Ville de Paris

Service

Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 : toutes les réponses à vos questions

Mise à jour le 02/02/2023
Construction de l'Arena, sites des épreuves, billetterie, transports, célébrations… Découvrez toutes les infos utiles sur les Jeux de Paris 2024 grâce à notre foire aux questions !

Sites

Les épreuves se dérouleront dans toute la France, en métropole et en outre-mer. À Paris, ce sont 15 sites de compétitions pour les Jeux olympiques et 11 sites pour les Jeux paralympiques qui formeront un concept compact avec 95 % d’infrastructures existantes, comme le stade Roland Garros ou le Parc des Princes. Les sites temporaires, eux, s’installeront en plein cœur de la capitale pour un spectacle sportif, culturel et patrimonial.
Retrouvez la carte des sites de compétition sur paris.fr et Paris 2024.org.

Durant les Jeux olympiques et paralympiques, plus de 15 000 athlètes viendront s’entraîner dans la capitale. À Paris, cinq sites sont actuellement rénovés et mis en accessibilité pour les accueillir dans les meilleures conditions et pour bénéficier aux usagers parisiens après les Jeux.
Découvrez la carte des sites d’entraînement sur paris.fr.

L’Arena Porte de la Chapelle est le seul site construit intra-muros dans le cadre des Jeux olympiques et paralympiques. Plusieurs sites temporaires seront aménagés à différents endroits de la capitale pour accueillir les compétitions et célébrer l’événement.
Retrouvez toutes les informations sur les sites et aménagements prévus dans Paris pour les Jeux sur paris.fr.

Héritage et travaux

Notre objectif est de laisser un héritage tangible, concret pour les Parisiens et Franciliens.

1. Un héritage écologique avec :

- La création de la voie olympique sur le boulevard périphérique qui permettra aux athlètes de se déplacer et aux transports en commun de circuler lors des Jeux. Elle sera ensuite transformée en voie réservée au covoiturage et aux transports collectifs. Ce projet s’accompagnera d’une transformation verte avec la plantation de près de 45 000 arbres d’ici 2024.

- Le réaménagement de la Porte de la Chapelle. Ce quartier qui a fait face à de grandes difficultés va renaître. Il va connaître une profonde transformation avec la création de 8,5 hectares d’espaces verts et de 2 parcs à Chapelle Charbon et à Ordener-Poissonniers, avec la création et la rénovation d’équipements publics, l’arrivée de l’Université avec le campus Condorcet, la construction de l’Arena, de 5 crèches ou écoles, d’un conservatoire et de plus de 3 000 logements. Ces choix d’aménagement ont été possibles grâce à une politique engagée de la Ville depuis plusieurs années dans la transformation de l’espace public mais aussi sous l’impulsion de cet événement historique.

L'Adidas Arena : un atout pour la Porte de la Chapelle

Paris a fait le choix de s'appuyer un maximum d’infrastructures existantes pour accueillir les épreuves des Jeux. Ainsi, 95 % des sites sont déjà existants ou seront temporaires. Unique nouvel équipement construit à Paris intra-muros à l’occasion des Jeux, l’Adidas Arena sera construite dans le cadre de l’événement mais avant tout pour répondre aux besoins des habitants du quartier.
>>Toutes les infos sur l'Adidas Arena

- La dépollution et la reconquête écologique de la Seine permettent déjà une régénération importante de l’écosystème du fleuve. De 2 espèces recensées à la fin des années 1980, on en compte plus de 30 aujourd’hui. Tout est mis en œuvre pour que le fleuve soit baignable lors des Jeux et c’est plus d’1 milliard d'euros qui ont été investis par l’État et les collectivités pour rendre le fleuve à ses habitants. Aujourd’hui, la Seine atteint déjà dans Paris les seuils de qualité sanitaire requis pour y permettre la baignade entre 20 et 50 % du temps en période estivale. Et, grâce à la mobilisation de tous les acteurs, ce taux atteindra les 100 % d’ici fin 2024.
>En savoir plus sur l'assainissement de la Seine et la baignade dans le fleuve


- L’accélération du plan vélo, la pérennisation des pistes cyclables déployées lors de la crise sanitaire et surtout la création d'un nouveau réseau de pistes cyclables qui relieront l’ensemble des sites olympiques et paralympiques.


2. Un héritage métropolitain et plus particulièrement pour la Seine-Saint-Denis :

Un des principaux objectifs de la candidature de Paris, était que les Jeux profitent au-delà de son territoire. Si les Jeux permettent de transformer Paris, il fallait que l’ensemble du territoire métropolitain, en particulier la Seine- Saint-Denis, en profite avec de nouveaux équipements publics, de nouveaux logements et des espaces publics de qualité, qui ne soient pas seulement réservés à l’hyper centre parisien. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de construire le Village olympique en Seine-Saint-Denis, sur les communes de Saint-Ouen, Saint Denis, et l’Ile- Saint-Denis.

Le Village des athlètes est un ouvrage exemplaire :

- Réduction de 50 % du bilan carbone, sur l’ensemble de son cycle de vie, par rapport à un aménagement classique 94 % des matériaux générés par la déconstruction ont été recyclés/valorisés

- L’aménagement du Village des Athlètes réduit de 45 % son impact carbone par rapport à une opération classique, sans subvention et sur des surfaces inédites : l’atteinte des objectifs 2030 des accords de Paris est possible dès aujourd’hui

- Les bâtiments du village seront alimentés à hauteur de 68 % par des énergies renouvelables et locales (par la géothermie)

- 40% d’espaces verts où seront plantés près de 8 000 arbres

- Il accueillera 14 500 sportifs et accompagnants, 6 000 parasportifs.

Il sera transformé dès 2025 en un nouveau quartier pour 6 000 habitants : avec plus de 2500 logements (dont 25 à 40 % de logements sociaux selon les communes, une résidence étudiante, un hôtel, deux nouveaux groupes scolaires, des bureaux, 3 grands espaces verts tout près du campus Condorcet et relié avec le Grand Paris express (gare Pleyel)


3. Un héritage en termes d’accessibilité :

Au-delà de l’accessibilité des sites d'entraînement et de compétition pendant les Jeux, l’accueil adapté aux besoins des parathlètes et des 350 000 visiteurs en situation de handicap fait l’objet d’une mobilisation de la Ville.

C’est l’enjeu des 17 quartiers d’accessibilité augmentée (QAA), soit un par arrondissement, qui ont été identifiés et font l’objet d’un travail spécifique pour faciliter l’accès de tous les publics à des services de proximité.

À l’issue des Jeux, cette démarche de conception universelle sera étendue à l’ensemble de Paris. Les QAA sont des territoires prioritaires en matière d’accessibilité : « un environnement de proximité dans lequel toute personne, quelle que soit sa situation, a accès à une offre complète et proportionnée de services universellement accessibles, et à une information accessible, fiable et actualisée sur ces services ».

Par ailleurs, la ville porte un plan de mise en accessibilité de l’intégralité des lignes de bus parisiennes d’ici 2024. Une ligne est réputée accessible lorsque 70 % de ses points d’arrêt le sont. Cela correspond à un investissement de 10 M€ en deux ans. 4.


4- Un héritage immatériel avec notamment :

L’accompagnement des acteurs sportifs parisiens :

- 320 associations soutenues financièrement autour de projets d’Impact social par le sport

- 4 500 femmes bénéficiaires de l’appel à projet “Paris Sportives” pour l’égalité femmes-hommes dans l’accès à la pratique sportive

- Près de 2 000 scolaires de l’appel à projet “Éducation par le sport” dans l’accompagnement aux devoirs et la lutte contre le décrochage scolaire,

- 800 séniors et 1 000 personnes en situation de handicap dans l’accompagnement à la pratique sportive

- 2 000 bénéficiaires de nos dispositifs Sport Santé, 84 clubs accompagnés pour former les bénévoles (développement durable, violences sexistes et sexuelles, inclusion, fonctionnement administratif, communication,…)

- 6 000 enfants mobilisés pour les Jeux sportifs scolaires (JSS), dont la prochaine édition est prévue en avril 2023, mêlant sport, culture et rencontres multiculturelles

Arena de la Porte de la Chapelle

L’enceinte de 26 000 m² sera ouverte au sport de proximité et aux habitants en intégrant en son sein deux gymnases pour des besoins locaux : scolaires et clubs. Un programme complémentaire de 2 000 m² sera destiné à une offre de loisirs et de commerces tournée vers le quartier.
En 2024, l’Arena accueillera pendant les Jeux les épreuves de badminton, de parabadminton, de gymnastique rythmique et de parahaltérophilie.

Le choix de l’implantation de l'Arena au cœur du quartier populaire de la Porte de la Chapelle symbolise la volonté de Paris de faire des Jeux utiles aux habitants. Cet équipement prestigieux va contribuer à la métamorphose du quartier et à la modernisation de l’ensemble des équipements sportifs de proximité.

L’Arena symbolise une nouvelle manière de bâtir plus responsable. Le projet se caractérise ainsi par une enveloppe à haute performance énergétique et acoustique, une répartition ajustée entre parties pleines et vitrées pour un meilleur confort thermique, ainsi qu’une végétalisation importante des toitures.

Les matériaux biosourcés sont largement utilisés avec des charpentes 100 % bois pour les deux gymnases, des planchers mixtes bois-béton ou encore au niveau des façades du socle de l’Aréna dont 60 % des pleins sont en bois. Le recours à d’autres familles de matériaux biosourcés, comme le coton recyclé pour l’isolation de la grande salle, permettra à l’Aréna d’atteindre le niveau 2 de la labellisation en matériaux biosourcés. La base vie du chantier a également été récompensée en décembre 2021 par un prix Territoria d’Or de l’Observatoire de l’innovation publique dans la catégorie « action en faveur de l’environnement ».

Le pacte financier prévoit un financement à 50 % par la Société de livraison des ouvrages olympiques (SOLIDEO), avec des contributions de l’État et de la Région Île-de-France, et à 50 % par la Ville de Paris.

L’Adidas Arena contribuera au développement du sport de haut niveau et à l’accueil d’événements sportifs d’envergure dans la capitale avec près de 8 000 places assises en configuration basketball. Le Paris Basketball en résidence, mais aussi des concerts, des spectacles ou encore des congrès et des événements d’entreprise seront ainsi organisés après les Jeux.

Autres travaux

Des travaux sont en cours dans plusieurs infrastructures sportives de la Ville pour permettre leur mise en accessibilité et des conditions d'accueil et d'entraînement optimales pour les athlètes des Jeux de Paris 2024 et les usagers parisiens. La fin des travaux est prévue fin 2023.

Les 5 sites concernés sont :
- Le centre sportif Max Rousié (17e)
- La piscine et le centre sportif Bertrand Dauvin (18e)
- Le centre sportif des Poissonniers (18e)
- La piscine Georges Vallerey (20e)
- Le gymnase Pierre de Coubertin (16e)

Toutes les informations sur la rénovation de ces sites sportifs sont disponibles sur paris.fr.

Hormis les piscines Vallerey et Dauvin, les autres équipements restent ouverts au public pendant la durée des travaux.

5 sites parisiens sont rénovés pour accueillir les Jeux. Leur rénovation bénéficiera à tous les sportifs de la capitale après l'événement :

- Le centre sportif Max Rousié (17e)
- La piscine et le centre sportif Bertrand Dauvin (18e)
- Le centre sportif des Poissonniers (18e)
- La piscine Georges Vallerey (20e)
- Le gymnase Pierre de Coubertin (16e)

Toutes les informations sur la rénovation de ces sites sportifs sur paris.fr.

Une fois les Jeux terminés, les logements d'athlètes seront transformés afin de créer un quartier vivant, ouvert à tous, offrant une mixité d’usages. Le Village des athlètes accueillera ainsi plus de 2 500 logements familiaux et étudiants (dont 25 à 40 % de logements sociaux selon les communes), des activités économiques ainsi qu’une nouvelle offre de commerces et de services en rez-de-chaussée d’immeubles. Le quartier bénéficiera aussi de nouveaux équipements publics : deux groupes scolaires (écoles maternelles et élémentaires), deux crèches, un lycée rénové et de nouveaux équipements sportifs.

Environnement

Baignade

Rendre baignable le fleuve est par nature lié à l’assainissement des eaux usées : en effet, l’ouverture d’une baignade dépend principalement du taux de présence de 2 bactéries issues de l’être humain indicatrices d’une contamination du fleuve, les entérocoques et les Escherichia Coli.
Il faut donc éliminer les rejets d’eaux usées dans le fleuve, et améliorer les systèmes d’assainissement des eaux usées avant qu’elles ne retournent au fleuve après traitement dans les stations d'épuration.

Pour cela, plusieurs axes de travail ont été définis :

- Mettre en place un traitement bactériologique des eaux usées à la sortie des stations d’épuration ;
- Supprimer les rejets d’eaux usées des immeubles dans les cours d’eau (mauvais raccordements) ;
- Réduire et maîtriser les rejets par temps de pluie des réseaux d’assainissement ;
- Traiter les autres sources locales de pollution, notamment en supprimant les rejets d’eaux usées des bateaux.

L'accueil des compétitions des Jeux de Paris 2024 et l’ouverture de sites de baignades urbaines constituent ainsi un levier puissant de mobilisation des acteurs publics pour garantir une dépollution durable de la Seine et de la Marne.

Pendant les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 les épreuves de triathlon, para triathlon et la natation marathon se dérouleront en Seine, au cœur de la capitale, au niveau du pont Alexandre III, au pied du Grand Palais et des Invalides.

Trois grandes catégories de baignades urbaines sont envisageables :
- Une baignade directement dans le lit du fleuve, à l’instar de Bâle en Suisse, qui est complexe à organiser en cas de navigation importante sur le fleuve.
- Une baignade dans un bras séparé du lit principal : c’est le cas à Zürich avec la rivière Limmat.
- Une baignade dans une installation construite à cet effet : structure sur la berge, pontons flottants, comme c’est le cas dans le bassin de la Villette à Paris pour la baignade estivale.
> Toutes les informations sur l'assainissement de la Seine sur paris.fr.

Transports

La première priorité est de faire en sorte que les transports en commun soient au rendez-vous. Par ailleurs, tous les modes de transports non polluants et les mobilités douces vont être développés. Nous allons par exemple installer de nombreuses places de stationnement dédiées au vélo autour des sites olympiques pour encourager sa pratique pendant les Jeux avec la création et la signalisation d’un réseau de pistes cyclables permettant de connecter les sites olympiques et paralympiques entre eux.
Par ailleurs, la Ville porte un plan de mise en accessibilité de l’intégralité des lignes de bus parisiennes d’ici 2024. Une ligne est réputée accessible lorsque 70 % de ses points d’arrêt le sont. Cela correspond à un investissement de 10 millions € en deux ans. Des systèmes de navettes et un plan de mise en accessibilité de 1 000 taxis (contre 200 actuellement) seront également déployés pour permettre aux personnes en situation de handicap de se déplacer plus facilement dans la capitale.

Notre souhait est bien sûr que l’offre de transports en commun soit au rendez-vous des Jeux. Ce sujet n’est pas de la responsabilité de la Ville mais nous avons saisi les autorités compétentes (Etat, Région Ile-de-France) pour que l’offre de transports en commun soit mise à niveau.
De notre côté, nous augmentons notre contribution budgétaire aux transports en commun en Ile-de-France et accélérons le déploiement du plan Vélo pour compléter le maillage d’infrastructures d’ici les Jeux.

Sur décision de la Préfecture de police, des fermetures de rues temporaires et circonscrites auront lieu durant l’événement, afin notamment de sécuriser les flux de spectateurs aux abords des sites de compétition. Nous travaillons avec les services de l’Etat (Préfecture de police) qui vont gérer la sécurité de ces sites. Les riverains auront bien sûr accès à leur logement comme cela se passe déjà lors de l’accueil des grands événements. Les activités commerciales ou professionnelles situées dans les voies concernées bénéficieront de dérogations pour maintenir leur activité. Les modalités d’accès seront définies ultérieurement. Nous informerons les riverains et les commerçants de ces modalités précises prochainement.

Les Parisiennes et les Parisiens seront informés via les canaux de communication grand public de la Ville de Paris (site internet, réseaux sociaux, affichage de proximité, magazine “A Paris”, 3975…) mais également de façon personnalisée et en temps réel, pour recevoir l’information la plus juste et la plus fiable sur les opportunités et les impacts liés à l'accueil des Jeux sur le territoire parisien. Les parties prenantes de l’organisation de l’événement comme le Comité d’organisation “Paris 2024”, la Préfecture de Police ou les opérateurs de transports informeront également le public sur les événements et les impacts liées à l’accueil des Jeux sur le territoire parisien.

Des restrictions de navigation sur la Seine seront ponctuellement appliquées lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, prévue le 26 juillet 2024, et lors de la tenue d’épreuves de nage en eau vive lors des Jeux. Ces interruptions seront limitées dans leur importance et dans leur durée et feront l’objet d’une communication avant l’événement.

Les Voies olympiques

Le dispositif de voies réservées à certains véhicules pendant les Jeux olympiques et paralympiques s’inscrit dans le plan de transport déployé à l’occasion de l’événement.
C'est le fruit d’un travail collaboratif mené depuis le printemps 2021 avec les services de l’État, Paris 2024 et les collectivités concernées, au premier rang desquelles la Ville de Paris. La publication du décret du 6 mai 2022 permet de définir précisément les 185 kilomètres de voies routières en Île-de-France qui seront temporairement réservées aux véhicules accrédités par Paris 2024 pendant les Jeux.
Dans Paris, les tracés s'appuient notamment sur des voies déjà réservées afin de limiter les impacts sur les autres voies de circulation.

Dans le cadre des engagements de candidature, ce dispositif vise à garantir une desserte optimisée, fiable, accessible et sécurisée des sites officiels olympiques et paralympiques pour l’ensemble des usagers concernés, tout en limitant les impacts sur l’activité quotidienne et la vie de la cité.

Les personnes accréditées (athlètes, délégations nationales…) pourront emprunter ces voies mises en place temporairement pour les deux périodes de quinze jours des Jeux. Ces voies représentent un linéaire inférieur à 1 % du réseau routier francilien. Une partie des équipements et des installations seront laissées en héritage après les Jeux.

Après les Jeux, une partie de ces voies et des installations restera en héritage et pourra être empruntée par les véhicules à faible émission.

37 millions d'euros figurent dans la maquette financière de la SOLIDEO (Société de livraison des ouvrages olympiques) pour financer la partie des voies qui resteront après les Jeux, c’est-à-dire des aménagements pérennes comme des dispositifs de signalisation et des caméras notamment sur les autoroutes A1 et A13 et sur le boulevard périphérique. Le coût d’aménagement des voies provisoires reste à définir (signalisation horizontale et verticale spécifique pendant les Jeux).

Accessibilité

La Ville porte un plan de mise en accessibilité de l’intégralité des lignes de bus parisiennes d’ici 2024. Une ligne est réputée accessible lorsque 70 % de ses points d’arrêt le sont. Cela correspond à un investissement de 10 millions € en deux ans.
Par ailleurs, des systèmes de navettes et un plan de mise en accessibilité de 1 000 taxis (contre 200 actuellement) seront déployés pour permettre aux personnes en situation de handicap de rejoindre les sites parisiens de festivités et de compétitions.

La Ville est engagée dans une programmation d’accessibilité avec les agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP) pour que ses équipements soient aux normes d’ici 2024 d’une part, et dans la mise en œuvre de 17 quartiers d’accessibilité augmentée (QAA) d’autre part.
Les quartiers à accessibilité augmentée (QAA) sont des territoires prioritaires en matière d’accessibilité : « un environnement de proximité dans lequel toute personne, quelle que soit sa situation, a accès à une offre complète et proportionnée de services universellement accessibles, et à une information accessible, fiable et actualisée sur ces services ».
Les commerces, équipements et établissements publics qui seront accessibles seront référencés dans les guides à destination des touristes.
Par ailleurs, le réseau des clubs sportifs dits «para-accueillants» est développé dans toute la Ville pour encourager les clubs sportifs à accueillir des personnes en situation de handicap aux côtés de personnes valides et permettre ainsi la pratique sportive du plus grand nombre.

Logement

Les Parisiennes et les Parisiens qui le souhaitent pourront louer leur logement à l’occasion des Jeux dès lors qu’ils le font en respectant la loi : uniquement s’il s’agit de leur résidence principale et dans la limite des 120 jours par an.
Retrouvez les démarches à effectuer sur paris.fr

Professionnels

Sécurité

Une des recommandations faite aux Parisiennes et aux Parisiens est d’éviter de prendre la voiture pendant la période des Jeux. En effet, les sites d’épreuves sont pour certains dans le centre de Paris. Certains jours, comme pendant le marathon par exemple, il sera plus difficile de circuler en voiture dans certains quartiers.
La Ville souhaite, d’ici aux Jeux de 2024, poursuivre le développement des modes de transports non polluants : de nouvelles pistes cyclables sortiront de terre ainsi que de nombreuses places de stationnement dédiées au vélo autour des sites olympiques. La Ville sera donc encore plus cyclable, sans compter l’utilisation des transports en commun.

La Ville de Paris s’alignera naturellement sur les préconisations de la Préfecture de police et mettra tous ses moyens disponibles sous le commandement unique du Préfet de police. Le dispositif est actuellement en train d’être affiné.

Billetterie

Un site de billetterie unique pour le monde entier est accessible pour acheter tous les billets des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.

Au total 13,4 millions de billets vont être mis en vente par Paris 2024, dont 10 millions pour les Jeux olympiques (JO) et 3,4 millions pour les Jeux paralympiques (JP).
La billetterie des Jeux est accessible au plus grand nombre : 1 million de billets seront ainsi mis en vente au prix d’entrée de 24 € pour les JO et 500 000 billets à 15 € pour les JP.

Ces prix d’entrée concernent l’ensemble des sports. Près de la moitié des billets à destination du grand public sera égale ou inférieure à 50 € pour les Jeux olympiques et à 25 € pour les Jeux paralympiques.
Le spectacle olympique et paralympique, qui se déroule tous les 4 ans, et 100 ans à Paris après les derniers Jeux, saura combiner son caractère exceptionnel et sa dimension populaire.
Il faut rappeler qu’aux Jeux de Tokyo, avant la mise en place du huis clos en raison de la pandémie du COVID, les places les moins chères étaient à 60 €.

Un site de billetterie unique a été mis en place pour acheter les billets des Jeux

Les billets pour les Jeux olympiques et pour les Jeux paralympiques seront commercialisés lors de phases de ventes distinctes, car les deux événements se déroulent sur des périodes différentes.

Pour les Jeux olympiques
Il y a trois grandes phases de ventes à l’attention du grand public.
Tout le monde peut s’inscrire. Car le principe, inédit à l’échelle des Jeux, c’est le tirage au sort qui est apparu comme la modalité la plus juste pour permettre à tous de partir sur un pied d’égalité pour obtenir un billet.

- 1er décembre 2021 jusqu'au 31 janvier 2022 : inscriptions au tirage sort pour la vente des packs (un pack comporte plusieurs billets pour assister à des compétitions différentes)

- 15 février 2023 : ouverture des ventes de packs pour les personnes tirées au sort

- Mai 2023 : ouverture des ventes de billets à l’unité suivant le même principe

Toutes les infos sur le site de Paris 2024

Pour les Jeux paralympiques
La billetterie sera lancée à l’automne 2023.

Toutes les infos sur le site de Paris 2024

Jeux olympiques
Près de 10 millions de billets seront mis en vente. On pourra assister à tous les sports olympiques à partir d’un prix d’entrée de 24 €. Au total, un million de billets seront disponibles à ce tarif de 24 €. Près de la moitié des billets pour le grand public seront disponibles à 50 € ou moins.

Jeux paralympiques
Près de 3,4 millions de billets seront mis en vente. On pourra assister à tous les sports paralympiques à partir d’un prix d’entrée de 15 euros. Au total, 500 000 billets seront disponibles à ce tarif de 15 €. Plus de la moitié des billets pour le grand public seront disponibles à 25 € ou moins.

Toutes les infos sur le site de Paris 2024

Le système de billetterie grand public est accessible à toutes et tous, sans discrimination de lieu de résidence. Les Jeux sont un spectacle à dimension nationale et internationale et il est important de permettre à chacun de pouvoir obtenir un billet.
En revanche, à notre demande, la Ville de Paris bénéficie, au titre de sa qualité de Ville-Hôte, d’un accès prioritaire à la billetterie des Jeux qui va permettre d’acquérir des billets pour les redistribuer à des publics prioritaires, essentiellement les jeunes parisiennes et parisiens, et les publics qui vont contribuer activement à l’événement. Nous discutons avec l’organisateur avec l’objectif de réserver 50 000 billets.
> Toutes les infos sur la billetterie sur le site de Paris 2024

Volontaires

Pour postuler comme Volontaire pour les Jeux de Paris 2024, le candidat doit avoir 18 ans au 1er janvier 2024, parler français ou anglais et déposer sa candidature sur le portail des Volontaires dont l’ouverture est prévue en mars 2023. En fonction des réponses données sur le site dédié, les Volontaires seront affectés à des missions qui leur correspondent, auprès de la Ville de Paris ou de Paris 2024.

Sur le portail dédié, les candidats seront invités à répondre à des questions qui permettront de les orienter vers leurs futures missions. Un centre de relation avec les Volontaires sera ouvert pour les assister si besoin tout au long du processus.

Pour des motifs de bonne organisation, Paris 2024 favorisera les candidatures des personnes disponibles au moins 10 jours pendant la période de Jeux. Tous les candidats recevront une réponse à partir de septembre 2023.

Une plateforme commune à la Ville de Paris et Paris 2024 vous permettra de vous inscrire en ligne à partir de mars 2023. Les informations et modalités seront communiquées prochainement.

Aucune compétence particulière n’est demandée, mais lorsque, pour certaines missions, des compétences spécifiques seront recherchées, certains candidats pourront être invités dans un second temps à un entretien à distance ou à réaliser un test de langue, par exemple.

Les inscriptions ouvriront en mars 2023. En attendant l’ouverture des inscriptions officielles, vous pouvez déjà rejoindre la communauté des volontaires de Paris pour des missions et des formations qui vous prépareront à votre engagement dans le cadre des Jeux 2024. Restez également informés en avant-première en rejoignant le Club Paris 2024.

Les missions susceptibles d’être confiées aux Volontaires sont regroupées en six catégories :
- Accueil, orientation et assistance aux spectateurs, participants et parties prenantes
- Support aux opérations sportives
- Soutien opérationnel à l’organisation
- Transports
- Soutien aux services médicaux
- Support aux cérémonies

Les Volontaires auront la possibilité de s’inscrire sur plusieurs de ces catégories avant d’être répartis en fonction de leurs préférences et des besoins organisationnels.
> Toutes les informations sur les Volontaires sur la page paris.fr.

Fêter les Jeux : tourisme et événements

Cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques

Le 26 juillet 2024, tous les regards seront tournés vers Paris pour une cérémonie d’ouverture totalement réinventée. Pour la première fois dans l’histoire des Jeux olympiques d’été, la cérémonie sortira du stade et aura lieu sur la Seine pour un spectacle magique, avant-gardiste et populaire. Près de 10 500 athlètes de 206 délégations déambuleront lors d'une parade festive sur des embarcations devant plusieurs centaines de milliers de personnes. Sur six kilomètres, de Bercy au Trocadéro, les spectacles, performances artistiques et cérémonies protocolaires des différentes délégations magnifieront le patrimoine naturel et culturel de la ville.

La décision de réaliser la cérémonie d’ouverture sur la Seine est un des points phares de la candidature de la Ville de Paris pour accueillir les Jeux. Elle vient d’une volonté de briser les codes des compétitions sportives actuelles, d’ancrer pleinement le sport dans la ville et d’ouvrir les Jeux au plus grand nombre.

La cérémonie se déroulera sur un parcours de 6 kilomètres d’est en ouest, au fil du fleuve. Elle débutera au pont d’Austerlitz et passera devant des lieux iconiques de la capitale comme la cathédrale Notre-Dame de Paris, la pyramide du Louvre et la place de la Concorde avant de finir au Trocadéro.

La cérémonie d’ouverture sera gratuite pour les spectateurs placés sur les quais hauts et payante pour le public placé sur les quais bas, au plus près de la Seine. Ce dispositif permettra d’ouvrir la fête à près de 600 000 spectateurs, soit dix fois plus que dans un stade olympique. Des zones de célébration et des écrans géants seront mis en place dans toute la capitale pour permettre à tous de profiter du spectacle. Les infrastructures installées pour l’occasion répondront au principe d’accessibilité universelle et pourront accueillir les publics de tout âge, valides ou en situation de handicap.
> Toutes les informations sur la cérémonie d’ouverture sur le site de Paris 2024.

Cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques

Le 28 août 2024, 65 000 spectateurs sont attendus au cœur de la capitale. Après un défilé sur l’avenue des Champs-Élysées de 4400 athlètes, venus de 184 pays, le public pourra profiter de la cérémonie d’ouverture sur la place de la Concorde (8e). Un événement qui s'annonce spectaculaire !

Comme pour les Jeux olympiques, la direction artistique de la cérémonie d’ouverture a été confiée au metteur en scène français Thomas Jolly.

Tourisme

En lien avec les valeurs de la Charte olympique, conformément aux objectifs du CIO et aux engagements de la candidature de Paris, le comité d’organisation “Paris 2024” intègre, en concertation avec les acteurs des arts et de la culture, une dimension artistique et culturelle à l’ensemble de l’organisation des Jeux. Objectif : faire rayonner la richesse et la diversité de la culture en France, et promouvoir la pratique du sport, dans un dialogue permanent entre sport, culture et éducation.

Déployée en lien avec les acteurs artistiques, culturels et patrimoniaux, l'Olympiade culturelle va se déployer à Paris d’ici les Jeux sous la forme d’activités culturelles, de divertissement, de célébration et de transmission, dans le respect des valeurs olympiques et paralympiques.

La Ville de Paris accompagne ce programme de l’Olympiade culturelle en mobilisant les moyens et les compétences de ses services et des acteurs culturels locaux. Ce programme parisien comprendra donc à la fois des événements organisés en lien avec “Paris 2024”, des temps forts de la programmation culturelle parisienne inscrits dans la dynamique des Jeux (par exemple, “Nuit Blanche”) et des actions pour encourager, mettre en valeur et accompagner les initiatives d’acteurs culturels parisiens qui pourront bénéficier du label “Olympiade culturelle”.

Le programme de l’Olympiade culturelle organisé d’ici les Jeux, sera notamment présenté sur le site de “Paris 2024” et sur “Que Faire à Paris”.

La très grande majorité des événements culturels et des festivals se déroulera comme prévu. À l’exception de Paris l’été qui se tient en général du 10 juillet à la fin du mois de juillet, la Ville s’organise pour que ces événements se déroulent d’une manière ou d’une autre : le cas échéant, soit dans d’autres lieux, soit sous d’autres formats. A titre d’exemple, l’événement Fnac live qui propose des scènes et des concerts gratuits pourrait être organisé à une autre date et à un autre emplacement que celui du parvis de l’Hôtel de ville. Les autres festivals auront bien lieu.

Les épreuves sportives

Les Jeux olympiques de Paris 2024 réuniront 329 épreuves (28 sports +4 sports additionnels). Les Jeux paralympiques compteront quant à eux 549 épreuves (22 sports).

Le calendrier olympique est consultable sur le site de Paris 2024.
Le calendrier paralympique est également disponible sur le site de Paris 2024.

Retrouvez la liste des épreuves qui se déroulent au cœur de Paris sur la carte des sites.
L'ensemble des sites de compétition et d'entraînement des Jeux est à découvrir ici
> Toutes les informations sur les épreuves sont à retrouver sur le site de Paris 2024.

Budget

Le budget global des Jeux de Paris est de 8,28 milliards d'euros, répartis comme suit : ·

- Un budget d’organisation (COJO) qui s’élève à 4,38 milliards d'euros, financé à 95 % par des fonds privés.
- Un budget lié aux infrastructures (SOLIDEO) à 3,9 milliards d'euros, dont 55 % de fonds privés.

La contribution nette à ce budget pour la Ville de Paris est aujourd’hui établie à 370 millions d'euros, correspondant à l’objectif de préparer et accueillir des Jeux sobres. Les dépenses sont échelonnées sur 8 ans entre 2018 et 2025 permettant d’impacter le budget de la Ville de manière très modérée avec une part moyenne de 0,65 %/an.

La contribution nette de la Ville à l’organisation des Jeux est aujourd’hui établie à 370 millions d'euros (520 millions d'euros en dépenses et de l’ordre de 150 millions en recettes, dont 90 % d’ores-et-déjà sécurisées).

Cette contribution de la Ville correspond à l’objectif de préparer et d’accueillir des Jeux sobres. Les dépenses de la Ville se répartissent en investissement à hauteur de 386 millions d'euros et en fonctionnement à hauteur de 117 millions d'euros. Ces dépenses poursuivent des objectifs de politiques publiques :

- Le développement et la modernisation du patrimoine de la Ville à travers les dépenses d’investissement (386 millions d'euros) : Ex : Adidas Arena : étape du renouveau du quartier porte de la Chapelle / Stade Pierre de Coubertin : mise en accessibilité, mais aussi les sites sportifs de Dauvin, Max Rousié, Vallerey, Poissonniers, les voies olympiques, les abords du Grand Palais….

- La participation des Parisiens et la valorisation du territoire avec le programme héritage et les célébrations (73 millions d'euros) pour permettre aux Parisiens de vivre l'expérience des Jeux.

Ex : soutien d’initiatives sportives locales dès aujourd’hui. En 2022 : 30 associations soutenues, 84 clubs, près de 10 300 personnes touchées par nos programmes, dont 2000 scolaires

- La qualité de l’accueil et l’attractivité du territoire (40 M€) pour la livraison directe des Jeux.
Ex : gestion du dernier km avant les sites de compétition

Suivez l'actualité parisienne

Chaque vendredi, recevez directement chez vous toute l’actualité parisienne par mail. Déplacements, transformation de la ville, nouveaux projets, Jeux olympiques, bons plans, etc., on vous dit tout des temps forts de l’info municipale.
Default Confirmation Text
Settings Text Html
Default Confirmation Text
Settings Text Html

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations