Où voir des animaux sauvages en Île-de-France ?

Actualité
Mise à jour le 08/02/2024
On peut avoir du mal à y croire, mais une faune un peu particulière a élu domicile au cœur de la capitale et aux alentours. Ouvrez l’œil !

Des hérons dans le 12e

C’est vers la fin des années 1990 que le héron cendré s’est établi au parc de Bercy (12e). Normalement sauvage, il s’est sédentarisé, attiré par les poissons, eux-mêmes attirés par les bouts de pain que leur offrent les visiteurs ! De fait, le héron n’a plus qu’à se poser et à attendre sagement qu’un poisson passe pour le pêcher (très) facilement !
Pour le voir, rien de plus simple : il suffit d’arpenter les points d’eau du parc. Le héron cendré est tellement habitué aux humains qu’il ne s’envolera pas à votre vue.
Héron du parc de bercy

Des renards dans le 20e

Pour certains, le confinement de 2020 aura été synonyme de liberté. Grâce à l’absence des humains, les renards sont revenus en masse hanter la région parisienne. Et visiblement, le paisible 20e arrondissement leur a plu, puisque c’est dans le cimetière du Père-Lachaise qu’ils se sont installés. Et ils y sont tellement bien qu’en août 2023, deux portées de quatre renardeaux y ont vu le jour.
Très discrets et sauvages, les renards sont presque invisibles et il est rare de les apercevoir en journée. Mais gardez espoir et ouvrez l’œil !

Des wallabies à Rambouillet

Si on vous dit mignon, poilu et presque australien, à quoi pensez-vous ? Un wallaby ! Ce mammifère venu d’Australie a étonnamment élu domicile à quelques encablures de la capitale. C’est dans la forêt de Rambouillet qu’une dizaine de wallabies s’est établie après avoir fui la réserve zoologique du château de Sauvage dans la commune d’Émancé, en 1970. Depuis, ils se sont reproduits et sont désormais une centaine à vivre tranquillement à Rambouillet.
Avec beaucoup de patience et de discrétion, vous pourrez les voir gambader dans le sud-ouest de la forêt, vers Émancé.

Des chats forestiers à Fontainebleau

Si vous vous dites que des chats, vous en voyez tous les jours, détrompez-vous ! Les chats qui arpentent le massif forestier de Fontainebleau ne sont pas de la même trempe que nos minous citadins. Issus d’une autre sous-espèce, les chats forestiers sont toujours sauvages. On les reconnaît à leur queue touffue, cernée de noir, et à leur taille, plus conséquente que celle de leur cousin domestique.
Pour les admirer en nombre, direction la forêt de Fontainebleau où ils se multiplient. Pour les apercevoir, armez-vous de patience, de discrétion et d’un bon appareil photo.

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Vidéo Youtube

Des perruches à Vincennes

Des perruches, des écureuils, des crapauds et des paons qui cohabitent ? C’est un peu l’auberge espagnole au bois de Vincennes (12e). Là-bas, plus de 60 espèces d’oiseaux nichent ensemble. À terre, on peut observer de gros écureuils et, près du lac, des crapauds qui vivent avec quelques 521 espèces d’insectes.
Default Confirmation Text
Settings Text Html

À lire aussi

Vous ne connaissez toujours pas ?

Sélection des bons plans intemporels, mais qui valent le coup toute l'année !