Ville de Paris

Service

L'accueil en crèche

Mise à jour le 05/07/2022
Vous souhaitez que votre enfant soit gardé dans un établissement d'accueil de la petite enfance ? Découvrez comment fonctionnent les crèches collectives, qu'elles soient municipales, familiales, associatives ou privées. Quelles sont les différences avec les jardins d'enfants et les haltes- garderies ? Présentation de l'accueil collectif à Paris.

L'offre d'accueil municipale

Règles relatives en cas de COVID

Conformément aux recommandations du gouvernement en date du 3 mars 2022, complétées par le guide ministériel en date du 15 mars 2022, un allègement du protocole sanitaire est mis en place dans les établissements d'accueil de la petite enfance municipaux Parisiens (crèche collective, crèche familiale, halte-garderie, jardin d'enfants, jardin maternel, multi-accueil).

Les consignes permettent un retour à un fonctionnement « normal » des établissements avec, depuis le 14 mars 2022, la fin du port obligatoire du masque en intérieur pour les parents comme pour les professionnels.

Par ailleurs, le port du masque reste fortement recommandé, en particulier pour les personnes suivantes :
- pour les personnes symptomatiques
- pour les personnes contacts à risque
- pour les personnes fragiles ou à risque de développer une forme grave
- pour les personnes au contact d’une personne à risque de développer une forme grave
- pour les cas confirmés, jusqu’à 7 jours après leur sortie d’isolement.

Le port du masque est également à privilégier dans les transports en commun.

Les autres mesures mises en place depuis le 28 février 2022 restent en vigueur :
- la fin de la limitation de la taille des groupes d’enfants et de leurs brassages ;
- la possibilité pour les parents de se rendre dans la section / l’unité ou la classe de leur enfant, dans le respect des gestes barrières et de l’organisation mise en place par l’établissement ;
- la fin du port du masque en extérieur pour les adultes.

Les enfants cas contacts d’un cas Covid positif peuvent toujours être accueillis, sous réserve de réaliser à J2 un test qui soit négatif.
Par ailleurs, les règles dans les situations de cas positifs au sein de l’établissement sont assouplies :
- un seul test est nécessaire pour les personnes ou enfants définis contacts d’un cas positif, à J2 de la notification/information du statut de contact à risque.

Depuis le 21 mars 2022, pour les personnes contacts à risque, enfants ou adultes, quel que soit le statut vaccinal, un seul test est à réaliser à J2 à compter de la notification/information du statut de contact à risque :

- les parents n'ont plus à produire de justificatif des résultats du test antigénique ou RT-PCR salivaire ou nasopharyngé ou d’attestation sur l’honneur. Il suffit d’informer l'établissement qu’un test a bien été réalisé et qu’il est négatif

- la survenue de 3 cas confirmés parmi les enfants d’une même section n’entraine plus automatiquement la fermeture de la section ou de la classe.

Les fermetures pourront être prononcées après avis de l’Agence régionale de santé en présence de plus d’un tiers de cas par rapport à la capacité d’accueil de l’établissement.

L’enfant qui présente de la fièvre (à partir de 38°C) peut être accueilli si son état est compatible avec un accueil en crèche. Il est conseillé aux parents de faire réaliser un test à leur enfant et d’être attentifs à l’apparition d’autres symptômes.

Le retour au fonctionnement normal des établissements d'accueil de la petite enfance a conduit à mettre fin, depuis le 1er mars 2022, au régime dérogatoire des exonérations de facturation pour les enfants « cas contact », pour les enfants présentant de la fièvre ou encore pour ceux ayant contracté le COVID.

Ainsi, depuis le 1er mars, les enfants « cas contacts » pouvant à nouveau être accueillis (sous condition d'un test négatif à J2), leurs absences sont normalement facturées.

En cas de maladie, les règles de la Caisse nationale d'allocations familiales inscrites au règlement de fonctionnement s'appliquent (délai de carence de trois jours pour les enfants malades dont la maladie est incompatible avec un accueil en crèche). La Caisse nationale d'allocations familiales ne reconnaît pas le COVID comme une pathologie ouvrant droit à une éviction impliquant une exonération de facturation.

Les parents restent en revanche exonérés de facturation en cas de refus d'accueil de leur enfant du fait de l'établissement, notamment si, conformément au protocole national, une fermeture de section s'impose du fait de plus d'un tiers de cas positifs déclarés.

Pour rappel, si le parent est positif au Covid 19, il ne peut pas venir déposer ou reprendre son enfant dans l'établissement avant la fin de son isolement réglementaire.

Nous ne manquerons pas de continuer à vous tenir régulièrement informés des évolutions éventuelles des règles sanitaires.

Les crèches municipales

Il s'agit des établissements collectifs d'accueil de la petite enfance de la Ville de Paris.

Fonctionnement général des crèches

Il est assuré par des professionnel.le.s puériculteurs·trices, éducateurs·trices de jeunes enfants, infirmiers·ères, auxiliaires de puériculture, et agent.e.s techniques.
Les crèches et multi-accueils municipaux reçoivent des enfants âgés de 2 mois et demi à 3 ans.

Ces crèches et multi-accueils municipaux sont financés par les services de la collectivité parisienne et subventionnés par la CAF. Ils sont agréés et contrôlés par la PMI (Protection Maternelle et Infantile). Ils proposent un accueil collectif à temps plein ou à temps partiel.

Chaque établissement d'accueil de la petite enfance municipal a son règlement de fonctionnement (par arrondissement). Ces établissements pratiquent plusieurs types d'accueil pour répondre de façon adapté aux besoins des familles.

>> Consultez les règlements de fonctionnement
>> Paris se mobilise pour la petite enfance

Les crèches et multi-accueils sont ouverts 11 heures par jour, dans une plage horaire comprise entre 7h30 et 18h30, sauf exception.

En raison du contexte sanitaire, les horaires des établissements sont 8h00-18h30. Des ajustements peuvent être nécessaires pour permettre l’accueil d’un nombre maximum d’enfants tenant compte du ratio d’encadrement.

La demande d’inscription se fait en mairie d’arrondissement, en général à partir du 6e mois de grossesse ou de la décision attribuant la garde de l’enfant en vue de son adoption. Cette demande doit être confirmée après la naissance de l’enfant puis renouvelée régulièrement. Les pièces nécessaires à l’inscription et les modalités de fonctionnement peuvent être précisées sur place ou par téléphone.

La participation familiale est calculée en fonction des revenus selon un barème établi par la CNAF (Caisse Nationale des Allocations Familiales). Elle est payable chaque mois.

Les conseils de parents consistent en la désignation de représentant·e·s des parents en vue de participer à des projets autour de la vie d'établissements dans lesquels sont accueillis leurs enfants. Ces conseils sont des instances consultatives composées de représentant·e·s des mairies d'arrondissements ainsi que de professionnel·le·s de la petite enfance.

>> Flyer d'information 2021-Conseils de parents

Les établissements d’accueil de la petite enfance pratiquent plusieurs types d’accueil, pour répondre de façon adaptée aux besoins des familles. Les enfants peuvent être accueillis de façon régulière ou occasionnelle.

L’accueil est régulier lorsque la présence de l’enfant est prévue et se répète à l’identique de semaine en semaine, ou une semaine sur deux. Il peut être :
• à temps complet (tous les jours de la semaine pendant toute la journée) ;
• ou à temps partiel (sur certains jours ou demi-journées, définis au préalable).

Lorsqu’un enfant est accueilli de façon régulière, la signature d’un contrat est proposée à la famille : l’accueil de son enfant est assuré aux moments inscrits dans le contrat.

L’accueil est occasionnel lorsque les enfants fréquentent l’établissement soit ponctuellement, soit sur des journées qui ne sont pas définies à l’avance (accueil irrégulier). Il est possible si les enfants sont inscrits dans l’établissement.

En fonction de leurs besoins, les familles peuvent « combiner » l’accueil régulier et l’accueil occasionnel.

Exemple : si une famille dont l’enfant est accueilli tous les après-midi a besoin de confier son enfant à l’établissement sur des temps supplémentaires (par exemple : deux matins en plus pendant deux semaines), elle peut en faire la demande auprès du ou de la responsable, qui examinera les disponibilités dans l’établissement.

Les familles peuvent aussi demander à faire évoluer le contrat d’accueil, notamment lorsque leur situation change (reprise d’activité, baisse de revenus…) : le temps de présence de l’enfant peut alors être revu, à la hausse ou à la baisse.

Le ou la responsable peut aussi proposer une modification du contrat à la famille. Dans le cas d’une augmentation du temps de présence de l’enfant, la commission d’attribution des places peut être amenée à se prononcer sur la demande, afin d’assurer l’équité entre les Parisiens.

À savoir : des possibilités spécifiques d’accueil existent si vous êtes allocataire du RSA et que l’accueil de votre enfant est nécessaire à la réalisation de votre projet d’insertion. Renseignez-vous auprès de votre référent RSA.

Il permet d’assurer la continuité de l’accueil pendant deux périodes de vacances scolaires, lorsque peu d’enfants fréquentent les établissements. Il est organisé pendant les vacances de Noël et pendant 6 à 7 semaines l’été, entre mi-juillet et fin août.

Durant ces périodes, un ou plusieurs établissements d’accueil collectif d’un même arrondissement restent ouverts et accueillent, sous condition de réservation, les enfants d’autres établissements de l’arrondissement qui sont alors fermés.

Afin de maintenir la qualité de l’accueil, les professionnel·le·s issu·es des différents établissements constituent une nouvelle équipe pluridisciplinaire, qui assure la continuité d’accueil des enfants. Les dates des regroupements et les dates de retour des réservations sont déterminées en début d’année scolaire.

Dès le mois d’octobre pour le regroupement d’hiver, et au mois de février pour le regroupement d’été, des affiches sont installées dans les établissements pour rappeler les dates jusqu’auxquelles vous pouvez réserver une place.

Les modalités pratiques de réservation sont communiquées par la ou le responsable de l’établissement où est accueilli votre enfant.

Si vous ne souhaitez pas que votre enfant participe au regroupement tout ou partie de cette période, vous ne réservez pas et les périodes correspondantes ne vous seront pas facturées.

Durant la période de regroupement, l’accueil d’un enfant pour lequel les parents n’ont pas réservé ne pourra se faire que de manière exceptionnelle sous réserve des disponibilités en places et de l’accord de la responsable de l’établissement d’accueil.

Les coordonnées de l’établissement de regroupement sont affichées dans l’établissement d’accueil habituel de votre enfant au cours des semaines qui précèdent. Une visite de l’établissement de regroupement vous sera proposée, que vous pourrez effectuer accompagné de votre enfant.

Lors du rendez-vous d’admission dans un établissement petite enfance de la Ville de Paris, la ou le responsable vous remet un document expliquant ce dispositif et se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

L’alimentation dans les crèches

Depuis fin 2019, plus de 80% d’alimentation bio et durable est servie dans les crèches municipales. La Ville a poursuivi ses efforts pour passer à des denrées issues de l’agriculture biologique, avec des plats protidiques durables, équilibrés, sans viande ni poisson, servis une fois par semaine.

En mars 2019, la Ville de Paris est devenue la première grande collectivité à fournir 100 % de lait bio dans ses crèches.

La société Nestlé, qui approvisionnait déjà les établissements d’accueil de la petite enfance, a remporté la consultation pour une durée de quatre ans renouvelable chaque année.

La priorité est donnée au « fait maison» . Les produits transformés industriels sont très limités et sont écartés des assiettes des enfants les additifs, colorants, graisses hydrogénées, édulcorants, huile de palme, OGM…

>> En savoir plus sur le plan d'alimentation durable de la Ville de Paris

Les établissements municipaux ont reçu en novembre 2017 et 2018 le label « Écocert en cuisine » pour la qualité environnementale des repas préparés chaque jour dans les établissements d’accueil.

Ce label vaut tant pour la part de produits bio servis quotidiennement dans l’assiette des enfants que pour les actions en faveur du développement durable mises en place. En 2019-2020, 85 % d’alimentation bio et durable a été servie dans les crèches municipales.


Dans les crèches collectives municipales parisiennes, la cuisine est faite sur place par un personnel formé et dans des locaux strictement contrôlés, ce qui constitue un gage de qualité et de sécurité des préparations et permet une maîtrise fine de la qualité des matières premières.

Chaque crèche possède une cuisine et une ou plusieurs biberonneries. Au total, ce sont près de 18 000 repas et autant de goûters qui sont élaborés et servis chaque jour.

Les prestations proposées doivent être en accord avec les connaissances scientifiques actuelles et les dernières recommandations en vigueur. Même après une diversification alimentaire bien établie, de nombreuses contraintes alimentaires demeurent et des objectifs nutritionnels bien spécifiques sont à prendre en compte, en particulier entre 0 et 3 ans.

Les repas servis aux enfants dans les établissements sont le résultat d’une exigence continue qui va de la politique d’achat des matières premières à la préparation des repas sur place et à leur présentation aux enfants. Les professionnel.le.s cherchent pour chaque repas à :
- assurer aux préparations un niveau de qualité, de sécurité et d’hygiène irréprochable;
- couvrir les besoins nutritionnels des enfants (spécifiques à leur âge), et limiter certains apports (protéines, sel, sucre…);
- proposer une alimentation attrayante, variée et sapide, dans des conditions conviviales et structurantes pour l’enfant pour participer à son éducation nutritionnelle.

D’autres objectifs viennent compléter ces priorités, notamment la prise en compte des allergies alimentaires (ou autre contrainte alimentaire), avec la mise en œuvre de régimes individuels adaptés, dans le cadre de Projets d’Accueil Individualisés (PAI).

>> Alimentation bio et durable dans les crèches

La conduite de la diversification alimentaire repose sur les recommandations du Programme national Nutrition Santé (PNNS 2004). Certains repères d’introduction des aliments du PNNS ont été adaptés au contexte de la collectivité : une circulaire médicale interne définit ainsi les repères d’introduction adaptés aux crèches.

Conjointement, plusieurs comités d’experts s’accordent à recommander une diversification dans une fenêtre de tolérance optimale située entre 4 et 6 mois (notamment l’introduction du gluten), y compris pour les enfants à terrain allergique. Ces recommandations sont à destination des familles et à adapter aux spécificités de chaque enfant.

C’est pourquoi en crèche, compte tenu de l’hétérogénéité des situations rencontrées dans le contexte d’une collectivité, les consignes restent mesurées : par mesure de précaution la progressivité s’impose.

>> Fiche - La conduite de la diversification alimentaire du tout petit

Les recommandations formulées dans les programmes nationaux et internationaux de promotion de l’allaitement maternel sont suivies dans les établissements petite enfance. Elles insistent unanimement sur les avantages, pour la santé de l’enfant, de l’allaitement maternel exclusif, surtout s’il est poursuivi durant les six premiers mois de vie.

En vue de prévenir un sevrage anticipé lié à la reprise du travail, les jeunes mères parisiennes désireuses de poursuivre l’allaitement de leur nourrisson après l’entrée en crèche sont accompagnées par les professionnel.le.s pour les aider dans leur projet.

Elles sont informées de la possibilité de maintenir l'allaitement maternel après l'entrée en crèche dès la démarche d'inscription, puis par le ou la responsable d'établissement.

>> L'allaitement maternel à la crèche

L’éveil de l’enfant en crèche

Cette année encore, l'ensemble des professionnel.le.s mènera au sein des établissements des projets éducatifs et pédagogiques, auxquels les parents seront associés. Cet accueil favorisa le bien-être des enfants et leur socialisation.
Une attention permanente sera portée à leur développement par une proposition d'activités d'éveil diversifiées leur permettant de développer le langage, la motricité, l'imaginaire.

De nombreux projets innovants, pour lesquels les parents seront informés tout au long de l'année, seront mis en œuvre, portant sur l'art et la culture, l'égalité filles-garçons, l'acquisition du langage ou encore le développement durable.

Les personnels des établissements de la petite enfance de la Ville de Paris accompagnent le développement moteur de l'enfant selon les principes de la motricité libre.

Pour bien grandir et être un adulte épanoui, la confiance en soi et la connaissance de ses potentialités sont essentielles. Motricité, psychisme, émotions et développement cognitif sont étroitement liés. Grâce à la liberté de mouvement, l'enfant découvre son corps, ce dont il est capable, jusqu'où il peut aller et là où il doit s'arrêter, sous le regard bienveillant et encourageant de l'adulte.

La motricité libre permet à l'enfant d'expérimenter les mouvements nécessaires pour passer d'une étape à une autre. C'est pourquoi il est important de lui faire confiance et de respecter son propre cheminement en le laissant acquérir par lui-même les différentes postures qui le mèneront à la marche.

Le petit guide de la motricité a pour objectif de présenter aux parents les étapes du développement moteur du jeune enfant.

La qualité environnementale dans les crèches municipales

Vers des crèches sans perturbateurs endocriniens
La ville de Paris déploie un plan de suppression des perturbateurs endocriniens dans les établissements d’accueil de la petite enfance, enjeu majeur pour l’accueil des enfants.

Une démarche globale en faveur de la santé environnementale !

Les nouveaux jeux et jouets (jeux éducatifs, d’imitation, de motricité) sont désormais majoritairement en tissu, bois ou carton. Leur dimension pédagogique reste au centre des critères de choix, tout comme leur caractère durable. La majorité des jeux et jouets sont lavables.

La vaisselle et des ustensiles de cuisine sans plastique, en inox, verre ou arcopal sont actuellement testés dans les crèches. Tous les biberons sont en verre.

Les produits d’entretien et de nettoyage sont tous porteurs du label Ecodétergence-Ecocert (sans impact sur l’environnement).

Les changes utilisés présentent les meilleurs résultats en termes d’innocuité pour la peau des enfants. Les couches sont doublement éco-labellisées.

· Les professionnel.le.s sont sensibilisé.e.s à la lutte contre les perturbateurs endocriniens.
· Une grande vigilance est apportée aux conséquences de l’introduction dans les crèches d’équipements sans plastique, donc parfois plus lourds (bois, porcelaine, verre, …), avec une attention portée aux conditions de travail. Les nouveaux articles et produits sont testés par les équipes qui étudient, à cette occasion, l’ajustement de leurs pratiques professionnelles.

· Des capteurs de CO2 sont déployés dans tous les établissements pour encourager l’aération régulière des espaces et assurer la qualité de l’air intérieur tout au long de la journée.

· Les recours à des matériaux plus naturels pour l’aménagement des espaces, sols, murs, plafonds, contenant moins de substances chimiques, une ventilation généreuse et l’acquisition de mobiliers en bois permettent de garantir un environnement plus sain.

· Le nettoyage quotidien des surfaces par les entreprises externes est réalisé avec des produits labélisés Ecodétergence.

Les crèches familiales municipales

Géré par la Ville de Paris ou par une association, ce type d'accueil combine accueil collectif et individuel.

Les jardins d’enfants municipaux et jardins maternels

Destinés aux enfants à partir de 2 ans, leur fonctionnement est similaire à celui des crèches et propose des activités pédagogiques adaptées aux enfants de 2 à 4 ans.

On distingue :
1) les jardins maternels, destinés aux enfants de 2 à 3 ans
2) les jardins d’enfants municipaux, destinés aux enfants de 2 à 4 ans

Les horaires varient selon les structures. Se renseigner au moment de l’inscription.

La demande se fait en mairie d'arrondissement.

Renseignez-vous par téléphone ou sur le site de votre mairie d'arrondissement.

La participation diffère selon le type de structure. Se renseigner au moment de l’inscription.

En fonction des disponibilités de l’établissement et/ou de l’avis de la commission d’attribution d’arrondissement.

Les halte-garderies municipales

Les haltes garderies peuvent être gérées par la Ville de Paris, par une association ou par une entreprise privée.

L’accueil est à temps partiel, régulier ou occasionnel. Les modalités d’accueil sont à définir lors de l’inscription.

L’amplitude horaire est 8h30-12h30 et 13h30-17h30. Certaines structures accueillent les enfants pour le déjeuner et peuvent donc assurer un accueil continu en journée.

L’enfant peut être accueilli à partir de 2 mois et demi et jusqu’à 6 ans, selon les établissements.

La participation familiale est calculée en fonction des revenus et du nombre d’enfant à charge, selon un barème établi par la CNAF. Ce tarif proportionnel est encadré, pour les plus bas et les plus hauts revenus, par un tarif plancher et un tarif plafond.

En 2017, pour les haltes-garderies, le tarif horaire se situe entre 4·28 euros et 2·14 euros pour le tarif plafond et entre 0·40 euros et 0·20 euros pour le tarif plancher.

En fonction des disponibilités de l’établissement et/ou de l’avis de la commission d’attribution.

Les jardins d'enfants pédagogiques

Les jardins d’enfants pédagogiques accueillent les enfants âgés de 2 ans et demi à 6 ans par groupe de 20, encadrés par une éducatrice ou un éducateur de jeunes enfants.
Ces structures ont pour mission de favoriser le développement de chaque enfant et de le préparer à l’entrée à l’école élémentaire en lien avec les programmes de l’Éducation Nationale.
Les professionnelles créent un cadre de vie sécurisant, propice à l’expérimentation, à la connaissance, à l’ouverture sur le monde, à la découverte de l’écrit et à l’enrichissement du langage.
Inscriptions rentrée 2022/2023
Votre enfant est né en 2017, 2018, 2019 et début 2020 ?
Les inscriptions sont ouvertes dans les jardins pédagogiques ou dans les mairies d'arrondissement.

À la suite de la loi « École de la confiance », les jardins d'enfants pédagogiques évoluent à compter de la rentrée de septembre 2024 pour les enfants nés à partir de 2019. Renseignez-vous auprès du/ de la responsable du jardin d'enfants pédagogique.

Les jardins d’enfants pédagogiques gérés par la Ville de Paris sont destinés aux enfants de 2 ans et demi à 6 ans.

Ils sont ouverts de 8h15 à 16h45 les lundi, mardi, jeudi et vendredi.
L’accueil du mercredi matin est soumis à certaines conditions.

L'inscription se fait soit dans l'établissement, soit en mairie d'arrondissement.
Renseignez-vous par téléphone ou sur le site de votre mairie d'arrondissement.

Il existe des structures associatives ou privées, l’inscription se fait directement auprès de l’établissement ou de l’association gestionnaire. Les pièces nécessaires à l’inscription vous seront précisées sur place ou par téléphone

La participation financière est fixée d’après un tarif forfaitaire mensuel, calculé à partir des revenus et de la composition de la famille, selon le principe du quotient familial.

La restauration est assurée par la Caisse des écoles de la mairie d’arrondissement. Les tarifs sont calculés à partir du quotient familial.
Tarifs en vigueur à ce jour (hors restauration):
TRANCHE QUOTIENT EN € TARIF MENSUEL EN €
1 < 234 2,62
2 < 384 8,06
3 < 548 16,84
4 < 959 25,92
5 < 1370 34,56
6 < 1900 43,69
7 < 2500 52,67
8 < 3333 62,28
9 <5000 89,32
10 > ou = 5000 149,90
TRANCHE
1
QUOTIENT EN €
< 234
TARIF MENSUEL EN €
2,62
2
QUOTIENT EN €
< 384
TARIF MENSUEL EN €
8,06
3
QUOTIENT EN €
< 548
TARIF MENSUEL EN €
16,84
4
QUOTIENT EN €
< 959
TARIF MENSUEL EN €
25,92
5
QUOTIENT EN €
< 1370
TARIF MENSUEL EN €
34,56
6
QUOTIENT EN €
< 1900
TARIF MENSUEL EN €
43,69
7
QUOTIENT EN €
< 2500
TARIF MENSUEL EN €
52,67
8
QUOTIENT EN €
< 3333
TARIF MENSUEL EN €
62,28
9
QUOTIENT EN €
<5000
TARIF MENSUEL EN €
89,32
10
QUOTIENT EN €
> ou = 5000
TARIF MENSUEL EN €
149,90

En fonction des disponibilités de l’établissement et/ou de l’avis de la commission d’attribution d’arrondissement.

L'offre d'accueil associative et privée

Les crèches associatives

Les crèches associatives sont des établissements d'accueil collectif de la petite enfance gérés par des associations.

Il est assuré par des professionnels puériculteurs, éducateurs de jeunes enfants, infirmiers(ères), auxiliaires de puériculture, autres agents placés auprès des enfants et agents techniques.

Ces crèches sont subventionnées par les services de la collectivité parisienne et la CAF. Elles sont agréées et contrôlées par la PMI (Protection Maternelle et Infantile).

Elles proposent un accueil collectif à temps plein ou à temps partiel.

Les enfants sont accueillis tous les jours à partir de 8h jusqu’à nouvel ordre.

Les crèches associatives sont ouvertes 11 heures par jour, avec des horaires variables, la plupart du temps entre 7h30 et 18h30.

Les enfants sont accueillis à partir de 2 mois et demi jusqu’à 3 ans.

L’inscription se fait généralement directement auprès du ou de la responsable de l’établissement. ou auprès de l’association elle-même lorsqu’elle gère plusieurs établissements.

Les pièces nécessaires à l’inscription et les modalités de fonctionnement peuvent être précisées sur place ou par téléphone.

Les crèches familiale associative

Géré par une association, ce type d'accueil peut combiner un accueil collectif et individuel.

La crèche et le multi-accueil familial emploient des assistantes maternelles agréées qui accueillent à leur domicile de un à quatre enfants. Elles sont encadrées par une équipe conforme au code de la santé publique, qui en assure le suivi.

Les assistantes maternelles et les enfants participent à des rencontres et des activités pédagogiques encadrées par une éducatrice de jeunes enfants dans les locaux de la crèche ou du multi-accueil familial.

La crèche et le multi-accueil familial sont ouverts de 7h30 à 18h30. L’enfant peut être accueilli sur une amplitude maximum de 10h/jour, soit 50h par semaine.

Les crèches et multi-accueils familiaux reçoivent des enfants de 2 mois et demi à 3 ans.

La demande d’inscription se fait directement auprès de l’établissement.

La participation familiale est calculée en fonction des revenus selon un barème établi par la CNAF (Caisse Nationale des Allocations Familiales). Elle est payable chaque mois.

En fonction des disponibilités de l’établissement.

Les crèches parentales

Il est assuré par une association de parents bénéficiant d’un conventionnement avec la ville de Paris et d’un agrément du service de PMI du Département.

La responsabilité de la gestion de l’établissement repose sur les parents. Ils participent eux-mêmes à l’accueil des enfants, en collaboration avec des professionnels qualifiés.

Les crèches parentales proposent un accueil collectif à temps plein ou à temps partiel.

L’amplitude moyenne des crèches parentales est de 10h par jour. Age De 2 mois et demi à 3 ans. Cependant, la tranche d’âge des enfants accueillis peut varier selon l’établissement.

La demande d’inscription se fait directement auprès de l’établissement.

Les pièces nécessaires à l’inscription vous seront précisées sur place ou par téléphone.

La participation familiale est calculée en fonction des revenus selon un barème établi par la CNAF (Caisse Nationale des Allocations Familiales). Elle est payable chaque mois.

En fonction des disponibilités de l’établissement.

Les crèches privées et d'entreprise

Il existe d'autres structures d'accueil collectif qui ont leur fonctionnement propre : les crèches à gestion privée ou associatives, à destination des particuliers et / ou des salariés d'entreprises.

Les crèches d’entreprise

Certaines crèches, gérées par des entreprises ou des associations, accueillent les enfants de salariés d’entreprises : soit les salariés d’une seule entreprise, soit les salariés d’entreprises différentes.

En général, l’accès à une place nécessite l’accord (et une participation financière) de l’employeur d’un des deux parents. Il peut également arriver que la mairie y réserve des places pour les résidents du quartier (la Ville de Paris réserve parfois des places dans ces établissements, dont l’attribution est alors décidée en commission, comme pour les places en crèches municipale).

Les crèches privées

D’autres crèches, privées, accueillent les enfants non-scolarisés selon leurs propres critères. Dans tous les cas les enfants sont pris en charge par un personnel qualifié (puéricultrices, auxiliaires de puériculture…). Ces crèches sont soumises aux mêmes réglementations, normes et agréments que les autres crèches en ce qui concerne le personnel et les locaux.

Elles sont régies par les mêmes principes que les crèches collectives municipales et associatives et proposent un accueil collectif à temps plein ou à temps partiel.

Les crèches privées ont des plages horaires en général assez larges pour s’adapter aux besoins des parents actifs.

Les crèches privées reçoivent des enfants âgés de 2 mois et demi à l’entrée à l’école maternelle.

Contactez directement la crèche, son gestionnaire ou votre employeur.

Il est important de vous renseigner sur les tarifs appliqués : souvent, ces crèches sont conventionnées par la Caisse d’Allocations Familiales,les familles participent aux frais en fonction de leurs revenus et du nombre d’enfants à charge (quotient familial) tout comme dans une crèche collective municipale. Dans d’autres cas, la crèche applique ses tarifs librement.

Contact (RIF)

Vous souhaitez vous inscrire à une réunion collective du relai information famille ?

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 10
  • 12
  • 13
  • 15
  • 16
  • 19
  • 20

9e arrondissement

Mairie du 9e
6 Rue Drouot
M° Richelieu Drouot
Réunions collectives au relais informations familles (RIF) à partir de 9h :
prochaines dates à venir

11e arrondissement

Mairie du 11e
12 Place Léon Blum
M° Voltaire
Réunions collectives à partir de 17h30 :
prochaines dates à venir

14e arrondissement

Mairie du 14e
2 place Ferdinand Brunot
Métro Mouton Duvernet
Réunion collective à partir de 18h : prochaines dates à venir

17e arrondissement

Mairie du 17e
16-20 Rue des Batignolles
M° Rome/ Place de Clichy
Réunions collectives à partir de 16h : Prochaines dates à venir

18e arrondissement

Mairie du 18e
1 Place Jules Joffrin
M° Jules Joffrin
Réunions collectives de 17h à 19h :
Prochaines dates à venir

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations