

Du mercredi 4 mai au lundi 29 août 2022
Avec l'exposition « La Couleur en fugue », la peinture sort du champ restreint de la toile tendue sur châssis. Couleurs et supports s’inventent une liberté nouvelle en envahissant l’espace (mur, sol, plafond). Ces diverses variations de l’expansion de la couleur dans l’architecture, en dialogue étroit avec Frank Gehry, sont montrées à travers cinq artistes de la scène internationale, d’origines et de générations différentes.
L’exposition présentera des œuvres de Sam Gilliam (Etats-Unis, 1933), Steven Parrino (Etats-Unis, 1958-2005) et de Niele Toroni (Suisse/France, 1937), grâce à des prêts importants d’institutions publiques et privées, nationales et internationales, ainsi que deux interventions inédites, réalisées pour la Fondation Louis Vuitton, par Katharina Grosse (Allemagne, 1961) et Megan Rooney (Canada, 1985).
Dès l’entrée de l’exposition, est présenté, pour la première fois en France, un ensemble historique de trois Drapes réalisés par Sam Gilliam à la fin des années 1960. Fondatrices de sa démarche picturale, ces toiles colorées, suspendues librement dans l’espace, ont marqué un tournant majeur dans l’histoire de la peinture abstraite américaine.
En vis-à-vis, sont réunies des œuvres de la série emblématique des misshaped canvas (toiles déformées) de Steven Parrino. Posées au sol ou montées sur châssis, ces toiles à bandes verticales, noires et blanches ou peintes d’une seule couleur (noir, rose, argenté), questionnent la nature du médium pictural, entre image et objet, non sans références aux cultures populaires et underground américaines.
Un choix d’œuvres de Niele Toroni permet de découvrir ses empreintes de pinceau sur des supports divers : toile, toile cirée, bois, papier, où la rigidité et la constance de sa méthode énoncée en 1967, n’excluent pas une infinité de variations selon les supports, la couleur, l’intensité du geste, etc.
Megan Rooney, With Sun, 2022
Megan Rooney, With Sun, 2022
© Megan Rooney, 2022 Photo © Fondation Louis Vuitton / Charles Duprat
Fusionnant peinture, architecture et performance, Megan Rooney s’approprie une galerie à l’air libre pour inventer un paysage pictural dont la non-figuration se fonde pourtant toujours sur l’évocation d’un réel. Munie d’outils les plus divers, l’artiste applique la peinture à même le mur créant un espace immersif de vibrations colorées, répondant à une gestuelle impulsée par le corps en accord avec le lieu.
De son côté, Katharina Grosse, rompue aux interventions monumentales in situ, invente un dispositif dynamique composé d’une superposition de formes triangulaires opérant comme un élément déclencheur ; elle participe de la propulsion de la couleur dans un grand élan chorégraphique et flamboyant.
Mise à jour le 19/05/2022

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations