Ouvrir la recherche
Équipement

Jardin naturel - Pierre-Emmanuel

Mise à jour le 20/09/2019

Horaires

 

vendredi 20/09 08:00 à 19:30
samedi 21/09 09:00 à 19:30
dimanche 22/09 09:00 à 19:30
lundi 23/09 08:00 à 19:30
mardi 24/09 08:00 à 19:30
mercredi 25/09 08:00 à 19:30
jeudi 26/09 08:00 à 19:30
vendredi 27/09 08:00 à 19:30
samedi 28/09 09:00 à 19:30

Accès

Jardin naturel - Pierre-Emmanuel
120 rue de la Réunion
75020 Paris
Complément d'adresse

120 rue de la Réunion - 12 ter rue de Lesseps

Métro
Alexandre Dumas, ligne 2
Velib
Station 20015, 44 bis rue de bagnolet
Station 20020, 183 rue des pyrenees
Station 20013, 106 rue alexandre dumas

Labels et signalétiques

Accessibilité

  • Accessible aux personnes déficientes mentales
  • Accessible aux personnes déficientes visuelles
  • Accessible aux personnes déficientes auditives
  • Accessible aux personnes à mobilité réduite
Espace vert dont l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite est limitée à certaines zones.

Contact

Nom : Jardin naturel - Pierre-Emmanuel

Services

  • Toilettes publiques : 1
  • Points d'eau potable : 1
  • Aire de jeux : 1
  • Football : 1
  • Tables de ping-pong : 1

Les extras

Chiens interdits.

 

Présentation

Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries. 
Ce jardin a la particularité d’abriter des plantes indigènes, à ceci près qu’elles sont ici plantées et ordonnées dans un but esthétique. Ces plantes sauvages, aujourd’hui trop souvent méconnues, y prospéraient autrefois lorsque la campagne était encore dans Paris. Des techniques de jardinage « biologiques » permettent de maintenir un équilibre : respect des cycles de végétation, conservation de la litière, tailles réduites au strict minimum, traitements chimiques exclus, tontes régulières supprimées…La prairie n’y est fauchée que deux ou trois fois par an !
Dès l’entrée, vous ressentez une impression d’espace. Au centre, une large allée minérale se perd vers un bois ombragé. Seul le chant des oiseaux y est perceptible, loin du tumulte de la rue. La frondaison des chênes, des érables champêtres, des merisiers à l’écorce cuivrée, et des noisetiers, abrite des plantes d’ombre et de sous-bois, comme les fougères, la campanule, le géranium herbe-à-Robert aux floraisons pastel. L’inquiétant hellébore fétide était appelée autrefois « herbe au fi », c’est-à-dire « au dégoût », car elle est toxique.
De l’allée centrale vous rejoignez la prairie, un cratère végétal qui cache des camomilles, à l’odeur forte et désagréable, utilisées pour éloigner insectes et souris, des scabieuses bleues, des achillées blanches aux mille feuilles argentées.
La rondeur de la pelouse s’harmonise avec les vallonnements de la colline du cimetière du Père-Lachaise, situé de l’autre côté du mur. Un escalier aux marches espacées, conduit à la promenade haute, une terrasse baignée de lumière dévoilant une vue panoramique sur le jardin. Aux pieds de l’escalier de larges roches calcaires affleurent. Elles ont été choisies en mémoire de celles que l’on extrayait ici dans les carrières au XIXe siècle.
Une des allées descend vers la mare, encaissée et ensoleillée. Elle est survolée par des libellules rouges qui virevoltent entre le saule marsault aux chatons scintillants et duveteux, et l’osier blanc, appelé aussi saule des vanniers, car les rameaux jaunes écorcés sont utilisés pour tresser des corbeilles, des cages à oiseaux ou pour ligaturer les toits de chaume. La marche en zigzags des gerris, ou araignées d’eau, effleure la surface limpide, percée par les épis roses de la salicaire ou les feuilles rondes et odorantes de la menthe aquatique.
Sous la terrasse, à côté du kiosque du gardien, un abri ouvert accueille des expositions temporaires. Sur le mur ensoleillé, des plantes grimpantes s’entrelacent : vignes, clématites des bois, lianes vigoureuses aux fruits cotonneux présents en hiver, houblons aux tiges acrobates utilisés pour parfumer la bière.