Ouvrir la recherche
Actualité

Les feuilles mortes se compostent à la pelle

Mise à jour le 14/12/2020
Jeudi 10 décembre, la barge de l'industriel Cemex a quitté le port de Bercy avec à son bord plus de 100 tonnes de feuilles mortes ramassées par les équipes de la Propreté de la Ville, qui en collectent 4500 en tout chaque année. Direction Gennevilliers pour un compostage industriel. Une expérimentation pour mieux valoriser ces déchets végétaux.
L’automne et ses feuilles mortes aux couleurs chaudes qui tourbillonnent, c’est poétique, un peu carte postale… Sauf qu’en l’absence de ramassage, les routes et les rues deviennent glissantes et dangereuses. Près de 4 500 tonnes de feuilles mortes sont recueillies chaque année par les agents de la Direction de la Propreté (DPE) à l’aide de souffleuses, aspires-feuilles, aspiratrices de chaussée, caissons à dépression et bien sûr, de balais.
Pour 2020, une partie de ces détritus connaîtront un nouveau dessein : le compostage. Avec l’opération « Feuilles sur Seine », près de 100 tonnes seront compostées sur le port de Gennevilliers après y avoir été transportées par voie fluviale. Elles s'ajoutent aux 350 autres tonnes de feuilles mortes qui sont destinées au compost cette année.

Ce contenu est hébergé par twitter.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Un aller simple en barge

Du 9 novembre au 9 décembre, les feuilles récoltées dans les 5e, 6e, 12e et 13e arrondissements ont été déversées sur une alvéole du port de Bercy (13e). Une barge de 200m3 a été affrétée pour le transport sur la Seine. D’ordinaire employée pour l’approvisionnement en granulats ou l’évacuation de déchets du BTP, cette barge de l’industriel Cemex contient à son bord une centaine de tonnes de feuilles entassées.
Direction le port de Gennevilliers, pour un site de transfert du Syctom (l'Agence métropolitaine du traitement des déchets ménagers). Un trajet en un aller simple, limité en carbone. La barge passera notamment en dessous des ponts de Sully, la Concorde et de Grenelle avant d’arriver à bon port.

Création d’espaces verts ou maraîchage

Plantation d' un arbre dans le jardin Emmanuel Fleury par les habitants du quartier avec l' aide de l' association " Vergers Urbains"
Plantation d' un arbre dans un jardin
Jean-Baptiste Gurliat / Ville de Paris
Une fois à Gennevilliers, les feuilles seront prises en charge et valorisées. Elles serviront par exemple de matières secondaires pour la création d’espaces verts ou le maraîchage. Un premier test pour attribuer un nouveau destin à ces encombrants végétaux. En effet, celles ramassées sur l’espace public sont potentiellement polluées par les autres déchets et sont dirigées vers des usines d’incinération.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.