Ouvrir la recherche
Sélection

Typhaine D., comédienne de combats

Mise à jour le 05/10/2021
Dans sa pièce «Contes à rebours», Typhaine D. revisite les contes de fée pour en déconstruire le sexisme. Autrice (elle y tient) et comédienne, c'est un personnage passionnément engagé dans les luttes égalitaires, dont elle a fait l'essence de ses spectacles.
Rencontrer Typhaine D. est une expérience. Dans la discussion volent des mots que l’on n’a pas l’habitude d’entendre, des mots dont on avait oublié qu'ils n'étaient pas forcément masculins. Des mots qu’elle met un point d’honneur à féminiser, quitte à écorcher certaines oreilles sensibles. Matrimoine contre patrimoine, femmage contre hommage, autrice contre auteur, la jeune femme a le mérite d’être cohérente de bout en bout, la reconnaissance des droits féminins passant aussi par la reconquête du langage.

Refuge

C'est un endroit qui accueille des femmes victimes de violences, souvent très précaires, un lieu ressource unique en son genre, qui tombe malheureusement en ruines, faute de subventions…
Maison des femmes de Paris
163 Rue de Charenton Paris 12E
Richelieu n’est pas vraiment son ami, doux euphémisme, lui qui a fondé l’Académie Française en 1635. L'institution chargée de lustrer le prestige de la langue française consacra en effet, au cours du 17e siècle, la fameuse règle «le masculin l’emporte sur le féminin», qui ainsi posée noir sur blanc semble un brin violente à notre époque. Une règle immuable depuis près de quatre siècles, qui n'a été remise en question que ces dernières années, en butte aux réticences à la généralisation de l’écriture égalitaire. Une démasculinisation du langage que l’Académie considère en 2017 comme un «péril mortel», quand Typhaine y voit une sorte d’œuvre de salubrité publique, au cœur de son activité de comédienne et de militante: littéralement, œuvrer pour nettoyer la société de ses scories sexistes.
Typhaine D.
Typhaine D.
DR

Espace vert

Un parc magnifique, qui change de couleur à chaque saison. C'est le poumon du quartier, où l'on peut organiser nos réunions l'été… et surtout où je peux faire courir mes chiens!
Parc des Buttes-Chaumont
1 rue Botzaris Paris 19E
Comédienne issue du Cours Florent, Typhaine pratique à l’origine le théâtre pour «vivre plein de vies différentes sans conséquences», et pour «ressentir les personnages très fort, en prenant toujours du plaisir sur scène». Elle joue durant quelques années des pièces classiques, tout en nourrissant sa conscience féministe au gré de rencontres, de lectures, mais aussi d’actions au sein de l’association «Osez le féminisme», où elle s’est sentie «chez elle» dès qu’elle l’a découverte.

Vegan Junk Food

Un resto vegan très agréable, cosy, assez familial, et qui fait surtout des burgers vraiment très bons, avec des fromages végétaux succulents…
Hank Burger
55 rue des Archives Paris 3E

Wonder Woman est en slip, Catwoman en talons aiguilles et en cuir… Les vraies héroïnes ne sont pas celles-là!

Typhaine D.
Peu à peu, elle réalise qu'il y a une forme de schizophrénie dans sa vie: «ma conscience féministe grandissait, mais à côté je continuais à soutenir des projets portant des thèmes masculinistes, où je devais me battre pour ne pas être mise à nu sans raison.» Elle décide alors d’écrire ses propres spectacles pour être en accord avec elle-même, en commençant par des pièces interprétées par ses élèves enfants et ados en cours de théâtre, nourries de thèmes féministes, antiracistes, voire écologistes. C’est en 2012 qu’elle crée «Contes à rebours», un projet né surtout de ses rencontres avec des femmes ayant vécu l’oppression et les violences, à qui elle a voulu rendre «femmage», comme elle le dit. «On voit toujours des supers héros musclés et violents, et quand c’est une femme, Wonder Woman est en slip, Catwoman est en talons aiguilles et en cuir… Pour moi, les vraies héroïnes ne sont pas celles-là».
Typhaine D.
Typhaine D.
Typhaine D.

Jardin caché

George Sand, Madame de Sévigné… C'est le seul endroit sur l'Hôtel de Ville où l'on peut apercevoir des statues de femmes, et c'est la seule façade qu'on ne voit pas!
Jardin des Combattants-de-la-Nueve
2 place de l'Hôtel de Ville Paris 4E
Le désir de s’emparer des contes lui vient presque naturellement. «J’ai baigné dedans comme les autres enfants, on rêve alors avec ce qu’on a 'sous la main'. Mais il y avait déjà dans les contes des choses qui me chiffonnaient, quand on nous disait toujours 'tout est bien qui finit bien', alors que dans le Petit Poucet par exemple, un ogre dévore ses sept filles et laisse sa femme éplorée à la maison». Elle use alors de son bagage féministe enrichi au fil des ans comme de son talent d’autrice pour écrire une pièce qui «remette à l’endroit ces contes», dont les critiques se focalisaient jusqu'à présent sur la naïveté des personnages féminins.

Cruelty free

Encore un très bon resto où tout est vegan, avec d'excellents plateaux de fromages et de charcuterie, et surtout une très bonne carte de bières…
Le Faitout
23 avenue Simon Bolivar Paris 19E
Le spectacle est construit comme une discussion dans un groupe de parole, où Typhaine interprète tour à tour neuf héroïnes de contes célèbres. Chacune d’entre elles raconte ainsi un type de violence: Blanche Neige parle de celle d’un père, Cendrillon d’exploitation domestique, Carabosse des diktats de beauté… Tout cela en alternants moments émouvants et moments drôles, et en prenant soin de ne rien dire qui puisse réveiller chez certaines spectatrices le souvenir d’un traumatisme. Devant la réussite du spectacle, joué dans de nombreuses collectivités, associations ou universités, la Ville de Paris lui a d’ailleurs demandé d’en réaliser une adaptation pour le jeune public, plus interactive, avec un langage intelligible des enfants.

Un classique

Parce que pour moi ce n'est pas une église! C'est surtout un asile, un lieu qui m'apaise, et qui fait partie de mon imaginaire. Une amie!
Cathédrale Notre-Dame de Paris
6 Parvis Notre-Dame - Pl. Jean-Paul II PARIS 4E
Notre Dame de Paris
Notre Dame de Paris
Henry Marion

J'espère qu'il y aura un avant et un après cette libération de la parole

Typhaine D.
Féministe ou artiste, Typhaine D. a choisi de ne pas choisir, et d’imbriquer ces deux facettes pour dessiner, modestement, des pistes pour une société meilleure. Difficile pour finir de ne pas évoquer avec elle le contexte actuel de «libération de la parole»: «voir que d’autres femmes partout dans le monde vivent la même chose, que les oppressions font système, permet de ne plus se sentir coupable. J’espère un avant et un après, on note déjà une augmentation des plaintes, maintenant il faut que la police et le système judiciaire suivent.»

Avant la représentation en ligne de son spectacle le 27 mars, Typhaine D sera dans la rue ce 8 mars avec celles qu’elle appelle ses sœurs, sa sororité, et défilera sans doute devant mairies et monuments, au fronton desquels est gravé "Liberté, égalité, fraternité". Dans quelques années peut-être, grâce à l’action de femmes comme elle, fraternité sera remplacé par le beau mot d’adelphité, qui nous désigne sans distinction comme des sœurs et des frères.

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations