Actualité

Des Aristochats à Miraculous, des films d'animation pour redécouvrir Paris

Mise à jour le 20/02/2024
Charmante et inspirante, la Ville Lumière est le décor de nombreux films d'animation et de leurs folles aventures. Des Aristochats à Ratatouille, en passant par Ballerina et Miraculous, voici 7 films d'animation pour redécouvrir Paris à travers les époques et les grandes figures qui l'ont marquée. De quoi tenter la balade en vrai et en famille !

Paris jazzy : Les Aristochats

La très riche Madame de Bonnefamille n’a pour seule famille que ses chats. Elle décide de leur léguer sa fortune. Horrifié, Edgar, son majordome, organise l’enlèvement des matous pour toucher le magot. Mais c’est sans compter l’aide d’une bande de chats de gouttière férus de jazz et menés par O’Malley.
Sorti en 1970, ce grand classique de Disney est un hommage au Paris de la Belle Époque situant son action dans un quartier prestigieux de la capitale. On pourra y reconnaître les grands monuments comme la tour Eiffel. Les plus aguerris reconnaîtront le célèbre Café de la Paix situé près de l’Opéra. Les décors fastueux contrastent avec l’ambiance jazzy et colorée du film. La musique y tient une grande place avec notamment la marque d’une grande figure parisienne : Maurice Chevalier qui laissera à tout jamais son empreinte dans l’univers du film en chantant Les Aristochats par amitié pour Walt Disney.
Pour l'emprunter, c'est par ici !

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Paris en crue : Un Monstre à Paris

1910. Une rumeur se répand qu’un monstre se promène dans les rues parisiennes. La population prend peur et la bête est traquée sans relâche par la police. Ce curieux spécimen, victime d’une manipulation scientifique qui a mal tourné, n’est pas le monstre que l’on pourrait croire et il est protégé et caché par trois amis, dont la jolie chanteuse de cabaret, Lucille.
Magnifiant le Paris des années 1910, inondé par les eaux de la Seine, Éric Bergeron, le réalisateur retranscrit l’atmosphère de l’époque en y introduisant des faits historiques réels (crue de la Seine, inauguration du funiculaire de Montmartre). La tour Eiffel, le Sacré-Cœur, le quartier de Montmartre avec ses cabarets… sont les écrins de ce petit bijou inventif, drôle, et captivant. Côté musique, c’est Vanessa Paradis et M, alias Matthieu Chedid, qui prêtent leur voix aux deux personnages principaux et interprètent la chanson phare du film « La Seine ».
Pour l'emprunter, c'est par ici !

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Paris gourmand : Ratatouille

Rémy est un jeune rat qui rêve de devenir un grand chef français et qui refuse sa condition de rat d’égout. Et le fait d’habiter dans les égouts du restaurant ultra coté de la star des fourneaux, Auguste Gusteau, va lui en donner l’occasion ! Sa rencontre avec Alfredo Linguini, jeune commis de cuisine, va lui permettre de s’approcher au plus près de son rêve.
Le film rend hommage à la gastronomie française et la majorité des scènes du film se déroulent principalement dans les cuisines du fameux restaurant le « Gusteau’s », dont l’architecture et la renommée sont inspirées de celles du véritable restaurant parisien, La Tour d’Argent, situé dans le 5e. Le film nous emmène également par les égouts de Paris que l’on peut aujourd’hui visiter grâce au musée (7e) et sous le Pont au Double, tout proche de Notre-Dame. Enfin pour la petite anecdote : l’une des scènes se déroule devant la devanture d’un magasin, il s’agit du magasin Aurouze (1er) présent depuis 1872 dans la capitale. La boutique est dédiée à la lutte contre les nuisibles…
Pour l'emprunter, c'est par ici !

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Paris en tutu : Ballerina

Félicie est une jeune orpheline bretonne qui n’a qu’une passion : la danse. Avec son meilleur ami Victor qui aimerait devenir un grand inventeur, ils s’échappent de l’orphelinat, direction la Ville lumière et sa tour Eiffel en construction ! Félicie devra se battre comme jamais, se dépasser pour réaliser son rêve le plus fou : devenir danseuse étoile à l’Opéra de Paris…
Mention spéciale pour cette production franco-canadienne qui a su réaliser une perle de romantisme et de réalisme notamment dans la beauté architecturale et le soin apporté à la reconstitution du Paris du XIXe siècle. Ballerina se distingue par sa vision historique minutieuse : la tour Eiffel était en construction, la mutation haussmannienne était en marche et la restitution de l’Opéra Garnier est juste impressionnante. Les séquences de danse ont conçu par deux pros des entrechats, Aurélie Dupont et Jérémie Bélingard.
Pour l'emprunter, c'est par ici !

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Paris médiéval : Le Bossu de Notre-Dame

À Paris, en 1482, le puissant juge Frollo poursuit de sa haine tous les bohémiens qui osent pénétrer dans la ville. Auparavant, il a recueilli le fils d’une gitane, un bébé bossu baptisé Quasimodo. Il vit reclus dans le clocher de Notre-Dame. Le jour du Carnaval des Fous, Quasimodo participe à la fête. Il rencontre Esmeralda, Phœbus et l’aventure commence…
Adaptée librement de l’œuvre de Victor Hugo, cette fresque médiévale de Disney met en lumière l’un des monuments français les plus mythiques : la cathédrale Notre-Dame, ici à l’aube de sa jeunesse architecturale. Elle en est d’ailleurs le personnage principal. Avec ses escaliers, ses pièces intérieures et ses gargouilles, le film nous entraîne au cœur du monument. Les concepteurs du dessin animé ont d’ailleurs étudié la cathédrale de Notre-Dame pendant des mois pour en restituer les moindres détails ! En ce moment, fermée pour reconstruction après le terrible incendie, vous pouvez toujours vous balader sur le parvis pour y admirer sa grandeur !
Pour l'emprunter, c'est par ici !

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Paris à la Belle Époque : Dilili à Paris

Dans le Paris de la Belle Époque, en compagnie d’un jeune livreur en triporteur, la petite Kanake Dilili mène une enquête sur des enlèvements mystérieux de fillettes. Elle rencontre des hommes et des femmes célèbres de l’époque qui lui donnent des indices.
Le film de Michel Ocelot, césar du meilleur, film d’animation en 2019, nous transporte dans les décors majestueux du Paris de la Belle Époque. Du zoo humain de l’exposition universelle (Jardin d’Acclimatation) à Montparnasse en passant par le Moulin-Rouge, la tour Eiffel ou l’Opéra Garnier, les décors sont basés sur des prises de vues réelles de Paris et font la part belle aux monuments de style art nouveau. Dilili rencontrera au gré de ses aventures, les grandes figures qui ont fait vivre la capitale à cette époque. Louise Michel, Claude Monet, Louis Pasteur, Sarah Bernhard ou Toulouse Lautrec et tant d’autres l’aideront dans son enquête.
Pour l'emprunter, c'est par ici !

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Paris des super-héros

La super-héroïne, qui a conquis le cœur de millions de fans à travers le monde, débarque pour la première fois au cinéma ! Ladybug va devoir unir ses forces avec Chat Noir, le charismatique justicier masqué qui n’a pas sa langue dans sa poche, pour affronter le Papillon et sa horde de super-vilains, alors que ceux-ci menacent de détruire Paris. Mais, alors que les deux héros se rapprochent, Marinette ignore que derrière son mystérieux complice se cache Adrien, le camarade de classe dont elle est amoureuse…
Un long métrage qui devrait ravir les fans de la série du même nom.
Pour l'emprunter, c'est par ici !

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations