Rentrée scolaire : les nouveautés 2018-2019

  • Mis à jour le 5 septembre 2018
  • Scolaire

Lundi 3 septembre, petits et grands reprennent le chemin de l'école. Faire des écoles et des collèges des lieux propices à la réussite éducative reste au cœur des préoccupations de la Ville de Paris. Retrouvez toutes les nouveautés qui contribuent à cette priorité.

Les chiffres de la rentrée 2018

Les chiffres de la rentrée 2018

Les effectifs

Plus de 190 000 élèves sont scolarisés dans les établissements scolaires de la Ville de Paris dont:

– 128 229  élèves dans le 1er degré:

  • 49 905  élèves en école maternelle 
  • 78 324  élèves en école élémentaire

– 61 095 élèves dans le 2nd degré:

  • 54 298 élèves en collège 
  • 4 158 élèves dans les lycées municipaux de la Ville
  • 2 009 élèves dans les écoles supérieures municipales d’art
  • 8 690 enfants en situation de handicap scolarisés dans les 1er et 2nd degrés
  • 30,4 % des élèves sont scolarisés dans des établissements (écoles et collèges) situés en REP (réseau d'éducation prioritaire) ou en CAPPE (convention académique pluriannuelle de priorité éducative) soit 57613 élèves

Les établissements

  • 656 écoles publiques dont 298 maternelles, 291 élémentaires et 64 polyvalentes 
  • 115 collèges publics 
  • 12 lycées municipaux professionnels
  • 1 lycée municipal pour adultes

Le périscolaire (pour l'année 2017/2018)

  • 91 % des élèves ont participé aux 16 916 ateliers périscolaires des mardis et vendredis après-midi, soit 116 600 enfants
  • 12 990 enfants en moyenne ont fréquenté quotidiennement les centres de loisirs d’été pendant les grandes vacances
  • 10 centres de loisirs à parité (CLAP) accueillant des enfants en situation de handicap et valides d'ici la fin de l'année 2018

Le numérique

  • 22 000 tablettes présentes dans les écoles et les collèges 

57,5 millions d'euros de travaux dans les écoles et nouveaux établissements

La Ville se doit d’assurer les meilleures conditions d’accueil et de vie au sein de ses établissements scolaires, en proposant des locaux rénovés, sécurisés.

Cette année, 57,5 millions d'euros ont été investis dans les écoles et les collèges (39 millions d'euros dans les écoles, 18,5 millions d'euros dans les collèges). Ces opérations concernent aussi bien des travaux de sécurisation, de réfection, de modernisation, d’embellissement que de mise aux normes et d’accessibilité.

Au-delà de l’entretien des bâtiments, de nombreuses innovations ont vu le jour, à l’image des premières cours « oasis » créées dans les 12e, 18e et 20e arrondissements.

Paris accompagne le dédoublement des classes de CP et CE1 en REP et REP+

Dans le cadre de la priorité ministérielle « 100 % de réussite au CP », la Ville a poursuivi le dédoublement des classes de CP et CE1 dans les écoles situées en réseau d’éducation prioritaire (REP) et en réseaux d’éducation très prioritaire (REP+).

Après avoir concerné, à la rentrée 2017, les classes de CP en REP+ (52 classes), ce sont les classes de CP des 103 écoles en REP et des classes de CE1 des 14 écoles de REP+ qui seront dédoublées pour cette rentrée 2018, soit un total de 225 classes

Au final, et en lien étroit avec l’académie, une solution de dédoublement total a pu être trouvée dans près de 90 % des cas. Pour les autres situations, une organisation à 2 enseignants pour 24 élèves a été retenue.

Le coût des travaux et de l'acquisition des matériels et mobilier nécessaires au dédoublement des classes s’élève à 2 millions d'euros. Une subvention de la Dotation de soutien à l’investissement local a été sollicitée auprès de la préfecture de Paris. En 2019, ce sont 150 nouvelles classes (CE1 en REP) qui devraient être concernées.

De nouveaux établissements

  • Une nouvelle école polyvalente de 15 classes, située rue Mstislav Rostropovitch dans le 17e arrondissement, sera ouverte à cette rentrée. Elle est destinée à répondre aux besoins générés par la ZAC Clichy-Batignolles. 
  • Dans le 19e arrondissement, l’école maternelle du 36 rue Fessart est reconstruite et le collège Claude Chappe étendu, dans un bâtiment neuf, qui permettra de porter la capacité d’accueil de 16 à 20 classes à l’horizon 2019.
  • Dans le 20e arrondissement, cette rentrée verra la livraison de l’extension du collège Lucie Faure ainsi que d’une nouvelle crèche, qui partageront le même immeuble. Cette opération est réalisée dans le cadre de l’opération immobilière de la RATP rue des Pyrénées. Le collège bénéficiera d’un gymnase.

Travaux d'accessibilité des établissements scolaires

Aussi, dans le cadre de la mise en œuvre de l’Agenda d’accessibilité programmée (AAP), de nouveaux établissements ont été mis en accessibilité, comme le collège Robert Doisneau (20e arrondissement, pour 160 000 €), ou l’école maternelle, 8 rue Le Vau (20e arrondissement pour 192 000 €).

La Ville a réalisé 202 opérations d’amélioration de l’accessibilité, ou de mise en accessibilité, dans les équipements existants du 1er comme du 2nd degré, pour une dépense de près de 9 millions d’euros. L’effort s’est notamment traduit cette année par des travaux portant sur 104 établissements scolaires, pour un montant de plus de 5,6 millions d’euros. 

Au total, ce sont désormais 27% des écoles publiques (177 établissements) et plus de 31% des collèges publics parisiens (27 collèges) qui sont accessibles aux personnes handicapées, quel que soit le type de handicap.

Une sécurité renforcée à l'intérieur des locaux scolaires

Cette année, 33 nouvelles opérations de sécurisation ont été réalisées dans des écoles, collèges et lycées municipaux, pour un montant total de 1,14 million d’euros.

On peut citer par exemple :

  • La modernisation du système de sécurité incendie du collège Pierre-et-Marie-Curie (18e arrondissement) pour 150 000 €.

Un cadre de vie amélioré dans les écoles et collèges

Ces travaux consistent par exemple à changer des menuiseries extérieures, rénover les façades, changer les faux-plafonds et éclairages, moderniser des salles de sciences, repeindre, changer des sols.

On peut par exemple citer :

  • La réfection des peintures de l’école élémentaire du 3 rue d’Alésia (14e arrondissement) pour 70 000€.
  • La réfection des peintures des cages d’escaliers et circulations du collège Rognoni (5e arrondissement) pour 60 000€.
  • L’isolation thermique du groupe scolaire du 140 rue Léon-Maurice Nordmann (13e arrondissement) : remplacement des menuiseries extérieures, traitement anti-UV sur la façade sud, opacification sur rue, réfection de l’étanchéité des toitures, installation de stores. 

Les cours oasis: une réponse aux défis du changement climatique

 A l’été 2018, trois écoles dont la cour de récréation devait être rénovée ont fait l’objet d’une expérimentation de transformation en cours « oasis » (montant total : 1,12 million d'euros).

Ces cours se composent d’un revêtement perméable à l’eau de pluie, en lieu et place du bitume, auquel s’ajoutent de nombreux espaces plantés. Les enfants peuvent ainsi profiter tout au long de l’année d’espaces de verdure, tandis qu’en période de forte chaleur la cour est naturellement rafraîchie.

Cette expérimentation a été conduite dans le cadre d’une démarche de co-construction avec la communauté scolaire (enfants, personnels éducatifs), les mairies d’arrondissement concernées et la mission résilience et en mobilisant les compétences techniques de 7 directions de la Ville et d’Eau de Paris.

Visite de la 1ère cour Oasis / École maternelle Charles Hermite, 2, rue Charles Hermite, Paris 18ème

Les trois sites livrés pour la rentrée sont :

  • l’école maternelle 70 Daumesnil (12e),
  • l’école maternelle 2 Charles Hermite (18e)
  • le groupe scolaire 16-20 Riblette (20e)

La création d’ombre (par l’installation d’ombrières) ou le recours à d’autres techniques comme le puits provençal, pourront être expérimentés dans le cadre des nouveaux projets de cours « oasis » qui seront lancés en 2019.

Maintien des rythmes scolaires

La réussite éducative des jeunes Parisiens est une priorité de la municipalité parisienne qui a souhaité, dès la rentrée scolaire 2013 avec l’Éducation nationale, mettre en œuvre la réforme des rythmes éducatifs. À Paris, tous les écoliers bénéficient ainsi d’un emploi du temps scolaire favorisant les apprentissages fondamentaux, tout en leur permettant d’accéder gratuitement à des ateliers éducatifs de qualité avec le concours des personnels de la Ville et du très riche tissu associatif parisien.

Aussi, Paris n’a pas souhaité modifier à la rentrée l’organisation de la semaine scolaire dans les écoles publiques, comme le permet le décret du 28 juin 2017. Paris souhaite en effet que l’organisation actuelle, plusieurs fois évaluée positivement et très appréciée des familles, s’installe dans la durée et que conformément à l’esprit du Projet éducatif territorial de Paris, les élèves parisiens continuent de bénéficier d’une organisation qui favorise la co-construction pédagogique entre les équipes de l’Éducation nationale et celles de la Ville.

Quelques ateliers innovants illustrent particulièrement la qualité des activités menées dans le cadre des TAP :

  • « Ma place en chantier », découvrir le réaménagement des places (Bastille et Nation) par le CAUE : les enfants sont accompagnés dans la découverte des projets de réaménagement des grandes places parisiennes de la Ville.
  • « Jeux Olympiques, arrêt sur image » par La Ligue de l’enseignement : les enfants peuvent réfléchir sur les Jeux Olympiques, les valeurs du sport, et travail sur l’image autour du thème des Jeux Olympiques. 
  • « Atelier impression 3D et modélisation », par Fabstored : les enfants s’initient aux tablettes et impressions 3D, peuvent réaliser des objets et des sculptures. - « Jardin d’éveil numérique », par Mixage Fou pour les enfants de maternelle : découverte de paysages sonores avec des peluches rondes commandées par tablette.

Garantir la réussite pour tous

«Tous mobilisés 2» : la poursuite d'une action publique innovante


Ce dispositif «Tous mobilisés pour les écoles et les collèges prioritaires» concerne 14 établissements scolaires. Cette démarche participative, s’appuie sur une large concertation avec tous les acteurs locaux (communauté éducative, parents d’élèves et élèves, agents, associations…).

Cette phase de «Tous Mobilisés» ayant connu un vrai succès a permis  de construire un plan d’actions pour chaque établissement, traitant de sujets variés, tels que l’amélioration du cadre de vie, des conditions d’accueil, du climat scolaire, l’accompagnement des équipes enseignantes et d’animation, l’insertion de l’école ou du collège dans son environnement, les relations avec les familles. 

Une seconde phase est lancée à cette rentrée et concernera 11 nouveaux établissements :

  • Collège Germaine Tillion (12e) 
  • Collège Elsa Triolet (13e) 
  • Collège Alberto Giacometti (14e) 
  • École élémentaire 17 Vigée Lebrun (15e) 
  • École polyvalente 38-40 Reims (17e) 
  • École élémentaire 19 Fernand Labori (18e) 
  • École maternelle et école élémentaire 132 Aubervilliers (19e)
  • Collège Jean Perrin (20e) 
  • École maternelle 2 et école élémentaire 4 Eugène Reisz (20e)

Création d’un observatoire parisien de la mixité sociale et de la réussite éducative (OPMIRE)

La ségrégation sociale et scolaire est encore trop présente à Paris. C’est pour répondre à cette problématique que les élus parisiens ont voté la création d’un Observatoire parisien de la mixité sociale et de la réussite éducative (OPMIRE) en février 2018.

Celui-ci a pour objectif de quantifier le phénomène de ségrégation scolaire et de proposer des pistes pour lutter plus efficacement contre. Il a vocation à accompagner les efforts déjà engagés en ce sens (secteurs multi-collèges, «Tous mobilisés», renforcement des dotations pédagogiques pour les collèges en réseau d'éducation prioritaire notamment). 


A noter

La première plénière de l’Observatoire de la mixité sociale et de la réussite éducative aura lieu le jeudi 6 septembre 2018 à 16h30 à la Mairie du 20e arrondissement. 

Dans un premier temps, deux chercheurs (Julien Grenet et Agnès Van Zanten) présenteront un état des lieux de la mixité à Paris, reposant sur une méthodologie mixte (quantitative et qualitative). Dans un deuxième temps, deux dispositifs engagés en 2017/2018 seront présentés : Tous mobilisés et les secteurs multi-collèges. 

À partir des bilans issus de ces deux actions, le programme de l’Observatoire pour l’année 2018/2019 sera défini.

La Ville a déjà entrepris des actions visant à réduire la ségrégation sociale et scolaire sur son territoire. On peut citer la refonte de la sectorisation des collèges dans le 17e arrondissement, la mise en place de 3 secteurs multi-collèges dans les 18e et 19e arrondissements ou encore l’augmentation des moyens humains et matériels alloués aux établissements les plus fragiles. 

L’extension du dispositif «Action Collégiens» 

La Ville maintient et renforce son engagement en faveur des collèges en éducation prioritaire, dont le dispositif « Action collégiens » est un des pivots en matière d’actions de prévention du décrochage scolaire.

Grâce à ce dispositif, c'est un 39e collège qui bénéficiera d’un adjoint éducatif de la Ville de Paris pour accompagner les adolescents volontaires dans la construction d’un projet éducatif, professionnel et citoyen. 

Le développement des partenariats éducatifs dans le domaine de la culture

Au-delà de l’offre proposée par les ateliers périscolaires, la municipalité généralise ses partenariats éducatifs avec de nouveaux acteurs, tels que : 

L’ouverture de résidences d'artistes

Depuis 2009, des résidences artistiques sont installées dans les collèges labellisés Art pour grandir. Ces résidences permettent aux collégiens de bénéficier de pratiques artistiques variées (photographie, danse, arts circassiens, théâtre, musique, etc.). 34 résidences artistiques rayonnent dans les collèges et seront renouvelées cette année scolaire pour permettre aux adolescents de s’investir dans les ateliers de pratique, de visiter des établissements culturels et de proposer un spectacle de fin d’année. 

À titre d’illustration, la Maison de la poésie reconduira en 2018 la résidence artistique numérique conduite par l’auteure Anne Mulpas en fédérant trois collèges : Madame de Staël (15e arrondissement), Alberto Giacometti (14e arrondissement) et Françoise Dolto (20e arrondissement). 

Un programme de formation d’artistes intervenant en milieu scolaire (AIMS) avec l’expérimentation d’un partenariat École des beaux-arts/Académie/Ville de Paris, 

Un partenariat École des Beaux-Arts/Académie/Ville de Paris est expérimenté dès cette rentrée, avec le lancement du programme de formation d’artistes intervenant en milieu scolaire (AIMS). Ce programme sera mis en place à l’école Julien Lacroix et au collège Jean Perrin dans le 20e arrondissement à la rentrée 2018 en accueillant deux musiciens. 

Il associe les cinq grandes écoles nationales supérieures d’art de Paris :

  • le Conservatoire national supérieur d’art dramatique (Cnsad)
  • le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (Cnsmdp)
  • l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs (EnsAD),
  • l’École nationale supérieure des beaux-arts (Ensba) 
  • l’École nationale supérieure des métiers de l’image et du son (La Fémis), grâce à l'initiative et au soutien des Fondations Edmond de Rothschild. 

Une généralisation du parcours de sensibilisation musicale au CP

Le parcours de sensibilisation musicale (PSM) mis en place de manière expérimentale en 2015, a été généralisé en 2018. Il a pour objectif d’enrichir l’offre de formation artistique et culturelle délivrée par les professeurs des écoles et les professeurs de la Ville de Paris en éducation musicale. 

Des partenariats avec la Seine-Saint-Denis maintenus

La mise en œuvre de la convention Métropolitaine Paris-Seine-Saint-Denis amorcée en 2017 se poursuivra. De nouveaux établissements bénéficieront en 2018 de cette ouverture culturelle entre la Ville de Paris et le département de la Seine-Saint-Denis.

Le développement des pratiques numériques dans les écoles

La maîtrise des pratiques numériques est un aspect primordial de la réussite éducative. L’Éducation nationale et la Ville de Paris collaborent afin de former dès le plus jeune âge les élèves à l’éducation aux médias.

Déploiement de l'Espace numérique de travail (ENT)

Paris continue de déployer en partenariat avec l’Éducation nationale, l'ENT dans les collèges.

Dénommé Paris Classe Numérique (PCN), cet outil permet à tous les membres de la communauté éducative d’un collège, ainsi qu’aux parents d’élèves, d’accéder aux informations relatives à la vie scolaire, à des ressources pédagogiques, aux actualités, ainsi qu’à des outils de communication, de partage et de travail collaboratif.

Chaque mois, 27 000 utilisateurs des collèges (enseignants, élèves et parents) se connectent à PCN. 100% des collèges en bénéficient. Pour le premier degré, PCN a vocation à être utilisé par les équipes scolaires et périscolaires. Son déploiement a concerné 18 écoles dans un premier temps. Il sera étendu à 40 nouvelles écoles à la rentrée 2018, choisies en accord avec l’Académie. Un bilan sera effectué d’ici la fin de l’année 2018 d’acter et une réflexion sera engagée sur une généralisation.

TUMO, une école de création numérique pour les 12-18 ans

En septembre 2018, TUMO Paris, une école d'un nouveau genre, autour de la création numérique pour les jeunes de 12 à 18 ans, ouvrira ses portes, au Forum des images (1er).

Cette école  d’un genre totalement inédit en France, permettra à 1500 adolescents par an, dès l’âge de 12 ans à 18 ans de se familiariser avec les outils du monde de la création numérique. Ce programme pédagogique extrascolaire innovant et gratuit, est élaboré en étroite collaboration avec TUMO Erevan en Arménie.

Les jeunes y viendront après le collège ou le lycée pour apprendre de façon ludique et développer leurs compétences dans huit domaines de technologies créatives différentes : cinéma, animation, jeu vidéo, modélisation 3D, graphisme, dessin, programmation et musique.

Tout au long de l’année 2018/2019, des animateurs spécialisés les accompagneront à travers un parcours personnalisé chaque semaine pendant 2 heures. Pendant les vacances scolaires, les jeunes pourront participer à des ateliers animés par des professionnels mondialement reconnus.

Des jeunes Parisiens acteurs de leur ville

Paris Sport Vacances: 5000 enfants ont profité des stages été


Le programme d'accompagnement des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) de 2024

  • Chaque élève de CM2 recevra, jusqu’en 2024, une mallette pédagogique sur l’histoire et les valeurs des JOP afin de travailler sur le sujet avec leur enseignant.
  • Cette année, 5 jumelages entre collèges séquano-dyonisiens et parisiens seront expérimentés. Ils permettront des rencontres sportives entre les adolescents des deux territoires, la découverte mutuelle de leur environnement proche, des échanges numériques internationaux voire des voyages scolaires communs.
  • Des tournois de découverte multi-sports sont régulièrement organisés dans les centres de loisirs pendant les vacances.

Le budget participatif (BP) des écoles et des collèges

Pour sa troisième édition (2018), le budget participatif des écoles et des collèges a vu sa participation en hausse : ce sont 88% des écoles élémentaires (soit 312) et 82% des collèges (soit 95) qui ont choisi de participer en organisant un vote. Le dispositif marque une véritable montée en puissance puisque le nombre d’établissements participants est passé de 317 en 2016 à 366 en 2017 et à 407 en 2018. 

Instrument d'initiation à la délibération démocratique, le BP écoles et collèges s’installe donc dans le paysage démocratique parisien, grâce aux 9 millions d’euros qui vont permettre la réalisation de projets sur la thématique du numérique (classe robotique), de l’expérimentation éco-scientifique, du sport et surtout du cadre de vie des élèves en 2018.

Cette année, 79 748 élèves ont voté pour choisir un projet relevant d’une des 4 thématiques proposées :

  • une école ou un collège de l’expérimentation (74 votes),
  • une école ou un collège numérique (134 votes),
  • une école ou un collège sportif (103 votes),
  • une école ou un collège agréable (96).

Paris s’active pour vos activités sportives et culturelles

Pour apprendre, s’amuser, découvrir, échanger, se dépenser… pour que les enfants, les jeunes et les familles parisiennes puissent s’épanouir dans la ville, Paris vous propose plus de 400 activités encadrées et une centaine d’équipements disponibles toute l’année, avec ou sans inscription, gratuites ou à des prix accessibles.

Pense-bête pour bien démarrer la rentrée

C'est bientôt l'heure de reprendre le chemin de l'école, retrouver les copains, découvrir sa nouvelle maîtresse pour les plus petits ou ses nouveaux professeurs pour les plus grands. Septembre arrive avec, pour les parents, son flot de choses à penser. On vous aide à (re)partir du bon pied. 

Dernière mise à jour le mercredi 5 septembre 2018
Crédit photo : Sophie Robichon / Mairie de Paris

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr et de mieux répondre à vos attentes, vous pouvez exprimer votre opinion et nous laisser un commentaire ci-dessous.

Merci pour votre contribution. Attention nous ne formulons pas de réponse dans cet espace.

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.