Ville de Paris

Actualité

La Poste du Louvre sort de sa chrysalide

Mise à jour le 18/05/2022
Bijou architectural méconnu au cœur de la capitale, la Poste du Louvre n'était jusqu'à présent accessible au public que pour son historique bureau de poste. Après sept années de travaux, ce vaste îlot immobilier rouvre ses portes métamorphosé, tant dans son esthétique que par son ouverture à de nouveaux usages.
Pénétrer dans le patio central de la nouvelle Poste du Louvre est une authentique expérience, rendue possible aux Parisien·ne·s depuis seulement la mi-janvier. Vaste hall à la fois ouvert sur le ciel par un immense puits de lumière et sur les locaux commerciaux autour de lui, l'endroit est emblématique de la rénovation de grande ampleur qu'a subi le bâtiment : il se veut un espace aéré et traversant, adapté aux usages des habitant·e·s de la capitale, une invitation à la déambulation et à l'activité.
Tout entier paré de noir, ce noyau structuré par les massives armatures métalliques d'origine impressionne, partant d'un rez-de-chaussée haut de neuf mètres, surmonté d'étages de 6,40 mètres puis de 5 mètres de haut. Des volumes exceptionnels qui donnent toute son originalité et son prestige à ce bâtiment unique en son genre à Paris.
Créé en 1888, l'îlot s’appelait à l'origine « l’Hôtel des Postes » et était le centre névralgique de la distribution de courrier à Paris, extrêmement centralisée. Les diligences partaient alors de l’Hôtel des Postes pour distribuer le courrier dans les rues de la capitale ; dans les sous-sols du bâtiment résidaient ainsi près de 200 chevaux !
À l'époque, puis pendant plus d'un siècle, seul le bureau de poste fut accessible au public, par la rue du Louvre. Derrière le classicisme élégant de ses façades en pierre de taille réside la grande originalité du bâtiment, son idée-force : une structure métallique monumentale, imaginée par son architecte Julien Guadet. Bâtiment-manifeste de son créateur, ce projet expérimental et novateur de « bâtiment-îlot » faisait reposer ses étages sur des poteaux et armatures à près de dix mètres de hauteur.

Un authentique lieu de vie

Propriétaire d'un lieu qu’elle considère comme iconique, mais dont la conception n'était plus adaptée à ses usages, le groupe La Poste a voulu faire de la Poste du Louvre un authentique lieu de vie au cœur de la capitale. Le chantier de sa rénovation a été confié à l'architecte Dominique Perrault, à qui l’on doit notamment la bibliothèque François-Mitterrand : à la fois réinvention et hommage à l'ancien bâtiment, le projet de Perrault traduit un grand respect pour la structure d'origine, tout en lui faisant subir une indispensable modernisation.
L'ossature de métal, base essentielle du chantier, a donc été conservée pour être rénovée et valorisée, cela dans le respect des plus exigeantes normes de qualité en matière environnementale. Les impressionnants volumes rendus possibles par la structure permettent à la Poste du Louvre de conserver toute son âme, mais aussi de créer des espaces diversifiés et ouverts à l'extérieur.
La cour centrale est donc désormais accessible au public, et ce en traversant cinq galeries couvertes percées tout autour de son emprise. La volonté de Poste Immo, en charge de la maîtrise d'œuvre de la rénovation, est ainsi de « créer du flux », d'encourager le passage et l'activité pour faire de ce cœur traversant un lieu de vie incontournable du quartier.

Vitrine du savoir-faire de La Poste

C'est bien entendu au niveau de ce rez-de-chaussée qu'est implanté le bureau de poste, totalement réaménagé, avec services postaux en libre-service et espace bancaire sur la mezzanine. Une véritable vitrine du savoir-faire de la Poste, avec l'exposition d'objets symboliques de la marque, dans un environnement tout en baies vitrées et lignes métalliques épurées, ouvert de huit heures à minuit.
Si plusieurs restaurants ont d'ores et déjà ouvert leurs portes, plusieurs enseignes devraient s'installer dans les semaines à venir dans les espaces boutiques qui délimitent la cour centrale. Des commerces « vivants » sont espérés, toujours afin de maintenir un flux d'activité permanent au sein de l'îlot.

« Dernier kilomètre », « french tech » et hôtel 5 étoiles

Les activités de tri et de distribution réintégreront le sous-sol du bâtiment en septembre, mais elles concerneront exclusivement les colis, qui seront ensuite distribués à vélos électriques, selon le principe du « dernier kilomètre ». Les immenses premier et deuxième étages sont déjà occupés par une entreprise figurant parmi les fers de lance de la « french tech ».
Au troisième, c'est un hôtel 5 étoiles qui a installé ses suites, et un restaurant de standing qui a posé ses tables. Un bar en rooftop de 500 mètres carrés ouvrira au printemps au sommet du bâtiment, qui offre une vue panoramique à couper le souffle sur la capitale. Une toiture qui a fait l’objet d’une refonte totale, parée d'une structure voûtée équipée de panneaux solaires (qui assurent une partie des besoins en électricité de l’hôtel) et de terrasses végétalisées.
Si son bâtiment est toujours en métamorphose, à la recherche de ses derniers occupants et de sa forme finale, la Poste du Louvre est désormais accessible à toutes et tous. Nul besoin de consommer pour en profiter : son squelette de métal exceptionnel et son immense patio ouvert au ciel parisien en font une curiosité architecturale à visiter d'urgence.

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations