Ville de Paris

Évènement

RENCONTRES INATTENDUES : Johan Tahon

Du mardi 5 octobre au mercredi 15 décembre 2021
Dans tout Paris, plus de 80 œuvres du Fonds d'art contemporain - Paris Collections s'installent dans les lieux de votre quotidien. À découvrir au fil de 5 parcours thématiques.

RENCONTRES INATTENDUES / Parcours 4 - Ville fantasmée et réinventée

Avec

Johan Tahon

Johan Tahon, Memoria I, 2015
Johan Tahon, Memoria I, 2015
Julien Vidal/Parisienne de Photographie © Adagp, Paris
Memoria I
2015
Sculpture
Céramique émaillée
72 x 44 x 28 cm ; 73 x 46 x 29.5 cm
Don de l'artiste, 2016 - Fonds d'art contemporain - Paris Collections
© Adagp, Paris

En savoir + sur l'ARTISTE

Né 1965, Menin (Belgique)
Vit et travaille à Zwalm et à Istanbul.
Johan Tahon a étudié à l’Académie royale des beaux-arts de Courtrai, de Menin et de Gand (Belgique). La céramique, son medium de prédilection, prend sous ses mains un aspect ligneux. Il imprime des expressions austères et hiératiques empruntées à l’histoire de la statuaire, celle de l’Europe du Nord du XVIe siècle ou encore de la Grèce antique et de l’époque byzantine. Exprimant la dualité de la nature humaine, il se joue du côté robuste et fragile du medium comme du sujet..

En savoir + sur l'OEUVRE

Ces deux vases intitulés Memoria I représentent des figures hybrides, à la fois humaines, animales et végétales. Ces créatures fascinantes mais aussi terrifiantes semblent ancrées dans des troncs d’arbre que l’on viendrait de couper. Les coulures renforcent cet aspect tragique, où les visages sont comme fossilisés. L’artiste nous transporte ainsi dans un univers onirique et étrange aux confins de son imaginaire.
Placer ce duo d’œuvres qui métamorphosent la figure humaine, à proximité des masques à gaz du Musée de la Libération de Paris nous incite à considérer les traits animaliers de ces visages de caoutchouc. Les humains ainsi masqués pour se protéger des attaques chimiques, ne ressemblaient-ils pas à des créatures hybrides mi-humaines mi-animales, si fréquentes dans les mythologies ?
Mise à jour le 16/09/2021

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations