Ville de Paris

Évènement

Dents! Crocs! Griffes ! Carolein Smit

Du mardi 18 octobre 2022 au dimanche 5 mars 2023
Inspirée par les mythes et les monstres, les contes et les légendes, l’artiste plasticienne Carolein Smit a fait de la céramique son médium principal. Ses animaux et créatures façonnés en porcelaine ou en grès nous plongent dans un monde volontiers onirique empreint d’étrangeté et de préciosité.
On y sent d’emblée toute son attirance pour les époques anciennes, du Moyen-Age aux siècles baroques tandis que son goût pour les cabinets de curiosités ou cabinets des merveilles, les bijoux et les matériaux précieux, ne fait aucun doute.
Le bestiaire qu’elle déploie au Musée de la Chasse et de la Nature est d’une grande richesse : chiens, chouettes, hiboux, vautours, faons, licorne, singes et souris peuplent les salles aux côtés d’êtres hybrides mi-hommes mi-bêtes aux allures de faune, de guerrier, voire de chaman. Carolein Smit aime naviguer aux frontières du réel, de la mythologie et de l’iconographie religieuse populaire, en interrogeant toutes les formes de beauté. Dans ses sculptures animalières, le temps paraît suspendu. Les animaux sont saisis à l’arrêt comme prenant la pose pour le spectateur. Les yeux perçants des rapaces n’en sont que plus impressionnants, les mimiques des singes familières et celles des carlins, bouledogues ou chiens de chasse, plus attachantes encore. Pourtant ce qui frappe avant tout dans ce travail, c’est l’extraordinaire traitement des surfaces, des pelages, des plumes et des épidermes, hyperréaliste et décoratif à la fois, sans aucune contradiction. Époustouflante sur le plan technique, la céramique de Carolein Smit se pare de couleurs vives et brillantes. Chaque créature possède un socle, une terrasse, ornée, orfévrée ou décorée au naturel dans la veine de Bernard Palissy.
Dents ! Crocs ! Griffes ! Carolein Smit
Dents ! Crocs ! Griffes ! Carolein Smit
Crédit photo : © Winnifred Limburg — adagp — 2022
Désormais inscrites dans un panorama de la représentation animalière, les œuvres de Carolein Smit se distinguent par leur extrême singularité. Loin des codes de la sculpture du XIXe siècle exaltant la force, le mouvement voire la fureur des bêtes, sans rapport avec la vision stylisée des sculpteurs François Pompon ou Edouard-Marcel Sandoz, ni avec la description zoologique de Rembrandt Bugatti, les animaux de Carolein Smit s’apparentent plus, en dépit de leur matériau et de leur format, à ceux créés avec fantaisie par les joailliers. Ses animaux merveilleux et êtres fantastiques réunis sont à même de composer les récits les plus inattendus mêlant avec brio, l’histoire de l’art européen, l’imaginaire des peuples amérindiens, les contes de fées et un certain romantisme noir.
Mise à jour le 22/09/2022

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations