Ouvrir la recherche
Service

Propreté : comment la Ville de Paris entretient l'espace public

Mise à jour le 24/04/2021
Corbeilles "Bagatelle" ou anti-rats, gestion des encombrants, nettoyage des voies publiques ou spécifiques, du périphérique, application mobile DansMaRue pour signaler les dépôts sauvages, flotte d'engins électriques de nettoyage, etc. La Ville de Paris est équipée de tout un arsenal pour assurer le maintien de la propreté des rues parisiennes.
La Ville de Paris va présenter prochainement une réforme pour confier plus de pouvoirs aux maires d'arrondissement en matière de propreté.
Retrouvez, ci-dessous, un tour d'horizon sur les actions menées au quotidien par les agents de la Ville ainsi que les chiffres-clés de la propreté à Paris.

Comment se déroule le nettoiement de la voie publique

Néttoyage de la chausée après le marché.
Emilie Chaix / Ville de Paris
Le Service technique de la propreté de Paris (STPP) est chargé, au sein de la Direction de la propreté et de l’eau, des missions de collecte des déchets et de nettoiement de la voie publique.
  • Plus de 2 900 km de trottoirs sont balayés chaque jour (soit l'équivalent d'un Paris-Moscou) et les corbeilles de rue, réparties sur la voie publique, sont vidées de 1 à 3 fois par jour.
  • Un important parc automobile est consacré au nettoiement des chaussées. De nos jours, 1 600 km de rues sont aspirés et lavés au moins une fois par semaine. Les interventions varient selon la taille de la rue, le taux de fréquentation, le type d’activités.
  • Les voies très utilisées (boulevard périphérique, voies rapides et souterraines…) sont nettoyées la nuit, par tronçons, afin de gêner le moins possible la circulation. Même les quais de la Seine sont lavés chaque semaine soit à l’aide d’engins à partir des quais, soit depuis un bateau.
  • Les voies sur berges bénéficient aussi d’un nettoiement approfondi une fois par mois et après chaque crue de la Seine.
Urgence Propreté
Déployées depuis juin 2018 dans la capitale, les brigades « Urgence Propreté » interviennent l’après-midi (de 13h à 19h) pour répondre à des besoins de propreté ciblés. À bord de véhicules électriques verts équipés d’un groupe nettoyeur haute pression, ces équipes mobiles traitent les « urgences propreté » signalées par les mairies d’arrondissement et les Parisiens, via l’application Dans ma rue. Avec leur smartphone, les agents rendent compte de leur intervention en prenant une photo de l’espace nettoyé, directement envoyée au riverain à l’origine de la demande.

Les opérations de nettoiement saisonnières, exceptionnelles ou récurrentes

Nettoyage des feuilles dans une avenue de Paris
À l'automne, les agents mettent les bouchées doubles pour enlever les feuilles mortes de la chaussée.
Célia Pernot / Ville de Paris
La tâche des services de la propreté doit s’adapter aux considérations saisonnières : en automne, il faut ramasser les feuilles mortes et, en hiver, dégager s’il y a lieu la neige. Il doivent, par ailleurs, faire face aux différentes manifestations qui ponctuent la vie parisienne et génèrent toujours un afflux de déchets.
Après une manifestation sportive ou culturelle, une cérémonie, un défilé ou un accident (un toutes les heures dans Paris), il convient de remettre au plus vite en état les voies concernées.
Les équipes opèrent également dès la fermeture des marchés découverts pour déblayer les déchets, puis procéder au lavage des lieux.
La capitale compte plus de 2 millions d'habitants et reçoit 30 millions de touristes par an. Cette population engendre en moyenne 3 000 tonnes de déchets à collecter au quotidien. Les 5 000 agents en charge du nettoiement et de la collecte des déchets sont regroupés en plus de 100 ateliers répartis dans les vingt arrondissements.

Prospectus et flyers : que dit la réglementation ?

Désaffichage sur un mur de la capitale.
Désaffichage sur un mur de la capitale.
Jean-Baptiste Gurliat / Ville de Paris
Sur la voie publique, la multiplication des prospectus et autre flyers pose la question de leur dispersion anarchique sur les trottoirs parisiens. A-t-on le droit de distribuer des prospectus ? Qui nettoie ? Qui est responsable et qui fait quoi ?
La distribution de prospectus et de flyers sur la voie publique est réglementée par un arrêté du maire de Paris et du préfet de police en date du 11 août 1986 et un arrêté du préfet de police du 13 septembre 2004. L'arrêté du 11 août 1986 prévoit une obligation de ramassage.
Pour obtenir une autorisation de distribution de flyers, l'usager doit contacter la préfecture de police.
Ce texte fait en effet obligation à ceux qui auront distribué ou fait distribuer des prospectus de ramasser ceux que les personnes auront jetés sur la voie publique. Cette disposition s'applique dans un rayon de 30 mètres autour des points de distribution fixes, ou dans le même rayon le long du trajet suivi par le distributeur, s'il se déplace. Les inspecteurs du service de la Ville de Paris chargés de la verbalisation en matière de propreté peuvent constater l'infraction par procès verbal lorsque l'auteur de la distribution est pris sur le fait.

Les différents types de poubelles de rue

30 000 corbeilles de rue "Bagatelle"

Les corbeilles de rue "Bagatelle"
30 000 corbeilles « Bagetelles » ont su trouver leur place dans les rues parisiennes. Un cendrier intégré permet d'éteindre facilement sa cigarette.
Valentin Chesneau-Daumas / Ville de Paris
Des corbeilles de rue dites " Bagatelle", au design à la fois sobre et moderne, sont installées sur l’ensemble des arrondissements parisiens. Aujourd'hui, 30 000 corbeilles "Bagatelle" sont réparties sur le territoire parisien. En moyenne, on retrouve une corbeille de rue équipée d’un éteignoir tous les cent mètres.
Le modèle a été imaginé par le cabinet d'architectes Wilmotte. Il est fabriqué par l'entreprise Seri, leader français du mobilier urbain. Ces corbeilles sont grises, tout comme les sacs qui y sont disposés, et rappellent la couleur des Vélib'. L’idée était de mieux harmoniser le mobilier urbain avec les couleurs de la Ville.
Ce modèle évite, par son ergonomie, que de trop gros déchets soient jetés dans les corbeilles, dont ce n’est pas l’usage. Les nouvelles corbeilles grises sont également plus solides, grâce à l’emploi d’un acier de grande qualité. Pour lutter plus efficacement contre les jets de mégots sur la voie publique, ces nouvelles corbeilles sont équipées d’éteignoirs.

4 000 poubelles anti-rats

Poubelle anti rat.
Poubelle anti-rats.
Jean-Baptiste Gurliat / Ville de Paris
4 000 poubelles de rue inaccessibles aux rats sont installées dans Paris. 13% des 30 000 poubelles de rue " Bagatelle" sont désormais inaccessibles aux rats.
Expérimentées depuis l'automne 2018, ces poubelles sont également équipées d'un cendrier afin d'encourager les fumeurs à y jeter leurs mégots.

300 poubelles compactantes et solaires

poubelles compactantes
Poubelle compactante.
Loïc Journet / Ville de Paris
300 poubelles dites "intelligentes" qui compactent les déchets sont installées dans des lieux les plus fréquentés. Ce modèle de poubelle «Big Belly» d’Urban Future fonctionne à l’énergie solaire et permet de stocker 4 à 6 fois plus de déchets que les poubelles classiques.

Un Bigbelly remplace 4 corbeilles classiques, améliorant ainsi l’aspect visuel de l’espace public, et de par sa capacité accrue, permet de diviser la fréquence de collecte, ce qui représente une économie substantielle sur le coût énergétique de la collecte.

Chaque année, 350 tonnes de mégots sont ramassées à Paris

Nettoyage de mégots dans une rue
Nettoyage de mégots dans une rue
Henri Garat / Ville de Paris
Un seul mégot pollue jusqu'à 500 litres d'eau. Les jets de mégots sur l’espace public constituent un problème majeur de propreté à Paris. Les mégots ont un fort pouvoir de nuisance environnementale. Ils envahissent et salissent l’espace public et, lorsqu'ils atterrissent dans les égouts, polluent les eaux usées.

Un mégot met entre 4 et 12 ans pour disparaître. Jeter son mégot à terre vient gâcher le paysage urbain , le cadre de vie de chacun et ce geste a de sérieuses conséquences sur l’environnement. Il dégage des métaux lourds et des polluants comme la nicotine, le cadmium et le plomb. Ces substances toxiques sont nuisibles à la flore et à la faune. Jetés dans les caniveaux les mégots polluent l’eau.
Pour améliorer durablement le cadre de vie des habitants, le travail quotidien des agents de la Ville de Paris doit s’accompagner d’un comportement respectueux de la part du public. Il faut savoir que chaque année, 350 tonnes de mégots sont ramassées à Paris par les agents de la Ville.
Il est donc important que les habitants et les touristes prennent conscience qu’ils sont aussi des acteurs de la propreté.
Dans la rue, où jeter ses mégots ?
Des équipements destinés à offrir une alternative simple au jet de mégot par terre : 30 000 corbeilles « Bagatelle », 300 poubelles compactantes et 4000 poubelles anti-rats munies d’éteignoirs sont réparties sur l'ensemble du territoire parisien !

Les services dédiés aux encombrants

Parce que la propreté est l'affaire de tous et qu'il faut lutter contre le dépôt sauvage d'ordures dans l'espace public, des services dédiés aux encombrants et gratuits vous sont proposés.
L’application DansMaRue, vous permet de signaler des dépôts sauvages dans la rue. Par ailleurs, pour vous débarrasser de vos encombrants, le service en ligne d'enlèvement des encombrants de la Ville de Paris ainsi que les Déchèteries-Espaces tri, en tant que particulier, vous sont réservés et gratuits. Les entreprises ou associations doivent faire appel à un collecteur privé.

Objets encombrants : comment prendre rendez-vous ?

La Ville de Paris vous propose de prendre des rendez-vous d’enlèvement d’encombrants le jour même, du lundi au samedi. Le service d'enlèvement des encombrants est gratuit et réservé aux particuliers. Les entreprises ou associations doivent faire appel à un collecteur privé. Pour l'enlèvement d'un encombrant, il vous suffit de compléter le formulaire en ligne en cliquant sur le lien ci-dessous.
Attention ! Beaucoup de sites sur Internet font payer ce type de service, ne vous faites pas avoir !

Chaque jour, 2 000 signalements de l'application "DansMaRue" sont traités par les agents de la Ville

En quelques clics et parce que la propreté est l'affaire de tous, une application mobile et un formulaire en ligne permettent à chacun de signaler les anomalies constatées dans la rue.
Signalez les anomalies telles que malpropreté, graffiti, objets abandonnés, dégradation du sol, mobilier urbain endommagé, gêne à la circulation des piétons etc. Le dispositif couvre tous les arrondissements de Paris. Une fois votre signalement effectué, vous pouvez également bénéficier d'un suivi, en laissant votre adresse mail. Ainsi, vous serez informé ultérieurement du traitement de l'anomalie signalée.
Sur l’espace public qui n'appartient pas à la Ville (grands jardins non municipaux, parvis de gares et esplanades privées), le service DansMaRue enregistre les anomalies et, en transmet les détails aux gestionnaires concernés en fonction des accords passés.

L'entretien des voies spécifiques

Chaque mois, la Ville de Paris mobilise les compétences de ses agents et tous ses services techniques (propreté, voirie et espaces verts) pour nettoyer les parties de voiries les plus complexes et les plus fréquentées comme les souterrains intra-muros, les voies sur berges et le périphérique, et en assurer ainsi la sécurité.

L'entretien du boulevard périphérique, comment ça marche ?

Bien que voie nationale, le boulevard périphérique est sous la responsabilité de la Ville de Paris. Le nettoyage en est assuré par la Direction de la propreté et de l'eau.
L’entretien et le nettoiement des ouvrages du boulevard périphérique se font à l’occasion des fermetures nocturnes, entre 23h et 5 heures du matin. Le calendrier de ces fermetures est établi par les services de la voirie, en liaison avec les gestionnaires autoroutiers des départements limitrophes et laPréfecture de police de Paris.

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Le boulevard périphérique est divisé en six tronçons, qui doivent être fermés l’un après l’autre, afin de permettre la continuité de la circulation : trois sur le périphérique intérieur, trois sur le périphérique extérieur. Chaque tronçon est entretenu et nettoyé une fois par mois.
Une centaine d’agents et de nombreuses machines spécialisées, qui aspirent, lavent les voûtes des tunnels, les vitres des galeries d'éclairage, chaussées, caniveaux, interviennent lors de chaque opération.
La prestation de nettoiement comprend les tâches suivantes :
  • Ramassage des objets encombrants
  • Balayage des trottoirs
  • Enlèvement des affiches et des graffiti
  • Lavage des murs et plafonds des ouvrages
  • Lavage manuel des parties des souterrains non accessibles aux engins
  • Balayage de la totalité des caniveaux à l’aide d’aspiratrices de chaussée.
  • Lavage des zébras sur la totalité de l’opération
De nombreuses opérations comme le balayage des trottoirs, des musoirs et des séparateurs physiques doivent être réalisées à la main à cause de l’exiguïté des lieux et du très grand nombre d’obstacles.

Le nettoiement des souterrains et des voies sur berges

La Direction de la propreté et de l'eau assure aussi le nettoiement des voies sur berges et des souterrains dans Paris intra-muros (en particulier sur les boulevards des Maréchaux).
L’entretien et le nettoiement des souterrains intra-muros et des voies sur berges se fait également à l’occasion de fermetures nocturnes, leur calendrier est établi par les services de la voirie, et la Préfecture de police de Paris.
Le nettoiement des passages souterrains est nécessaire pour des raisons de sécurité. Il permet en effet d'en améliorer l'éclairage et donc la visibilité. La surface totale des ouvrages à traiter (murs et plafonds) est de 70 hectares (700 000 m²). Ce nettoyage se fait avec des laveuses spécifiques équipées pour laver les plafonds et les parois.

La propreté de Paris en chiffres

  • 5 000 agents travaillent pour la propreté de Paris au quotidien.
  • un service gratuit d’enlèvement des encombrants, avec plus d’1 million de demandes de retrait d’encombrants effectuées chaque année.
  • une poubelle tous les 100m à Paris : 30 000 corbeilles de rue, 4 000 poubelles anti-rats, et 300 poubelles compactantes déployées dans les principaux lieux de rassemblement.
  • une application pour signaler les problèmes dans l’espace public, Dans Ma Rue : 2 000 signalements traités par jour.
  • 8 déchèteries à Paris et 2 points tri. Une 9e déchetterie est prévue dès cet été.
  • Nettoyage de 2 900 km de trottoirs chaque jour, soit l’équivalent d’un Paris-Moscou.
  • 3 000 tonnes de déchets collectés chaque jour.
  • 650 m² de tags enlevés chaque jour.
  • 4 500 tonnes de feuilles ramassées chaque année.
  • 350 tonnes de mégots ramassés chaque année.
  • 123 000 amendes pour incivilités dressées en 2019.
  • Simplification du tri des déchets dans la poubelle jaune depuis janvier 2019.
  • 150 stations Trilib déployées pour faciliter le tri.
  • Trimobile : un dispositif qui permet aux habitants d'un quartier de déposer leurs petits encombrants.
  • 1 000 colonnes à verre dans Paris.
  • Collecte des déchets alimentaires en porte à porte dans 3 arrondissements (2e, 12e, 19e).
  • Collecte des déchets alimentaires sur 8 marchés parisiens. 16 autres marchés seront collectés d’ici la fin juin.
  • 1 000 composteurs de quartier déployés dans Paris.
  • Zéro plastique à usage unique en 2024.
  • 20 lieux de réemploi ouverts à Paris (ressourceries généralistes et recycleries spécialisées).

Les services d'accueil propreté de votre arrondissement (divisions de propreté)

Les coordonnées utiles des divisions de propreté par arrondissement


1er/2e/3e/4e arrondissements
2 rue des Quatre-Fils (Paris 3e) - tel : 01 55 34 77 17 - fax: 01 84 82 11 31
5e et 6e arrondissements
100 bis, rue du Cherche Midi (Paris 6e) - tel :01 53 63 03 30 - fax: 01 71 18 73 59
7e et 8e arrondissements
7, rue Maleville (Paris 8e) - tel : 01 45 61 57 00 - fax : 01 45 61 54 83
9e et 10e arrondissements
75, rue du Fbg Poissonnière (Paris 9e) - tel : 01 53 34 11 11 - fax : 01 71 37 76 68
11e arrondissement
40, rue Pétion (Paris 11e) - tel : 01 55 28 36 60 - fax : 01 71 28 71 79
12e arrondissement
37-39, avenue Ledru-Rollin (Paris 12e) - tel : 01 43 41 74 44 - fax : 01 71 28 36 75
13e arrondissement
6/8 rue Albert Bayet (Paris 13e) - tel : 01 53 94 15 30 - fax : 01 71 28 73 00
14e arrondissement
140 bis, rue du Château (Paris 14e) - tel : 01 56 53 10 20 - fax : 01 53 90 68 54
15e arrondissement
52, rue Dombasle (Paris 15e) - tel : 01 45 45 86 00 - fax : 01 71 28 21 64
16e arrondissement
9 ter, rue des Boulainvilliers (Paris 16e)- tel : 01 55 74 44 60 - fax : 71 18 97 92 01
17e arrondissement
7, rue Maleville (Paris 8e) - tel : 01 45 61 57 17 - fax : 01 45 61 56 50
18e arrondissement
17 bis, rue Joseph de Maistre (Paris 18e) - tel : 01 53 09 22 60 - fax : 01 71 28 77 10
19e arrondissement
66, rue de Meaux (Paris 19e) - tel : 01 53 72 54 00 - fax : 01 53 72 54 91
20e arrondissement
14/18 rue des Prairies (Paris 20e) - tel : 01 40 33 83 33 - fax : 01 72 63 43 00

Recevez les alertes par email

Vous ne trouvez pas l’information que vous cherchez ?
Posez votre question

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations