Le nouveau visage de la Concorde se dessinera avec des experts… et les Parisiens !

Actualité
Mise à jour le 05/04/2024
Candélabres Place de la Concorde
En 2025, la place de la Concorde (8e) devrait changer de visage. L'objectif est à la fois de sublimer le site tout en l'adaptant aux enjeux du réchauffement climatique. Pour fixer les règles du nouvel aménagement, une commission d'experts, composée notamment d'anciens ministres de la Culture, vient d'être nommée, et les Parisiens sont consultés jusqu'au 29 mai sur la plateforme decider.paris.
Comment adapter la place de la Concorde au changement climatique ? Comment mettre en valeur le patrimoine, l’inscrire dans l’histoire ? Une végétalisation est-elle souhaitable ? Comment faciliter les mobilités ? Comment concilier usages locaux, évènements et monumentalité de la place ? Comment s’inscrit la place de la Concorde dans le paysage de la Seine ?
Toutes ces questions, et bien d’autres encore, les experts de la nouvelle commission d’experts chargés de définir les orientations du programme d’aménagement de la Concorde devront se les poser, dès son installation le 3 avril et avant de rendre leur synthèse à la maire de Paris le 4 juin 2024.
En parallèle, jusqu’au 29 mai se tient une concertation publique : Parisiens, Grands-Parisiens et usagers de la place sont invités à s’exprimer sur ce réaménagement et ces évolutions.
Ces deux démarches aboutiront au programme de travaux du réaménagement de la Concorde qui sera confié à l’équipe de maîtrise d’œuvre au début de l’automne prochain, après le passage en Commission nationale du patrimoine et de l’architecture (CNPA).
Participez à des ateliers de concertation

Pour en savoir plus, des ateliers thématiques sont organisés au Théâtre de la Concorde
- atelier mobilité mardi 30 avril à 19 h
- atelier usages et résilience jeudi 16 mai à 19 h
Inscriptions[concorde puis ville-ouverte.com après le signe @]

Les ambitions du projet

Le projet doit permettre à la plus vaste place de Paris de retrouver son attrait en rétablissant le lien entre l’avenue des Champs-Élysées et le jardin des Tuileries par une réduction de la place dédiée à la circulation motorisée au profit des piétons, mais aussi en intégrant de la végétalisation pour faire face à des étés à 50 °C.
Les principaux objectifs poursuivis :
  • pacifier et apaiser la plus grande place parisienne, en facilitant sa traversée et privilégiant les mobilités actives ;
  • lutter contre l’îlot de chaleur, rafraîchir la place et favoriser les continuités écologiques ;
  • renouer avec le patrimoine végétal, l’histoire de la place et ses perspectives emblématiques ;
  • préserver la vocation d’espace de rassemblement de la Concorde ;
  • offrir une nouvelle expérience et de nouveaux usages.
Le périmètre de l’opération s’étend sur une surface de 7 hectares, comprenant l’ensemble de la place de la Concorde, de la Seine, l’Hôtel de la Marine ainsi que les jardins des Champs-Élysées et les Tuileries.
Le réaménagement de la place de la Concorde constituera un nouveau marqueur de la rénovation et de la mise en valeur de la séquence porte Maillot/place Charles-de-Gaulle Étoile/avenue des Champs-Élysées, d’ores et déjà initiées par les importants travaux réalisés porte Maillot, et les investissements réalisés par la Ville de Paris en 2023 sur l’avenue des Champs-Élysées, dans ses jardins, ainsi que sur la place de l’Étoile.
L’avenir de la place de la Concorde se construira en outre en s’appuyant sur les premières mises en valeur patrimoniales déjà engagées avec la rénovation des fontaines et de deux guérites.

Qui sont les experts ?

Plusieurs personnalités, nommées par la maire de Paris le 3 avril, seront chargées de réfléchir à ces questions au cours des prochaines semaines. Ils sont réunis dans une commission d’experts présidée par Jean-Jacques Aillagon, ministre de la Culture entre 2002 et 2004.
Ann-José Arlot, architecte, inspectrice générale des affaires culturelles et directrice de l’architecture honoraire du ministère de la Culture, membre de l’Académie d’architecture et membre de la Commission du Vieux Paris en est la vice-présidente.
Les autres membres sont : Lazare Eloundou Assomo, directeur du patrimoine mondial de l'Unesco, Isabelle Backouche, directrice d’études à l’EHESS-CRH, Alain Baraton, jardinier en chef du Domaine national de Trianon et du Grand parc de Versailles, Stéphane Bern, journaliste et écrivain, Jean-Marc Blanchecotte, architecte urbaniste en chef de l’État honoraire, ancien chef de l’unité départementale de l’architecture et du patrimoine de Paris, Patrick Boucheron, historien, professeur au Collège de France, Jeanne Bruge, directrice adjointe du comité Vélo Île-de-France, Alexandre Gady, historien de Paris et du patrimoine, François Gemenne, chercheur, enseignant sur les politiques du climat et les migrations internationales, président du conseil scientifique de la Fondation Nature et l’Homme, co-auteur du 6e rapport du GIEC, Julia Hidalgo, chercheuse au CNRS - climatologie et météorologie urbaines, impact et adaptation des villes au changement climatique, Jean Jouzel, paléoclimatologue, ancien vice-président du GIEC, Alexandre Labasse, architecte, directeur général de l’Atelier parisien d’Urbanisme, membre de l’Académie d’architecture et de la commission du Vieux Paris, président de l’École nationale supérieure d’architecture de Paris Versailles, Jean-François Lagneau, architecte en chef des Monuments historiques, Jean-François Legaret, président de la Commission du Vieux Paris, et Marion Waller, directrice générale du Pavillon de l’Arsenal.
À ces experts s’ajoute un collège de grands voisins regroupant les acteurs culturels politiques et économiques de la place de la Concorde (Comité des Champs-Elysées, musée du Louvre, Hôtel Crillon….).
L’objectif de la commission sera de fixer les règles du jeu des possibles sur la place : prescriptions sur les vues, la mise en valeur du patrimoine, la place du végétal, etc.

Nourrir la réflexion grâce aux Parisiens

La Coupe du Monde de Rugby, avec son village occupant la moitié de la place, et les aménagements sportifs préfigurant les Jeux olympiques et paralympiques, l’ont montré : les Parisiens et les visiteurs sont prêts à se saisir de cet espace libéré pour profiter pleinement de ce patrimoine historique et de cet espace public disponible.
Une concertation, lancée depuis le 2 avril, a vocation à les associer afin de nourrir la réflexion, notamment du point de vue des usages attendus. Son bilan sera versé au cahier des charges de la consultation de maîtrise d’œuvre.
Donnez votre avis avant le 29 mai 2024 à 17 h sur decider.paris.fr

La place de la Concorde, un joyau de l’histoire de Paris

La place de la Concorde va rayonner cet été dans le monde entier quand elle accueillera des épreuves des Jeux olympiques. La tenue de cet événement représente une opportunité pour lancer sa reconquête, alors qu’elle est devenue trop bruyante, dangereuse pour les piétons et pour les cyclistes, et l’un des pires îlots de chaleur de la capitale… Sans compter que l’obélisque qui trône en son centre est inaccessible, et que le patrimoine historique de la place n’est pas valorisé.
Rappelons que ce site, inscrit au patrimoine mondial de l’humanité, est une place royale, classée Monument Historique, située entre le jardin des Tuileries et celui des Champs-Élysées et jalon de l’axe historique. Une place qui a été façonnée par les grands noms de l’histoire urbaine et architecturale : Ange-Jacques Gabriel, Jacques-Ignace Hittorff et le baron Haussmann. Une « place monument » qui accueille en son sein de multiples trésors comme l’Obélisque de Louxor, des colonnes rostrales, des fontaines ou encore des statues représentant les grandes villes de France.
C’est aussi une place citoyenne, marquée par l’exécution de Louis XVI, qui accueille le défilé du 14 juillet, par laquelle passe le Tour de France, où se tiennent des manifestations ou des meetings politiques, parfois des défilés de mode.
N’oublions pas, enfin, que le nom qu’elle porte aujourd’hui, Concorde, a été choisi après la Terreur pour marquer la réconciliation entre les Français.
L’architecture et le patrimoine parisien vous fascinent ?
Default Confirmation Text
Settings Text Html