Ouvrir la recherche
Actualité

On a testé l'Etablisienne

Mise à jour le 22/03/2017
Notre rédactrice a pris une grande décision: retapisser elle-même un joli fauteuil crapaud trouvé. Récit.
Ça commence comme souvent par une trouvaille, un hasard au coin de la rue. Il est là, il nous attend. On prend un café, on se dit que s’il est toujours là en sortant, ce sera un signe… Et l'on se retrouve à monter au troisième étage sans ascenseur avec lui.
Il reste des semaines, des mois, négligemment couvert d’un plaid. le temps de vérifier qu’il ne nous a pas transmis de punaises de lits. Il a l’air sain. Il est très confortable. Et il apporte au salon cette petite touche. Pas vintage, non, mais vraiment ancienne.
Un fauteuil à rénover...
Un fauteuil à rénover…
JS/Mairie de Paris
Seulement voilà, il ne peut pas décemment rester comme ça, avec son tissu vert d'eau tâché, son dos à nu, sa jupe à moitié décousue, et ce plaid qui glisse. Neuf mois plus tard, c'est décidé, il est adopté, il a droit à de nouveaux habits. Mue par une volonté de faire soi-même plutôt que d'acheter (la même volonté, qui cet hiver nous a poussé à acheter une couverture à tricoter, laquelle couverture est toujours dans son sac, sous forme de pelotes), on se retrouve inscrite à un atelier de tapisserie. Pas n'importe où, mais à l'Etablisienne, un nouveau lieu unique dédié au faire soi-même, à l’objet et au meuble, dans le 12e.
Meuble à l'Etablisienne
Meuble à l'Etablisienne
Mairie de Paris/JS
L'atelier équipé propose des formations en tout genre: tapisserie, travail du bois, maroquinerie… ainsi qu'une boutique, un dépôt-vente, et un espace détente. Y entrer, c'est un peu comme pénétrer dans la caverne d'Ali Baba. Des fauteuils orphelins y côtoient des lampes désossées, Du bois et des outils partout.
On s'imaginait donc déjà tapissière au bout de 2-3 ateliers. Las, il faudra bien dix fois sur le métier remettre l'ouvrage pour obtenir le résultat attendu. Entre temps, on aura appris qu'un clou se dit semence et qu'un ourlet ne se dit pas ourlet justement. On aura découvert de drôles d'outils, et la satisfaction du travail bien fait. On aura passé des soirées entières penchée sur un établi à coudre du tissu d'ameublement selon un patron improbable. Mais quelques mois plus tard, ce sentiment d'accomplissement au moment de s'asseoir sur son propre ouvrage, cela n'a pas presque pas de prix.
Pour en savoir plus sur ce magnifique lieu qu'est L'établisienne, c'est par ici. De nombreuses formules sont possibles, et même, échanger un meuble dont on ne veut plus contre des heures d'atelier! Et à très bientôt pour découvrir les photos du fauteuil rénové :)

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations