Parc des Buttes-Chaumont

Horaires

Ouvert en ce moment

vendredi 20/07ouvert 24h/24
samedi 21/07ouvert 24h/24
dimanche 22/07ouvert 24h/24
lundi 23/07ouvert 24h/24
mardi 24/07ouvert 24h/24
mercredi 25/07ouvert 24h/24
jeudi 26/07ouvert 24h/24
vendredi 27/07ouvert 24h/24
Tous les horaires

Tous les horaires

6 juillet 2018 au 1 septembre 2018
Le parc est ouvert 24h/24 du vendedi 6 juillet au dimanche 2 septembre.
tous les joursouvert 24h/24
2 septembre 2018 au 30 septembre 2018
lundi07:00 à 21:00
mardi07:00 à 21:00
mercredi07:00 à 21:00
jeudi07:00 à 21:00
vendredi07:00 à 21:00
samedi07:00 à 21:00
dimanche07:00 à 21:00

Accès

1, rue Botzaris
75019 Paris

Complément d'adresse

Entrées aux 1-7, rue Botzaris ; 2-6b, rue Manin ; 55, rue de Crimée et 42, avenue Simon-Bolivar.

Transports

Métro

  • Buttes-Chaumont ou Botzaris, ligne 7bis

Labels

QUALIPARIS

Accessibilité

Accessible aux personnes à mobilité réduite

Espace vert dont l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite est limitée à certaines zones.

Services

  • Manèges : 1
  • Promenade à poney : 1
  • Restaurant : 3
  • Snack buvette Vente à emporter : 1
  • Toilettes publiques : 3
  • Wi-fi : 3
  • Chiens admis : 1
  • Points d'eau potable : 12
  • Guignol : 2
  • Aire de jeux : 3
  • Bacs à sable : 2

Le pavillon Armand-Carrel et son exposition sont inaccessibles suite à une effraction. Des travaux sont en cours. Merci de votre compréhension.

Chiens tenus en laisse autorisés sur les allées périphériques seulement.

Photos

Présentation

Un peu d'histoire

Dès l’Antiquité, le sous-sol parisien était exploité pour ses carrières de gypse, qui donnèrent à la capitale son surnom de « Lutèce la blanche ». Les Romains avaient découvert qu’il se transformait en plâtre une fois porté à une température de 120°C.

Le creusement des carrières sur la butte Chaumont commença après la Révolution, ce qui changea considérablement sa physionomie. Au XIXe siècle, la précieuse matière était acheminée jusqu’aux États-Unis, ce qui a valu au quartier son nom de « quartier d’Amérique ». Elle s’élevait à une hauteur de 45 mètres et était divisée en trois galeries superposées d’environ 15 mètres de hauteur.

Ce lieu escarpé et inculte servait aussi de bassin d’épuration, où l’on faisait sécher les matières recueillies, qui étaient utilisées pour la fabrication d’un engrais. Ce n’était pas le seul attrait de la butte, puisqu’elle permettait aussi de se débarrasser des cadavres de chevaux. Cette décharge à ciel ouvert était tolérée, car elle se situait encore en-dehors des limites de la ville de Paris... A sa disparition, l’habitude restera d’y jeter toutes sortes d’ordures. Les carrières furent exploitées jusqu’en 1860. Dans les carrières, des fossiles de l’Éocène (environ 30-35 millions d’années) ont été trouvés, dont des mammifères comme le Palaeotherium, qui serait l'ancêtre du cheval. D’éminents chercheurs, dont Georges Cuvier, le fondateur de la paléontologie des vertébrés, ont découvert ces fossiles, ou les ont étudiés.

Au Second Empire, les carrières fermées, Napoléon III décida de transformer la colline désolée en somptueux jardin. L'Etat acquit le terrain en 1863 et les premiers coups de pioche furent donnés en 1864. Trois ans furent nécessaires pour réaliser les travaux titanesques de terrassement et créer les aménagements paysagers qui agrémentent le parc. Cette prouesse nécessita l'aide de 1 000 ouvriers, une centaine de chevaux, 450 wagonnets sur 39 km de rails, 2 machines à vapeur, et l'utilisation de dynamite pour faire sauter la roche. 200 000 m3 de terre végétale et 800 000 m3 de terrassement furent utilisés, et 14 212 barreaux verticaux vinrent habiller la grille de 2 475 mètres de longueur, comprenant 6 grands portails et 9 entrées secondaires.

Le parc fut inauguré le 1er avril 1867, en même temps que l'Exposition Universelle du Champ-de-Mars. Assisté du jardinier Barillet- Deschamps, de l'architecte Davioud, et de l'ingénieur Belgrand, Jean-Charles Alphand métamorphosa les anciennes carrières, creusant un lac et une grotte ornée de fausses stalactites, faisant jaillir des cascades et des ruisseaux. Davioud réalisa également une partie de la mairie du 19e arrondissement (1869), située en face de l'entrée principale du parc.

Le parc prit alors le nom de la butte. « Chaumont » viendrait, selon toute hypothèse, de la contraction des mots « chauve » (calvus en latin) et « mont » (mons en latin).

Vous avez une demande ?

Contactez le service concerné en utilisant ce formulaire :

Accéder

Restez connecté

La newsletter

Chaque semaine, recevez l’essentiel de Paris pour savoir tout ce qu’il se passe dans la capitale.

Je m'abonne

Paris j'écoute

Sur @Parisjecoute, la Mairie de Paris répond à toutes vos questions pratiques. A votre service du lundi au vendredi.