Ouvrir la recherche
Actualité

Égalité femmes-hommes : où en est-on ?

Mise à jour le 07/01/2021
Si les écarts de rémunération entre femmes et hommes ont baissé à la Ville de Paris entre 2016 et 2019, passant de 8 % à 6 %, l’exécutif parisien a réaffirmé sa volonté de poursuivre davantage encore son action de rééquilibrage.
Avec l’existence d’un service dédié à l’égalité, l’intégration et l’inclusion (le SEII), et la création de l’Observatoire parisien de lutte contre les violences faites aux femmes dès 2014, la Ville de Paris compte parmi les villes pionnières en la matière. Le rapport 2019 sur l’égalité entre les femmes et les hommes était présenté au Conseil de Paris de décembre 2020. Que faut-il en retenir ?

56 % des effectifs et 60 % des agent∙e∙s promu∙e∙s

En tant qu’employeur, Paris s’attache à être exemplaire en mettant en œuvre une politique de ressources humaines inclusive. Constituant 56 % des effectifs parisiens, les femmes représentent aussi 60 % des agent∙e∙s promu∙e∙s. Les écarts de salaire entre femmes et hommes ont baissé entre 2016 et 2019, passant de 8 % à 6 %. Le label « égalité professionnelle femmes/hommes » lui a d'ailleurs été attribué en 2019.
Plusieurs leviers seront utilisés pour poursuivre ce rééquilibrage, notamment les promotions, grâce à des ratios promu-promouvables plus élevés pour les métiers les plus féminisés, la poursuite de la féminisation des corps masculins ou la lutte contre le temps partiel subi.
La récente condamnation de la Ville par l'Etat à devoir payer 90 000 euros de pénalités au ministère de la Fonction publique pour avoir nommé 11 femmes à des postes de directrices et sous-directrices contre seulement 5 hommes en 2018 a pu surprendre, alors que la politique municipale tend justement à accroître la part des femmes dans les métiers traditionnellement occupés par les hommes.

Une politique tournée vers l'égalité des sexes

La politique municipale est déjà orientée depuis plusieurs années vers ces actions de rééquilibrage professionnel entre les femmes et les hommes.
  • promouvoir une éducation à l’égalité filles-garçons dès l'enfance, puis au collège et jusqu'à l'université.
  • continuer à faire de la lutte contre les violences faites aux femmes une priorité avec une montée en charge importante dans le champ de la prévention des violences à tous les âges de la vie et dans tous les milieux sociaux, de l’accompagnement des victimes à la formation des professionnels.
  • poursuivre le combat contre le système prostitutionnel et accompagner les personnes prostituées vers une sortie de la prostitution.
  • favoriser l’autonomie et l’émancipation des femmes, au regard des inégalités en matière d’accès à l’emploi durable et de carrière, mais aussi face au temps partiel subi parmi les femmes, la dévalorisation et la précarité des métiers à prédominance féminine, les discriminations à l’embauche, etc.
  • améliorer la sécurité des femmes dans l’espace public.

Une prise en compte systématique du genre

En 2021, un pas important sera accompli vers la construction d’une politique intégrée : la prise en compte systématique du genre dans toutes les directions, dans tous les services et dans tous les dispositifs au service des Parisiennes et Parisiens, à travers un vaste Plan pour l’égalité à Paris.

Un budget 2021 analysé sous l'angle de l'égalité

En 2021, l'analyse du budget sous l'angle de l'égalité également appelé "budgétisation sensible au genre" (BSG) va être déployé en 2021. L'élaboration d'un budget sensible au genre va permettre d’évaluer et d’ajuster régulièrement les politiques publiques de la Ville, pour qu’elles bénéficient autant aux femmes qu’aux hommes.
Vous ne savez pas comment trouver l’information que vous cherchez ?
Posez votre question

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.