Ouvrir la recherche
Focus

Parcs, jardins, squares… 10 espaces verts où flâner cet été

Mise à jour le 13/07/2020
Découvrez notre sélection de parcs et jardins où profiter de l’été en toute quiétude.
On compte près de 500 espaces verts, parcs, jardins, squares municipaux et promenades végétales dans la capitale, dont plusieurs sont ouverts 24 heures sur 24. Si certains sont bien connus des Parisiens, d'autres sont plus confidentiels et recèlent des trésors parfois insoupçonnés.

Jardin des Rosiers – Joseph-Migneret (4e)

Bateau en bois au milieu du jardin
La pelouse ombragée du jardin des Rosiers
Emilie Chaix / Ville de Paris
Niché au cœur du Marais, le jardin des Rosiers est un véritable havre de tranquillité, loin de l’agitation ambiante. Il abrite l’une des 77 tours de l’enceinte de Philippe Auguste, une fortification urbaine bâtie au XIIe siècle. Il porte le nom de Joseph Migneret, instituteur à l’école des Hospitalières-Saint-Gervais à partir de 1920, puis directeur en 1937. Pendant l'Occupation, ce résistant a contribué au sauvetage de plusieurs dizaines d’enfants juifs. Il a été nommé « Juste parmi les Nations » par Yad Vashem, à titre posthume, le 28 mars 1990.

Les jardins du musée Bourdelle (15e)

Statue dans le jardin du musée Bourdelle
Les jardins sont peuplés des plus célèbres bronzes du sculpteur
Emilie Chaix / Ville de Paris
Le saviez-vous ? Les jardins du musée consacré à Antoine Bourdelle (1861-1929) sont peuplés des plus célèbres bronzes du sculpteur. Tous ont été fondus d’après les modèles présentés dans le grand hall du musée. Dans le jardin sur rue, vous admirerez notamment les quatre figures du monument au général Alvear (1913-1923) – La Liberté, La Force, La Victoire, L'Éloquence – devant les arcades du péristyle de briques. Quant au jardin intérieur, il abrite, par exemple, « La Vierge à l’offrande » (1919-1923), « Le Centaure mourant » (1911-1914) ou encore une œuvre dédiée à la poétesse Sapho.

Jardin d’agronomie tropicale René-Dumont (12e)

Jardin d'agronomie tropicale de Paris
Le jardin a été inauguré lors de l'exposition coloniale de 1907.
François Grunberg/ Ville de Paris
C’est un jardin de 4 hectares et demi peu connu des Parisiennes et des Parisiens. Situé dans le bois de Vincennes, il a été inauguré en 1907 à l’occasion de l'exposition coloniale. Racheté par la Ville de Paris en mai 2003 puis ouvert au public en avril 2006, il abrite actuellement le Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD). Après la première guerre mondiale, il a accueilli des monuments aux morts en hommage aux soldats originaires des anciennes colonies (Indochine, Madagascar…) que vous pouvez découvrir dans le jardin au gré d'une balade 100 % dépaysante.

Jardin sauvage Saint-Vincent (18e)

  Jardin saint vincent
Le jardin sauvage Saint-Vincent abrite une multitude de plantes sauvages et une mare.
François Grunberg / Ville de Paris
Dans le quartier de Montmartre, ce petit coin de verdure est longtemps resté en friche. Le terrain qui constitue ce jardin abrite ainsi une flore originale qui s'est spontanément développée. Les paysagistes de la Ville y ont aménagé un jardin sauvage au cœur de la capitale. D'une superficie de 2000 m², il abrite une multitude de plantes, une mare, des arbres et arbustes. Les plantes sauvages ont colonisé cet espace vert. Un refuge qui contribue à maintenir la biodiversité au cœur de la ville.

Square Jehan-Rictus (18e)

Square Jehan Rictus
Le square abrite un jardin de plantes médicinales.
Jean-Pierre Viguié / Ville de Paris
Ce square du 18e arrondissement est bien connu des amoureux du monde entier. Il abrite en effet le mur des « Je t'aime », une oeuvre de Frédérique Baron et Claire Kito qui décline, dans 311 langues l'écriture de « je t'aime ». Aménagé à l'emplacement de l'ancienne mairie de Montmartre, puis du 18e arrondissement, cet espace vert insolite offre aussi au visiteur un jardin de plantes médicinales entouré d'une pergola, avec, en son centre, une fontaine.

Jardin naturel Pierre-Emmanuel (20e)

Le jardin naturel
Ce jardin met en valeur les différents milieux naturels franciliens.
Emilie Chaix / Ville de Paris
Niché au pied du cimetière du Père-Lachaise, ce jardin met en valeur les différents milieux naturels d’Île-de-France. Ici, nulle trace de plante exotique : seuls des végétaux sauvages caractéristiques de la région francilienne y ont été plantés. Sa prairie n'est fauchée que deux ou trois fois chaque année pour préserver les écosystèmes présents. Au centre, une large allée vous conduit vers un petit bois ombragé, où seul le chant des oiseaux est perceptible. Le jardin comprend également une mare, encaissée et ensoleillée, survolée par des libellules rouges.

Parc Kellermann (13e)

Parc Kellermann
Profitez en famille des pelouses et des aires de jeux du parc.
Guillaume Bontemps / Ville de Paris
Le plus grand espace vert du 13e arrondissement a tout pour plaire aux familles : des pelouses pour pique-niquer, deux aires de jeux, une vaste mare, avec plantes aquatiques et canards, mais aussi une ferme pédagogique qui accueille des chèvres naines, des moutons d'Ouessant, des poules, des dindons ou encore des lapins. Dans le parc, les sportifs profiteront de parcours sportifs dédiés, de deux terrains de football et de tables de ping-pong.

Jardin Marguerite-Boucicaut (15e)

Eco-quartier Boucicaut
Le jardin est implanté au coeur d'un écoquartier.
Emilie Chaix / Ville de Paris
Un jardin qui a été implanté à l’emplacement d’un ancien hôpital ? C’est l’histoire singulière du jardin Marguerite-Boucicaut (15e), situé sur le site de l’ancien établissement hospitalier du même nom. Marguerite Boucicaut (1816-1887) est la donatrice à l'origine de la création de l'hôpital fondé au XIXe siècle, aujourd'hui disparu : cet espace vert de 3500 m2 est situé au cœur d’un écoquartier. Le bassin historique de 95 m² a été conservé et les jardiniers y ont reconstitué un milieu humide, avec des plantes aquatiques.

Jardin du musée du quai Branly – Jacques-Chirac (7e)

Jardin du musée du Quai Branly
Près de 170 arbres et une trentaine d'espèces végétales ont été plantés dans le jardin.
Jean-Baptiste Gurliat / Ville de Paris
Le jardin, dessiné par Gilles Clément, fait partie intégrante du musée dédié aux Arts premiers (7e). Il s’étend sur 18 000m² et est en accès libre. Petites collines, sentiers, chemins dallés de pierre, bassins… cet espace vert a été pensé comme une invitation au voyage avec près de 170 arbres et une trentaine d’espèces (chênes, érables, magnolias, cerisiers…). « Jardin d’été », le rendez-vous annuel des amateurs de flâneries créatives, vous propose jusqu’au 31 août des animations de plein air adaptées à tous : ateliers pour construire une mini-ruche, contes, balades vertes, quizz sonores sur des berceuses et ambiances sonores du monde…

Le parc Sainte-Périne (16e)

Parc Sainte-Périne
La surface du parc atteint 3,7 hectares.
Guillaume Bontemps / Ville de Paris
Situé dans le 16e arrondissement, ce parc vallonné d’une surface de 3,7 hectares est propice à la détente et à l’observation de nombreuses espèces végétales. Platanes, érables, frênes, tilleuls ou encore des marronniers y côtoient plus de soixante-dix arbres d'essence exotique. Les enfants peuvent y profiter de deux aires de jeux. Quant aux sportifs, ils pourront s’entraîner sur des agrès et des équipements dédiés au fitness.
Vous ne savez pas comment trouver l’information que vous cherchez ?
Posez votre question

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.