Ouvrir la recherche
Actualité

Ce qu'il faut savoir sur la future Arena Porte de la Chapelle

Mise à jour le 05/10/2021
Le chantier de cette nouvelle enceinte dédiée au sport a commencé mardi 5 octobre 2021. L’Arena de la porte de la Chapelle (18e) accueillera plusieurs épreuves olympiques et paralympiques des Jeux de Paris 2024. Deux gymnases de proximité pour les riverains seront également construits. Voici ce qu’il faut en retenir.

Une Arena de 8000 places dédiée au sport de haut niveau

L’Arena contribuera au développement du sport de haut niveau et à l’accueil d’événements sportifs d’envergure dans la capitale avec près de 8 000 places assises. La réalisation de cette nouvelle salle multifonctionnelle constitue également un engagement de la candidature aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024.
Elle accueillera les épreuves de badminton et gymnastique rythmique des Jeux olympiques, ainsi que celles de para badminton et para haltérophilie des Jeux paralympiques.
Le sport de haut niveau sera présent à l’Arena dès son ouverture en 2023, avec des compétitions sportives de niveau national ou international, le Paris Basketball en résidence, mais aussi des concerts, des spectacles ou encore des congrès.

Un équipement ouvert au sport de proximité

L'Arena se situera au sein d’un nouveau quartier mixte entre les portes de la Chapelle et d’Aubervilliers, avec la création de la ZAC Gare des Mines-Fillettes. L’enceinte sera ouverte au sport de proximité et aux habitants du quartier en intégrant en son sein deux gymnases pour des besoins locaux. Un programme complémentaire de 2 600 m2 sera destiné à une offre de loisirs et de commerces tournée vers le quartier.
« L’Arena est une chance pour notre quartier, pour le 18e arrondissement et pour nos voisins de Seine-Saint-Denis, se réjouit Ezzedine Masmoudi, président du club de football Paris Sport Culture. Il n’y a jamais eu un projet d’une telle ampleur pour la porte de Chapelle. » Les Jeux de 2024 ? « On les attend avec impatience. Les jeunes de notre club, les familles… Tout le monde en parle déjà ! » Le dirigeant sportif espère que les futurs gymnases de l’Arena pourront être utilisés pour des entraînements de futsal.

Les points forts architecturaux, paysagers et environnementaux de l’Arena

Le marché global de conception, réalisation et exploitation technique de l’Arena Porte de la Chapelle a été confié au groupement mené par Bouygues Bâtiment Île-de-France et les agences d’architecture SCAU et NP2F. Le projet a été retenu pour ses qualités architecturales, paysagères, fonctionnelles et environnementales et pour ses engagements en matière de performances énergétiques.
Le projet architectural se compose de trois éléments :
  • un socle largement vitré et ouvert sur le quartier accueille les programmes reliés à l’espace public tels que les équipements publics de proximité ou le hall principal d’accueil de la grande salle, débordant sur le parvis pour constituer un véritable rez-de-ville parisien ;
  • à 11,50 m de haut, une vaste terrasse végétalisée, ceinturée par un bandeau communiquant en débord du socle, offre près de 3 000 m² d’espaces extérieurs de détente avec une vue panoramique sur le Grand Paris ;
  • plusieurs formes distinctes émergent de cette terrasse symbolisant les différents programmes hébergés, dont la couronne de l’Arena à 360 degrés, composée d’aluminium recyclable de couleur claire, véritable signature du projet.
Sa modularité permet de répondre à des standards élevés en matière d’accueil de manifestations sportives et culturelles. Il apporte une réponse adaptée à chaque public avec des espaces partagés et accessibles à tous, à l’image de la grande terrasse périphérique.

Haute performance énergétique et acoustique

Le projet se caractérise par une enveloppe à haute performance énergétique et acoustique, une répartition ajustée entre parties pleines et vitrées pour un meilleur confort thermique, ainsi qu’une végétalisation importante des toitures.
Les matériaux biosourcés sont largement utilisés avec des charpentes 100 % bois pour les deux gymnases, des planchers mixtes bois-béton ou encore au niveau des façades du socle de l’Arena dont 60 % des pleins sont en bois. Le recours à d’autres familles de matériaux biosourcés, comme le coton recyclé pour l’isolation de la grande salle, permettra à l’Arena d’atteindre le niveau 2 de la labellisation en matériaux biosourcés.

30 % des bétons proviennent de filières bas carbone

Pour réduire l’empreinte carbone du bâtiment, 30 % des bétons utilisés pour la construction sont issus de filières bas carbone (qui permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre). D’autres matériaux proviennent du recyclage et de l’économie circulaire : c’est le cas des murs en périphérie du hall d’accueil réalisés en briques de terre crue compressée issues de terres d’excavations du Grand Paris.

La terre crue, un matériau écologique

La première pierre de la future enceinte est en terre crue. Tout un symbole pour l’Arena, qui s’inscrit dans une démarche environnementale et énergétique ambitieuse. C’est une toute nouvelle coopérative, Cycle Terre, implantée à Sevran (Seine-Saint-Denis) qui va produire les blocs de terre crue compressée pour la future Arena. Sa philosophie : utiliser des terres d’excavation pour produire des matériaux naturels.
« On va fournir des blocs de terre crue et du mortier pour des couloirs et des cloisons du bâtiment », détaille Élodie Wallers, architecte à Cycle Terre. « On récupère des terres à proximité du chantier, ce qui évite des transports inutiles. La fabrication est peu énergivore, car il n’y a aucune cuisson et on n’utilise que de la matière crue naturelle. Enfin, nous produisons des matériaux bas carbone, pour lesquels on consomme très peu de Co2. » Outre ces qualités environnementales, la terre offre un confort acoustique et hygrothermique (une bonne régulation de l’humidité).

Une collecte de bouchons en plastique pour construire les sièges

Les 8 000 sièges de la future Aréna seront réalisés en plastique recyclé. 70 tonnes de déchets plastiques seront nécessaires à la réalisation de ces sièges de gradin. Les habitants pourront même apporter leur pierre à ce nouvel édifice grâce à une collecte de 10 millions de bouchons en plastique, courant octobre, dans 10 points de collecte du 18e arrondissement.

Un mix énergétique pour une sobriété carbone

La sobriété carbone se traduit aussi dans le choix du mix énergétique : l’Arena abritera une usine de production de froid urbain ayant recours localement à la géothermie. Cette installation permettra d’assurer à court terme l’ensemble des besoins de l’Arena en froid comme en chaud par la récupération de la chaleur dite fatale de cette installation, soit un recours à 100 % d’énergies renouvelables et de récupération pour l’Arena. Cet équipement nouvelle génération atteindra ainsi une performance énergétique inédite, consommant 3 fois moins qu'une aréna classique.

6 900 m2 de toiture végétalisée et 1700 m2 de terrasse plantée

Pour éviter l’effet « îlot de chaleur », une continuité végétale structurera le bâtiment. Avec plus de 6 900 m2 de toiture végétalisée et 1 700 m2 de terrasse plantée, ce sont 80 % des surfaces horizontales de l’équipement qui sont investies par la nature.

110 000 heures d'insertion grâce au chantier

La construction de l’Arena est un atout pour l’emploi. La phase de démolition, qui a précédé la construction, a permis plus de 8 000 heures d’insertion en faveur des publics éloignés de l’emploi. Au total, 110 000 heures vont être réalisées d’ici 2023. Les recrutements vont se poursuivre en lien avec les structures d’insertion, la mairie du 18e arrondissement et l’EPEC en privilégiant la population locale.
Elle attendait le top départ de l’Arena avec impatience. À 24 ans, Tiphanie Palomar a décroché un poste d’apprentie cheffe de chantier chez Bouygues Construction dans le cadre du programme d’insertion « 2024, Tous champions, toutes championnes » initié par la Ville de Paris et Plaine Commune.
La jeune femme va être accompagnée pendant une année pour se former. Objectif : avoir toutes les compétences nécessaires pour décrocher un CDI à la fin de son apprentissage. « Cette expérience va être très formatrice. Cela va être mon premier gros projet en tant qu’apprentie cheffe de chantier, se réjouit-elle. Je vais découvrir, par exemple, comment on construit des gradins et comment on coule du béton fini. »

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Le calendrier de l’Arena
Jusqu'à l'été 2022 : travaux de structure et gros œuvre.
De l'été 2022 au printemps 2023 : travaux de charpente et façade.
Du printemps 2022 à l’été 2023 : travaux techniques et architecturaux (second œuvre).
Eté 2023 : livraison de l’Aréna avec mise en exploitation de la grande salle, ainsi que des gymnases et du programme de locaux complémentaires pour le quartier.
Juillet - septembre 2024 : l’Aréna accueille les épreuves de badminton et de gymnastique rythmique des Jeux olympiques et de para badminton et para haltérophilie des Jeux paralympiques.
Vous ne savez pas comment trouver l’information que vous cherchez ?
Posez votre question

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations