Sélection

5 sorties pour mieux comprendre les flux migratoires

Mise à jour le 19/02/2024
Exposition Immigrations est et sud-est asiatiques depuis 1860
Pièce de théâtre, expos, long-métrage : la culture explore la question terriblement actuelle des flux migratoires pour mieux nous éclairer. Petit tour d’horizon.

Une pièce de théâtre

Une histoire d’amour, Edmond, Intra Muros… On ne compte plus les succès scéniques d’Alexis Michalik. De retour avec sa nouvelle création, Passeport, le dramaturge s’attaque à un sujet plus que sensible, celui du sort des migrants et de la notion d’identité.
Sur la scène du théâtre de la Renaissance (10e), on fait la connaissance d’Issa, jeune Érythréen parachuté dans la jungle de Calais. Après un démantèlement particulièrement violent, il perd la mémoire. Ne lui reste que son passeport pour rafistoler son passé… Une pièce tout en justesse où le propos politique, bien qu’évident, n’entache pas la profondeur du récit de trajectoires entrelacées.
Passeport, la nouvelle création d'Alexis Michalik
Adresse Théâtre de la Renaissance - 20, boulevard Saint-Martin, Paris 10e
Date(s)Du vendredi 26 janvier 2024 au dimanche 30 juin 2024

Une double expo

Plus que quelques jours pour courir admirer cette double exposition dédiée à l’histoire des migrations d’Asie de l’Est et du Sud-Est. De 1860 à aujourd’hui, celle-ci éclaire sur une part méconnue de notre histoire commune, en mettant en lumière les parcours collectifs et l’expérience migratoire de dix artistes de l’avant-garde chinoise.
Des témoignages qui rendent compte des difficultés rencontrées en tant qu’immigrés ou réfugiés, qui ont dû faire face aux stéréotypes, à l’obscurantisme et à l’isolement.
Exposition Immigrations est et sud-est asiatiques depuis 1860
Adresse Musée national de l'histoire de l'immigration - 293 avenue Daumesnil, Paris 12e
Date(s)Du mardi 10 octobre 2023 au dimanche 18 février 2024

Un film

C’est en découvrant un restaurant chapeauté par un couple afro-chinois qu’Abderrahmane Sissako a imaginé le scénario de Black Tea, son dernier long-métrage. Le pitch ? Aya, une jeune Ivoirienne, immigre en Chine à la surprise générale après avoir refusé de se marier dans son pays. Arrivée à Guangzhou, ville connue pour sa mixité et sa diversité culturelle – parfois surnommée « Chocolate City » –, elle est embauchée dans une boutique d’export de thé gérée par Chai, un Chinois de 45 ans, dont elle finit par tomber amoureuse. Mais cette relation naissante pourra-t-elle se libérer du poids du passé et des préjugés ?
À découvrir le 26 février lors de l’avant-première présentée au Majestic Bastille (11e). Une projection suivie d’un temps d’échange avec le réalisateur et l’actrice principale du film, Nina Mélo, sont prévus. À vos questions !
Avant-Première France Culture « Black Tea » suivie d'une rencontre avec Abderrahmane Sissako
Adresse Majestic Bastille - 4, boulevard Richard Lenoir, Paris 11e
Date(s)Du lundi 26 février 2024

Une expo photo

Ils attendent de longues minutes devant les restaurants, bravent le froid et la pluie, et sont payés au lance-pierre : bienvenue dans le quotidien extrêmement précaire des coursiers à vélo. Sous la houlette du Forum Vies Mobilités, le photographe Philémon Barbier dédie son travail à ces travailleurs « ubérisés », pour la plupart sans papiers et exerçant sans droit, ni protection sociale.
Exposée jusqu’au 6 avril à la galerie Mémoire de l’Avenir (20e), la quarantaine de photos retrace l’itinéraire d’Azedine, un livreur de 30 ans, contraint de quitter la Tunisie pour trouver du travail. Un parcours long et compliqué mis en miroir avec la rapidité de son quotidien actuel…
La galerie Mémoire de l'Avenir accueille l'expo de Philémon Barbier « Itinéraire d’une entrée dans la course »
Adresse Galerie Mémoire de l'Avenir - 45, rue Ramponeau, Paris 20e
Date(s)Du jeudi 18 janvier 2024 au samedi 06 avril 2024

Une expo de peintures et de broderies

Présentée pendant un mois au Point Éphémère (10e), l’exposition « It’s a good day » éclabousse le public avec une belle brutalité. Guerres sanglantes nourries par des politiques extrémistes, absurdité d’enfances sacrifiées sur l’autel des pandémies, cruauté infligée aux animaux, souffrance ignorée de migrations forcées : si les peintures et broderies de Catherine Arbassette arborent une certaine candeur propre à l’esthétique des cartoons, c’est bien la violence de notre monde qu’elle donne à voir. Et ça fait réfléchir…
« It's a good day », l'expo de Catherine Arbassette à découvrir au Point Ephémère
Adresse Le Point Ephémère - 200 Quai de Valmy, Paris 10e
Date(s)Du vendredi 01 mars 2024 au dimanche 31 mars 2024
Default Confirmation Text
Settings Text Html

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations