Ville de Paris

Actualité

Réouverture de Cluny, le musée qui modernise le Moyen Âge

Mise à jour le 12/05/2022
Ce jeudi 12 mai, le musée national du Moyen Âge rouvre ses portes, après 11 années de rénovation. En suivant un nouveau parcours de visite, plus clair et plus accessible, on vous emmène à la découverte de ce haut lieu de l'histoire de France, flambant neuf !
Le musée de Cluny ne date pas du Moyen Âge, mais presque… Le bâtiment n’avait pas été dépoussiéré depuis la Seconde Guerre mondiale ! Ce lieu culturel a fait peau neuve et s'inscrit enfin dans le XXIe siècle. Dans la nouvelle scénographie, la clarté est le maître-mot : par l'aération du parcours et la place laissée à la lumière, mais aussi par les panneaux explicatifs, qui se veulent plus compréhensibles.

Pour un musée 100 % accessible

Envie d'admirer La Dame à la Licorne lors d'une visite dansée ? De découvrir le musée à hauteur d'enfant lors des « balades sensibles » ? Ou de participer à une visite théâtralisée pour les ados ? Pour la réouverture, de nouveaux ateliers culturels ont été imaginés afin de répondre aux attentes de tous les publics : enfants et ados, personnes éloignées de la culture, visiteurs à mobilités réduites, touristes étrangers…
Salle du Musée de Cluny
Entre art roman et premier art gothique, les œuvres prennent place au milieu d'un site historique des thermes gallo-romains.
Musée de Cluny - musée national du Moyen Age © Alexis Paoli, OPPIC
Seul établissement national sur le Moyen Âge, le musée s’est donné une mission : transmettre les savoirs de cette période si vaste et éloignée. Pour attirer les plus curieux, il a été décidé de tout remettre à plat. Les conservatrices Christine Descatoire et Béatrice de Chancel-Bardelot ont travaillé avec leurs collègues sur la vulgarisation de la signalétique, considérée comme trop technique : « Par petit groupe de cinq personnes, on a écrit les panneaux explicatifs, relu, re-relu… C’est un long travail qui s’est étalé sur deux années. » Une réécriture durant laquelle elles n’ont pas voulu enlever les termes techniques, mais en simplifier les définitions. Ces panneaux sont aussi traduits en trois langues, français, anglais et espagnol.

Il n’a jamais été question de supprimer le vocabulaire adapté, mais de l'expliquer de manière claire et simplifiée aux visiteurs, qui sont aussi là pour apprendre.

Christine Descatoire
Conservatrice au musée de Cluny
Musée de Cluny - vie médiévale
Au 1er étage, une salle est entièrement dédiée à l'art de la guerre au Moyen Age.
Musée de Cluny - musée national du Moyen Age © Alexis Paoli, OPPIC
Comme à l’école, le musée nous raconte l’Histoire. Le parcours, autrefois thématique, est aujourd’hui chronologique. De la vie quotidienne aux arts de combats, en passant par l’iconographie chrétienne, l’axe pédagogique choisi permet à n’importe qui de mieux comprendre la vie médiévale. Pour cela, tables numériques, audioguides et frises chronologiques ont été installés.

Un lieu historiquement dédié à l'art

La création du musée remonte à un événement plus lugubre : la mort du bienfaiteur des lieux, Alexandre du Sommerard, en 1842. Cet amateur d’art, que Christine Descatoire surnomme joliment « notre père à tous », possède une grande collection à l’hôtel de Cluny, où il vit. Lors du décès du maître des lieux, l’État rachète le bâtiment et la Ville, propriétaire des thermes, cède le site. Tout s’enchaîne ensuite très vite : 1844 marque l’ouverture du musée au public. Le musée est classé aux Monuments historiques deux années plus tard.
L'hôtel de Cluny
L'hôtel de Cluny était la propriété du collectionneur d'art Alexandre Du Sommerard.
Musée de Cluny - musée national du Moyen Age © Alexis Paoli, OPPIC
Depuis, le 28, rue du Sommerard a fait un long voyage. En 2011, un plan de rénovation de grande envergure est lancé. L'établissement, dont le parcours n’a pas été changé depuis l’entre-deux-guerres, ne répond plus aux attentes d’un lieu accueillant du public. Cluny, véritable labyrinthe, comporte des dédales de marches, d'étages et escaliers : « D’un musée avec 27 ruptures de niveau, on est passé à un lieu 100 % accessible ! » Des ascenseurs et des monte-personnes ont été installés, ainsi que des bancs pour pouvoir s’asseoir, contempler et prendre le temps de visiter. Car, à Cluny, chacun va à son rythme.
Musée de Cluny en chantier
Les ateliers du C2RMF, le Centre de recherche et de restauration des musées de France, ont hébergé les œuvres de Cluny pendant le chantier.
Musée de Cluny - musée national du Moyen Age © Michel Bourguet
La rénovation s’est faite par étapes, entre 2015 et 2022. Pendant ce temps, les œuvres ont été hébergées au Centre de recherche et de restauration des musées de France, et 500 d’entre elles ont pu être restaurées. Lors des travaux de nettoyage, le musée a dévoilé certains de ses secrets, avec la découverte de peintures datant du XIXe siècle sur les voûtes de la salle sous verrière.

Des trésors mieux mis en valeur

Traverser presque dix siècles en seulement trois étages, c’est un défi de taille qu'a relevé le musée. De la Lutèce gallo-romaine, au niveau -1, à l’aube de la Renaissance au 1er niveau, la scénographie a été pensée pour mettre en valeur les 24 000 œuvres. Ici, la pierre côtoie les vitraux, le bois fait face à l’ivoire. À travers le parcours, quelques salles de « respiration » permettent une explication plus fournie sur un sujet : un espace est dédié à Notre-Dame, un autre à la Sainte-Chapelle et un dernier aux émailleurs du Limousin.
Musée de Cluny apôtres de la Sainte-Chapelle
Datant du XIIème siècle, trois des douze apôtres de la Sainte-Chapelle ont pris place dans la salle réservée à l'édifice.
Musée de Cluny - musée national du Moyen Age © Alexis Paoli, OPPIC
Un travail précautionneux a été réalisé autour de la lumière : le musée se veut plus ouvert sur l’extérieur, avec de nouvelles baies et fenêtres. Mettant en valeur les œuvres, la scénographie est mieux articulée, avec des socles de présentation plus proches des visiteurs. C’est le cas par exemple des sculptures des apôtres de la Sainte-Chapelle, positionnées à hauteur humaine : « Avec la nouvelle présentation, elles ont retrouvé leurs inclinaisons initiales. C’est comme si elles se penchaient vers nous ! »
La Dame à la Licorne au Musée de Cluny
Les cinq pans de la tenture représente les cinq sens. Le sixième, « A mon seul désir », reste inexpliqué.
Musée de Cluny - musée national du Moyen Age © Alexis Paoli, OPPIC
Tant attendue, la Dame à la Licorne retrouve les visiteurs à la fin du parcours. Clou du spectacle, la tenture est présentée dans une salle sombre. Le visiteur est invité à prendre place au centre de la pièce et à observer les six pans de la célèbre tapisserie. Une pause bien méritée après ce voyage dans le temps…
Venir au musée
Le musée de Cluny est ouvert tous les jours de 9 h 30 à 18 h 15, sauf le lundi.

28, rue du Sommerard
75005 Paris
Tél. : 01 53 73 78 00
Plus d'informations sur le site du musée.

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations