Évènement

Rencontre « L’universalisme des droits en débat » au Comptoir

Le mercredi 29 mai 2024
L’universalisme des droits en débat
Le cycle de conversation « Dans l'intimité de la recherche » vous propose une plongée dans l'ouvrage de Bruno Perreau « Sphères d'injustice. Pour un universalisme minoritaire ».
Les participants à la soirée, issus de trois disciplines distinctes et complémentaires que sont la sociologie, les sciences politiques et juridiques, débattent ensemble de l’ouvrage de Bruno Perreau Sphères d'injustice. Pour un universalisme minoritaire paru récemment à La Découverte.
L’auteur tente de repenser l’universalisme des droits humains à partir de l'expérience minoritaire, et développe la notion d'intrasectionnalité.

Les intervenants

Bruno Perreau est docteur en science politique, professeur au Massachusetts Institute of Technology et titulaire de la chaire Cynthia L. Reed et chercheur associé au Centre d'études européennes de Harvard.
Benjamin Moron-Puech est professeur de droit à l’université Lyon 2, chercheur au Centre de Recherches Critiques sur le Droit (CERCRID) et chercheur associé Laboratoire de Sociologie Juridique (LSJ).
Régis Schlagdenhauffen est sociologue, HDR et Maître de conférences à l'EHESS

Les ouvrages

Sphère d'injustice de Bruno Perreau

Par son étude des jurisprudences américaine, française et européenne, Bruno Perreau montre qu'une catégorie peut toujours en abriter une autre. Les dispositifs qui protègent le genre peuvent servir à protéger la race, ceux qui protègent le handicap peuvent protéger l'âge, la classe, l'orientation sexuelle, et ainsi de suite. C'est ce que l'auteur appelle l'intrasectionnalité.
En actualisant Sphères de justice, l'ouvrage classique du philosophe Michael Walzer, Sphères d'injustice démontre l'utilité d'un universalisme minoritaire et avance une théorie analogique de la justice pour relever les défis de l'interdépendance économique, numérique et écologique au XXIe siècle.
Sphère d'injustice de Bruno Perreau

Communications, n° 104. Les Droits humains au XXIe siècle

De la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 à la Déclaration universelle de 1948 et jusqu’aux traités et tribunaux internationaux plus récents, les droits humains ont une histoire philosophique, idéologique, politique et juridique qui continue de s’écrire, non sans résistances et contradictions. Ils ne sont ni gravés dans le marbre, ni inscrits dans la perspective d’une avancée linéaire et ininterrompue. Inégalement garantis, leurs violations sont innombrables. En dépit de leur extension, ils demeurent fragiles, incomplets, souvent violés, et ceci n’est pas le triste apanage des régimes autoritaires. Les pays démocratiques ne sont pas les patries irréprochables des droits humains, loin de là. Même dans les démocraties européennes, ils restent inappliqués, ou mal appliqués, dans de nombreux domaines.
Communications, n° 104. Les Droits humains au XXIe siècle
Mise à jour le 17/04/2024

À lire aussi

Vous ne connaissez toujours pas ?

Sélection des bons plans intemporels, mais qui valent le coup toute l'année !