Évènement

Performance sonore « Memorabilia (Settlers) » et rencontre avec Anastasia Ax à l'Institut suédois

Le jeudi 13 juin 2024
Tandis que l’exposition « Suivre les ondes » touche à sa fin, Anastasia Ax opère, en dialogue avec les compositeurs et artistes sonores invités, une dernière intervention sur l’installation « Settlers [Paris] ».
Anastasia Ax s’intéresse à la physicalité de la vie, à ce qui se passe lorsque l’on agit sur le monde, et à la manière dont un message peut se transmettre à travers différents matériaux, différents états. Dans l’exposition Suivre les ondes, elle présente plusieurs œuvres inédites, dont une série de feuilles miroir sur lesquelles elle a versé de l’encre avant de les presser, créant des motifs aléatoires par l’empreinte de ses mains, mais aussi, dans le jardin de l’Institut suédois, l’installation Settlers [Paris]. Cette construction en béton léger et oxyde de fer aura évolué au fil des mois, des intempéries, du soleil, des visites animales et végétales, ainsi que des interventions précédentes de l’artiste.
L’intervention d’Anastasia Ax sur cette installation, consiste en un combat rapproché avec son matériau, le coupant, le brisant, l’écrasant. C’est comme participer à une accélération chorégraphiée du temps géologique où tout est décomposé et remodelé. Ou d’assister à un processus de création où des mondes sont construits pour être ensuite détruits et recréés. Le temps est un concept-clé dans sa pratique, elle alterne entre maîtriser la matière et la laisser vivre sa propre vie, permettant ainsi au hasard de prendre le relais.
Pour cette dernière intervention, les résidus de l’installation sont installés sur une plaque de plâtre qui sert de table de mixage. À l’aide de micros, Anastasia Ax amplifie le son que produit le contact de son corps sur les matériaux et invite compositeurs et artistes sonores à entrer dans la danse.
Memorabilia (Settlers) tient lieu de finissage pour la saison Suivre les ondes et sera suivie d’une rencontre entre Anastasia Ax et Sara Arrhenius, directrice de l’Institut suédois et co-commissaire de l’exposition.
Mise à jour le 19/04/2024

À lire aussi

Vous ne connaissez toujours pas ?

Sélection des bons plans intemporels, mais qui valent le coup toute l'année !