Ouvrir la recherche
Service

Paris qui sauve : un engagement citoyen et solidaire

Mise à jour le 22/07/2019
La Ville de Paris s'est fixé comme objectif annuel de former aux gestes qui sauvent 20.000 Parisien·ne·s et 5.000 agents. En France, 50.000 personnes sont victimes d'un arrêt cardiaque brutal appelé "mort subite". Faute de recevoir les premiers gestes de secours, 8% vont s'en sortir.
Tous les jeunes ont du cœur, une initiative Paris qui sauve
© Jean-Baptiste Gurliat / Mairie de Paris

Paris qui sauve: un plan d’actions en deux volets

À Paris, 3 personnes par jour sont victimes d'un arrêt cardiaque dans un lieu public et vont décéder si, dans les 8 à 10 minutes que vont mettre les services de secours à arriver, personne ne met en œuvre les gestes qui sauvent. Il faut agir vite !
Le saviez- vous ?

En Suède, 40% des personnes victimes d’un arrêt cardiaque s’en sortent grâce à des programmes de formation de la population et l'installation de défibrillateurs.

Paris a adopté le Plan "Paris qui sauve" qui a déjà permis à plus de 60.000 personnes d'apprendre à sauver une vie, lors d’initiatives et de formations, et permettre un engagement citoyen de chacun dans la chaîne des secours.
Formation aux gestes qui sauvent sur Paris Plages

Venez-vous former aux gestes qui sauvent sur Paris Plages (Rives de Seine et Bassin de la Villette) !

> inscrivez-vous sur la plateforme dédiée

> retrouvez toutes les informations sur les gestes qui sauvent sur Paris Plages

Formation aux gestes qui sauvent sur Paris Plages
Ville de paris /DASES
Le Plan "Paris qui sauve" comporte deux volets :

Paris qui sauve: deux journées pour se former et s'informer
Paris qui sauve: deux journées pour se former et s'informer
Mairie de Paris
À ce jour, le plan "Paris qui sauve " a permis:
  • de former les Parisien·ne·s
  • de déployer des défibrillateurs

Un plan de formation déployé par la Ville de Paris

Plan de formation Paris qui sauve
Ville de Paris/ DASES
La ville a déployé un plan de formations visant toutes la population adultes comme enfants.
Des actions ont déjà été mises en place :
  • différents événements depuis 2015 ( "Samedis qui sauvent", "Tous les jeunes ont du cœur", "Village santé, secours et vous") pour inciter la population à s’intéresser aux gestes qui sauvent
  • formation des élèves de CM2 au redémarrage d’un cœur et des collégiens au PSC1 (7h de secourisme pour apprendre les gestes à savoir sur les risques domestiques et l’arrêt cardiaque)
  • formation des agents de la ville au secourisme
Inscrivez-vous gratuitement à une formation aux gestes qui sauvent
Inscrivez-vous gratuitement à une formation aux gestes qui sauvent
©Emilie Chaix/Mairie de Paris

Envie de se former ?

Vous pouvez vous aussi vous former auprès de nos partenaires:

Les associations de secouristes

Le dispositif "Paris qui sauve" s'appuie sur son réseau de partenaires qui œuvrent tout au long de l'année, au cours de diverses manifestations.

La Croix-Rouge française à Paris

Ses missions
Forte de 2.300 bénévoles, la délégation départementale de Paris de la Croix-Rouge française participe activement au dispositif de secours de la capitale.
Présente lors de divers rassemblements comme le Marathon de Paris, les matchs du Paris Saint- Germain au Parc des Princes, mais aussi lors d'événements locaux grâce à son réseau de 18 unités locales, elle fait partie intégrante des opérations de secours sur le territoire parisien lors d'événements majeurs comme les attentats de 2015, d'importants incendies, les vagues de froid, de fortes chaleurs, etc.
Chaque semaine, elle met également à disposition plusieurs véhicules de premiers secours à personne (ambulance) au profit de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) et du SAMU de Paris.
Acteur majeur en matière de formations, elle participe activement à la formation du grand public aux gestes qui sauvent à travers les sessions qu'elle organise de PSC 1 –Prévention et secours civiques de niveau 1 (ex-AFPS) – mais aussi des formations plus spécifiques tel que l'IPSEN – Initiation au premiers secours enfants et nourrissons.
N'oublions pas les équipes sociales qui agissent tout au long de l'année, sans discontinuité, aux côtés des personnes en grande difficulté. L'action de la Croix-Rouge française à Paris se traduit aussi au travers de ses 33 établissements allant des crèches, à son école d'infirmier en passant par les centres de santé.
Les coordonnées de l'association
La Croix-Rouge française Paris
12 rue Chardin
75016 Paris
Tél.: 01 44 14 68 88
Métro Passy ou Trocadéro

La Protection civile de Paris

Formation aux premiers secours avec la protection civile
Formation aux premiers secours avec la protection civile
Jean-Baptiste Gurliat/Mairie de Paris
La Protection civile de Paris est une association de loi 1901 affiliée à la Fédération nationale de protection civile (FNPC), reconnue d’utilité publique et agréée de sécurité civile par arrêté du ministère de l'Intérieur.
L’association compte plus de 600 bénévoles, répartis au sein des 14 antennes parisiennes, au service des Parisiens.
Ses missions
  • Aider, grâce à ses actions solidaires et sociales lors de maraudes locales ou de missions de soutien humanitaire d’exception, d’accueil de personnes impliquées et d’hébergements d'urgence à l'occasion de sinistres, d’événements climatiques ou d'accidents
  • Secourir, au travers de ses opérations de secours, grâce à la mise en place de dispositifs de secours et de renforts aux services publics de secours de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris et du SAMU de Paris
  • Former le grand public et les professionnels, avec plus de 10 000 personnes diplômées chaque année aux gestes qui sauvent
Les coordonnées de l'association
Protection civile de Paris
244 rue de Vaugirard
75015 Paris
Tél.: 01 43 37 01 01
Métro : Vaugirard
Rejoignez les secouristes bénévoles de la Protection civile de Paris

Vous pouvez, vous aussi, rejoindre les secouristes bénévoles de la Protection civile de Paris.
> retrouvez toutes les informations sur le site de la Protection civile

Un programme d'installation de défibrillateurs

Secourir les personnes victimes d’arrêts cardiaques

La mort subite concerne en France environ 50·000 personnes par an: 70% à domicile, 30% sur la voie publique. Le problème concerne majoritairement des hommes autour de 50 ans mais également le monde du sport puisque, selon les statistiques de l’INSERM, 400 à 500 sportifs en sont victimes tous les ans en France. La moitié d’entre eux ont moins de 40 ans. Trois sports sont très concernés : le vélo, la course à pied et le football. Seulement 7 % environ des Français sont formés aux gestes qui sauvent.
Dans la majorité des cas, il s’agit d’un trouble du rythme cardiaque.

Le pronostic actuellement est très mauvais: 5% de chances de survie sans séquelle avec la seule intervention des secours (SAMU et/ou pompiers).
L’alerte précoce associée à la réalisation d’un massage cardiaque et à l’utilisation d’un défibrillateur dans les cinq premières minutes après l’arrêt cardiaque permettent le plus souvent de refaire partir le cœur et multiplie par huit les chances de survie.
L’installation de défibrillateurs facilement accessibles permet de sauver des vies. La plupart des métropoles européennes (Amsterdam, Barcelone) qui se sont engagées dans des programmes de formation aux gestes qui sauvent et d’installation de défibrillateurs, atteignent des taux de survie de 40%.
En effet, le délai moyen avant l’arrivée des secours à Paris est de 10 minutes pour la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (ou le SAMU), ce qui est beaucoup trop long pour les cellules du cerveau qui ne supportent pas l’absence d’oxygène liée à l’arrêt du cœur et de la circulation sanguine.
1 minute d’arrêt cardiaque, ce sont 10% des cellules du cerveau qui sont détruites !
Depuis début 2016, de nombreuses formations sont proposées en partenariat avec les associations de secourisme dont la Croix-Rouge française et la Protection civile de Paris ainsi que la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris. Plus de 10·000 Parisien·ne·s y ont déjà participé.
À Paris, trois personnes par jour sont victimes d'un arrêt cardiaque dans un lieu public. Grâce aux efforts combinés de la Ville de Paris qui équipe l’espace public en défibrillateurs et l’intervention de citoyens pour lancer la chaîne des secours et commencer les gestes qui sauvent, il devrait être possible de sauver une vie tous les jours.

Les défibrillateurs installés à Paris

Pour définir le programme d’installation des défibrillateurs à Paris une étude a été réalisée par le SAMU 75, la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris et le Centre de référence de la mort subite.
L’essentiel des arrêts cardiaques surviennent aux abords des gares, sur les lieux publics présentant un flux important de personnes (grands boulevards, grandes places notamment lors des rassemblements, nœuds d’interconnexion des transports en commun), ainsi que dans les bois et parcs fréquentés par les sportifs (Bois de Vincennes, parc des Buttes-Chaumont…).
Depuis plusieurs années, l’ensemble des piscines, des stades et des centres sportifs, des mairies d’arrondissement, des musées de la Ville de Paris, certaines bibliothèques très fréquentées, ainsi que des bâtiments administratifs recevant du public sont équipés en défibrillateurs. Depuis 2016, ce sont les grands parcs parisiens qui se voient dotés de défibrillateurs entièrement automatiques, très simples d'utilisation et disponibles 24 h sur 24.
Cette progression rapide de l’équipement en défibrillateurs (152 nouveaux appareils) est rendue possible grâce à l’aide financière apportée par la Fondation CNP Assurances.
Fin 2017, la totalité des grands parcs ainsi que les rives de Seine et des canaux St-Martin et de l'Ourcq ont été équipés de défibrillateurs.

Le choix d'un défibrillateur automatique

Le choix de la Ville s’est porté sur les défibrillateurs entièrement automatiques. Ces défibrillateurs, très simples d’emploi et sans danger, sont désormais accessibles et manipulables par toute personne témoin d’une personne qui s’écroule inconsciente, probablement victime d’un arrêt cardiaque.
Le décret no 2007-705 du 4 mai 2007 relatif à l’utilisation des défibrillateurs automatisés externes par des personnes non médecins et modifiant le Code de la santé publique stipule en effet que "toute personne, même non médecin, est habilitée à utiliser un défibrillateur automatisé externe répondant aux caractéristiques définies à l’article R. 6311-14 du même décret".

Utiliser un défibrillateur, c'est très simple!

Les défibrillateurs peuvent être utilisés même sans formation, car ils vont guider pas à pas les gestes de secours. Voici le scénario auquel vous serez confronté si vous sortez un défibrillateur de son boîtier.
Dès l’ouverture du défibrillateur, il va vous donner des instructions en français (langue par défaut) ou en anglais. Ces instructions sont également écrites sur un écran pour les malentendants :
1- "Sortez les électrodes du couvercle de l’appareil et collez-les sur la poitrine nue du patient en s’aidant du schéma noté sur les électrodes". C’est fait ? Le défibrillateur va pouvoir fonctionner ; il va analyser le rythme cardiaque et décider d’envoyer un choc électrique si c’est nécessaire : il va vous prévenir de sa décision « choc électrique indiqué, appareil en charge » et vous demander de ne pas toucher le patient. Il va délivrer le choc et faire une nouvelle analyse. Il poursuivra les chocs tant que l’analyse du rythme cardiaque montrera que c’est nécessaire.
2- Si le choc n’est pas indiqué, il va vous demander de faire les gestes de premiers secours " Vous pouvez toucher le patient":
3- "Alertez les secours en composant le 15 (SAMU) ou le 18 (pompiers) ".
4- "Vérifiez la respiration"(on regarde le ventre qui ne se soulève pas et l’absence de souffle émis par la bouche) : sans respiration, le cœur ne fonctionne pas, la personne est en arrêt cardiaque.
5- "Faites des compressions thoraciques" : le défibrillateur va vous donner le rythme (rapide 100 par minute) ; certains défibrillateurs disposent d’une troisième électrode à placer au centre de la poitrine qui va également vous aider pour la profondeur du massage cardiaque.
Régulièrement, le défibrillateur va vérifier le rythme cardiaque et vous demander de ne pas toucher le patient. Bref, jusqu’à l’arrivée des secours, il sera votre guide pour que vous réalisiez des gestes de secours efficaces.
Et rappelez-vous : la seule chose que vous risquez, c’est de sauver une vie !

La Fédération française de cardiologie

La Fédération française de cardiologie (FFC) lutte contre les accidents cardiaques depuis plus de 40 ans. association reconnue d'utilité publique, la FFC mène ses actions sans subvention de l'État. Ses moyens financiers proviennent exclusivement de la générosité du public et ses dirigeants sont tous cardiologues bénévoles.
Son but ultime est la réduction du nombre de décès et d'accidents d'origine cardiovasculaire. La FFC s'est donnée quatre missions prioritaires pour y parvenir :
  • Apprendre les gestes qui sauvent
  • Informer pour prévenir
  • Aider les cardiaques à se réadapter
  • Financer la recherche
Ses actions :
  • La FFC informe sur les maladies cardiovasculaires par des actions sur le terrain ou via le réseau des professionnels de la santé.
  • La FFC lance régulièrement des campagnes d’information et de prévention autour des accidents cardiaques : promotion des gestes de réanimation, incitation à l’activité physique, lutte contre le tabac…
  • La FFC est partenaire de conférences et d’événements « grand public » traitant des problèmes cardiaques et de leur prévention.
  • Elle édite des brochures qui sont notamment distribuées dans les pharmacies et les cabinets médicaux.
Infos pratiques

Fédération française de cardiologie
Maison du cœur
5 rue des Colonnes-du-Trône
75012 Paris

Tél. : 01 44 90 83 83

Métro : Nation

Devenez un bon samaritain !

Géolocalisation de volontaires formés aux premiers secours

AEDMAP a développé le "Bon Samaritain" afin de réduire le délai entre la survenue d’un arrêt cardiaque et le début des gestes de premiers secours.
Grâce à l’utilisation du service, les secours (pompiers, SAMU) pourront envoyer, s’ils le jugent utile, un ou plusieurs Bons Samaritains avant l’arrivée des secours. Cela permet de réduire le délai entre la survenue de l’arrêt cardiaque et le début d’une réanimation efficace.
Pour devenir Bon Samaritain, c'est très simple :
Vous devez être secouriste (bénévole, professionnel, professionnel de santé) ou avoir suivi une formation aux gestes de premiers secours (PSC1, SST, BLS…):
  • Téléchargez gratuitement l’application STAYING ALIVE
  • Remplissez le formulaire Bon Samaritain accessible depuis le menu
  • Fournissez un justificatif permettant de valider votre qualification
  • Validez le formulaire et activez la géolocalisation de votre téléphone

Les partenaires de la Ville de Paris

La Fondation CNP Assurances

Au nom de la vie qu’elle assure, CNP Assurances s’est engagée de manière significative en faveur de la santé publique via sa fondation d’entreprise.
La Fondation CNP Assurances a pour objet de promouvoir, soutenir et initier toutes actions et tous projets d’intérêt général développés dans le champ de la santé. Elle est dotée d’un programme d’actions pluriannuel de 4 millions d’euros consacré exclusivement aux projets qu’elle soutient.

Une fondation qui contribue à réduire les inégalités sociales de santé

Au service des grands enjeux de santé publique depuis plus de vingt ans, la Fondation CNP Assurances a décidé en 2015 d’intensifier cet engagement et de faire de la réduction des inégalités sociales de santé son axe prioritaire, en soutenant des projets d‘envergure nationale, faisant écho à ses valeurs et impliquant la jeunesse.
Sa mission est de soutenir et d’accompagner des projets innovants d’utilité sociale qui apportent des réponses concrètes pour renforcer l’égalité des chances en santé. En favorisant la prévention et la promotion de la santé, en agissant sur ses déterminants sociaux, la fondation entend contribuer à favoriser le mieux-vivre et la santé des populations jeunes en risque de vulnérabilité sociale.
Ce choix de la fondation est lié au fait que la France est un pays de l’Europe de l’Ouest où les inégalités sociales de santé sont très marquées. Il s’inscrit également dans la volonté de répondre aux besoins des personnes et des familles dans un contexte de profondes transformations sociétales : allongement de la durée de vie, évolution de la structure familiale, dégradation du marché de l’emploi, culture du « chacun pour soi »…

Une fondation engagée dans la prise en charge de l’arrêt cardiaque

La fondation a choisi dès 2009 de s’engager dans l’amélioration de la prise en charge de l’arrêt cardiaque et les premiers secours. Elle a depuis lancé plusieurs appels à projets et financé l’implantation de 3·500 défibrillateurs cardiaques et des actions de sensibilisation de la population à leur utilisation dans plus de 2·200 collectivités territoriales.

Une fondation partenaire de la Ville de Paris

La Fondation CNP Assurances est partenaire de la Ville de Paris dans le cadre du plan "Paris qui sauve".

Devenez Volontaire de Paris

La Ville vous offre les outils nécessaires pour passer à l’action : formations, missions individuelles ou collectives, partenariat avec des associations… Solidarité, climat, propreté, démocratie, végétalisation, lien entre générations, rejoignez les communautés de Parisien·ne·s mobilisé·e·s, il y a mille façons de s’engager !

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.