Ouvrir la recherche
Le saviez-vous ?

Commémoration du 8 mai 1945 à l'Arc de Triomphe

Mise à jour le 08/05/2020
Sommaire
Revenir en haut
Chaque année, la Ville de Paris, commune Compagnon de la Libération, commémore l’anniversaire de la capitulation allemande et de la fin de la Guerre en Europe. En raison du confinement, les 75 ans de cette journée nationale se déroule à huis clos.
En raison du confinement, la commémoration du 8 mai 1945 à l'Arc de Triomphe se déroule cette année à huis clos. Les lieux emblématiques de la Victoire (la statue du général Leclerc, le mémorial du général de Lattre de Tassigny, et la statue du général de Gaulle) font aujourd'hui, et comme chaque année, l'objet d'un fleurissement par la Ville de Paris.

Un peu d'histoire

Le 8 mai 1945 à 15h, les Parisiens, comme l’ensemble des Français apprennent officiellement la capitulation de l’Allemagne à la radio ou par les haut-parleurs qui diffusent dans la ville le discours du Général de Gaulle. Le texte de reddition de l’Allemagne a été signé la veille, dans la nuit du 6 au 7 mai à Reims. Mais Truman, Churchill et De Gaulle ont décidé de l’annoncer, au même moment, le 8 mai. Quant aux Soviétiques, ils attendent la signature de la seconde capitulation, le 9 mai à Berlin, au PC du général Joukov.
La nouvelle s’est pourtant répandue avant cette proclamation officielle : dès le 7, les rédactions des journaux parisiens, informées malgré les consignes par les agences de presse présentes à Reims, préparent des éditions spéciales. Dans l’après-midi la nouvelle de la capitulation est connue dans la capitale mais la population est partagée entre la tentation d’exprimer son enthousiasme et la prudence dans l’attente d’une confirmation officielle.
Le 8, enfin, la nouvelle est confirmée. De nombreuses photographies montrent la liesse et l’allégresse parisiennes. Néanmoins, la presse et les informations radiographiques ne laissent pas beaucoup de place au bonheur des foules : il semble que la victoire ait été fêtée dans l’enthousiasme mais sans euphorie et que la joie ait été empreinte d’une certaine sobriété. Outre les divergences politiques, dont les journaux se font l’écho, les Français sont marqués par la gravité du moment et par le bilan de presque six années de guerre. Les millions de morts imposent la retenue.
Néanmoins, plus de huit mois après la libération de Paris, huit long mois où les espoirs de délivrance ont été plusieurs fois déçus, la fin de la deuxième guerre mondiale peut enfin être célébrée et les Parisiens sont très nombreux sur les Champs-Élysées lorsque le Général De Gaulle dépose une gerbe sur la tombe du Soldat inconnu. Il faut attendre 1953 pour que la victoire soit commémorée précisément le 8 mai – qui devient alors férié – et non le dimanche suivant.
En 1959, la célébration de la fin de la Deuxième Guerre mondiale est repoussée au deuxième dimanche de mai jusqu’en 1968 où le 8 mai redevient la date officielle de cérémonie (mais reste jour ouvré).
En 1975, le président de la République, Valéry Giscard d’Estaing, préfère au 8 le 9 mai, date anniversaire du discours de Robert Schumann marquant les débuts de la construction européenne ce qui suscite une très vive opposition.
Dès 1981, son successeur, François Mitterrand, rétablit le 8 mai comme date de commémoration et comme jour férié.
Bibliographie : Rioux, Jean-Pierre, « Cette immense joie pleine de larmes », les Français et le « jour V », dans Maurice Vaïsse, Le 8 mai 1945, La victoire en Europe, Paris, éditions Complexe, 2005, p. 163-186.
Vaïsse, Maurice, « 1945, le tournant du XXe siècle? », in Politique étrangère, n°3-4, 2000, pp. 875-886
Lalouette, Jacqueline, « Les fêtes civiques », dans : Jours de fête. Fêtes légales et jours fériés dans la France contemporaine, sous la direction de Lalouette Jaqueline. Paris, Tallandier, « Hors collection », 2010, p. 125-180.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.