Ouvrir la recherche
Actualité

Commémorations des 80 ans de la rafle du billet vert

Mise à jour le 17/05/2021
Le 14 mai 1941, 3 710 Juifs étaient arrêtés lors la rafle dite du « billet vert ». C'est la première vague d'arrestations massives de Juifs sous le régime de Vichy. Quatre-vingts ans après, plusieurs cérémonies sont organisées en mémoire des victimes de cette rafle souvent méconnue. En avril 2021, le Conseil de Paris a voté l'apposition de nouvelles plaques commémoratives sur les lieux d'arrestation de cette rafle.
Le 13 mai 1941, à Paris, 6 694 hommes juifs étrangers reçoivent une convocation de couleur verte émanant de la police française pour « examen de situation ». Plus de la moitié, pensant répondre à une formalité administrative, se rend dans les centres indiqués sur la convocation, notamment à la caserne des Minimes et à la caserne Napoléon à Paris-Centre, au 33 de la rue de la Grange-aux-Belles (10e).
Ils sont immédiatement mis en état d'arrestation et aussitôt transférés à la gare d'Austerlitz (13e). Ils sont déportés le jour même vers les camps du Loiret, à une centaine de kilomètres au sud de la capitale. Ces camps, situé à Pithiviers, Jargeau et Beaune-la-Rolande, étaient des camps de transit qui servaient à regrouper les prisonniers juifs avant de les déporter vers des camps d'extermination.
Sur les 3 700 juifs arrêtés lors de la rafle du billet vert, 1 700 sont internés à Pithiviers et 2 000 à Beaune-la-Rolande. Prisonniers, ils patientent de longs mois sans savoir ce qui les attend. 700 hommes parviennent à s'évader, mais les 3 000 prisonniers restants seront envoyés à Auschwitz.

Une première rafle suivie de nombreuses autres

Guerre 1939-1945. "Rafle du billet vert. Arrestation des Juifs dans le 11e arrondissement".
Guerre 1939-1945. "Rafle du billet vert. Arrestation des Juifs dans le 11e arrondissement".
BHVP / Roger-Viollet
La rafle du billet vert marque le début des arrestations massives en zone occupée. Elle conduira à l'internement de 3 710 Juifs et précèdera de quelques mois les rafles de l'été 1942, dont celle du Vél' d'Hiv'.
Apposées au sein de la gare d'Austerlitz, du gymnase Japy (11e) et de la caserne des Tourelles (20e), des plaques commémoratives évoquent les points de rassemblement des arrestations de la rafle du 14 mai 1941. Le Conseil de Paris d'avril 2021 a voté l'apposition de nouvelles plaques, dévoilées le 11 et le 12 mai.
Le 14 mai, une journée mémorielle est organisée. Elle débutera par la présentation d'une exposition conçue par le Mémorial de la Shoah au gymnase Japy et par un dépôt de gerbes en gare d'Austerlitz. Après cette cérémonie, la maire de Paris se déplacera, à l'invitation du Mémorial de la Shoah, sur les traces des lieux de mémoire des camps du Loiret.

Les commémorations en images

Pour aller plus loin

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations