Ville de Paris

Actualité

Nuit de la Solidarité 2021 : le bilan détaillé

Mise à jour le 08/11/2021
Présentation du bilan détaillé du décompte anonyme et objectif des personnes sans-abri à Paris, réalisé dans la nuit du 25 au 26 mars 2021.
Depuis 2018, la Nuit de la Solidarité (NDLS) est une opération annuelle de décompte de nuit des personnes sans-abri, pilotée par la Ville de Paris qui mobilise chaque année plus de 2 000 bénévoles et professionnels du social. Elle vise à compter à un instant T, le nombre de personnes se trouvant en situation de rue, c’est-à-dire n’ayant pas d’endroit où dormir pour la nuit ou dormant dans un lieu impropre au sommeil (voiture, tente, hall d’immeubles, etc.), et à mieux connaître le profil de ces dernières, ainsi que leurs besoins, afin de faire progresser les dispositifs et politiques publiques d’accueil, d’hébergement et d’insertion. L’opération 2021 a été adaptée au contexte très spécifique lié à la crise sanitaire, en termes d’organisation mais aussi de recueil d’informations avec l’ajout de questions relatives à l’impact du COVID sur les personnes rencontrées.

Publication des résultats de la Nuit de la Solidarité 2021

Pour la première fois, ce décompte donne lieu à deux rapports distincts : un rapport d’analyse des résultats statistiques produit par l’APUR, et un rapport des contributions du Comité Scientifique de la Nuit de la Solidarité, qui accompagne l’opération sur ses aspects méthodologiques et scientifique.
Cartographie des personnes décomptées lors de la Nuit de la Solidarité à Paris le 25 mars 2021
Cartographie des personnes décomptées lors de la Nuit de la Solidarité à Paris le 25 mars 2021
APUR

Le rapport d’analyse des résultats analyse les profils sociodémographiques et le parcours à la rue des personnes rencontrées, soulignant ainsi une forte stabilité par rapport aux éditions précédentes :
  • 13 % de femmes et 87 % d’hommes rencontrés, les proportions restent très stables par rapport aux éditions précédentes,
  • un âge moyen autour de 41 ans, 13% des personnes ont moins de 25 ans, et 18% ont plus de 55 ans,
  • 61 % des personnes rencontrées déclarent vivre à la rue depuis plus d’un an, comme en 2020,
  • 45 % des répondants évoquent une arrivée à Paris sans logement, comme en 2020.
Les personnes rencontrées indiquent également un recours limité aux aides et aux dispositifs d’accompagnement :
  • 69 % des personnes interrogées n’appellent pas ou plus le 115 (augmentation significative par rapport aux éditions précédentes qui étaient relativement stables : 62 % en 2020, 63 % en 2019 et 64 % en 2018),
  • seuls 52 % des répondants ont une adresse pour recevoir leur courrier, ce qui est comparable aux résultats de 2020,
  • 39 % des individus rencontrés disposent d’une couverture maladie (42% en 2020),
  • 42 % des personnes interrogées ont vu un médecin dans les six mois (comme en 2020),
  • et 41 % des répondants indiquent ne pas avoir de ressources financières (comme en 2020).
Cette année, de nouveaux éléments permettant d’approcher certains effets de la crise sanitaire sur les publics en situation de rue sont également présents et analysés.
  • Ainsi, près de la moitié (49 %) des personnes interrogées déclarent que la crise n’a pas eu d’effets sur leur situation personnelle (question qui peut avoir été mal comprise, notamment pour les personnes dont la situation n’a pas évolué suite à la crise),
  • un quart (26 %) des répondants notent des effets en termes d’isolement, de stress et d’anxiété,
  • et 26 % des individus rencontrés soulignent des effets en termes de baisse d’activité professionnelle, diminution de leurs ressources ou de perte d’emploi.
Le rapport des contributions du Comité Scientifique, présente quant à lui différentes analyses et pistes de réflexion complémentaires au traitement des données quantitatives, proposées par plusieurs membres du Comité Scientifique (RATP, Fondation Abbé Pierre, FAS, Feantsa, Samu Social de Paris, services de la Ville, APUR, chercheurs).
La crise sanitaire du COVID-19 ayant entrainé un contexte totalement inédit pour l’édition 2021, ce rapport s’articule autour d’un fil directeur qui interroge les conséquences de la pandémie sur la situation des personnes à la rue à Paris. Les 11 contributions qui constituent ce rapport des contributions du Comité Scientifiques s’articulent ainsi autour de 4 axes thématiques :
  1. Évolution de la géographie des personnes sans-abri et de leurs profils pendant la crise sanitaire,
  2. Impacts de la crise sanitaire sur l’offre de services aux sans-abri (effets et enseignements),
  3. La gestion de la pandémie (comment la considérer comme une « opportunité » pour évaluer la capacité d’adaptation des dispositifs et services de l’action sociale à destination des personnes à la rue),
  4. La Nuit de la Solidarité comme « incubateur » de nouveaux dispositifs de l’action sociale.
Ces deux rapports visent à proposer une appréhension globale de l’analyse des données recueillies pendant la Nuit de la Solidarité. La complémentarité des données analysées et des méthodologies employées dans ces deux supports conduit à mieux cerner les attentes et besoins des personnes sans-abri rencontrées, tant sur le plan quantitatif et statistique, que qualitatif.

Premiers résultats de l’opération à J+7

2 785 personnes sans-abri ont été décomptées dans toute la capitale. Les premiers résultats montrent une baisse du nombre de personnes décomptées sans solution d’hébergement par rapport aux résultats des années antérieures. En 2020, elles étaient 3 601. Dans le détail :
  • 2 075 ont été décomptées dans les rues de Paris
  • 386 dans les espaces gérés par les partenaires institutionnels : 201 personnes dans les gares, 144 personnes dans les stations de métro.
  • 324 personnes ont été décomptées dans d’autres secteurs (bois, campements, talus du périphérique, parcs et jardins).
  • une présence légèrement moins marquée de femmes cette année 11% en 2021 contre 14% en 2020.
  • une plus forte proportion de personnes seules : 80% contre 75% en 2020.
Le chiffre de 2021, inférieur à celui de 2020 de 800 personnes environ, demeure élevé alors qu’un effort d’ouvertures de places d’hébergement et de mises à l’abri a été réalisé ces derniers mois à Paris. Actuellement, le nombre de places d’hébergement, de nuitées hôtelières et de places pour les mises à l’abri localisées à Paris s’élève à près de 32 300.
Au niveau géographique, on relève une stabilité globale dans la répartition par arrondissements.
Résultats de la Nuit de la Solidarité 2021
Résultats de la Nuit de la Solidarité 2021
Apur / Ville de Paris

Retour en images sur la Nuit de la Solidarité

Parce que la solidarité est l'affaire de tou·te·s, la Nuit constitue également l'occasion de mobiliser largement tous les acteurs de la société civile : citoyen·ne·s, associations, entreprises, commerçant·e·s, services publics. Elle est aussi une opportunité pour mettre en commun les initiatives de pointe et enrichir l'action publique au service de la lutte contre la grande exclusion.
La Nuit de la Solidarité a pour objectif de mieux connaître les profils et les besoins des personnes à la rue afin d'adapter au mieux les politiques sociales envers ces populations fragiles. Cette année, une attention particulière a été apportée à l'évaluation de l'impact de la crise sanitaire sur la précarité et les situations de rue à Paris.

Une soirée en ligne inédite de débats et d'échanges

Cette année, un vrai programme en ligne a été proposé pour tous les Parisiennes et les Parisiens, pour donner à voir et à comprendre les politiques de solidarité. Tour de France des solidarités, avec la participation de Maires d'autres villes désireuses de s'inscrire dans la démarche, les coulisses de la Nuit avec des lives…

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

Cette vidéo est hébergée par youtube.com
En l'affichant, vous acceptez ses conditions d'utilisation
et les potentiels cookies déposés par ce site.

2000 volontaires sur le terrain

L'organisation de ce décompte de nuit reposait en grande partie sur la mobilisation des bénévoles.
Les Parisiennes et les Parisiens ont répondu présent à cet appel à bénévoles pour cette nouvelle édition.
Par groupe de 4 ou 5, les bénévoles, encadrés par un responsable d'équipe et dotés d'un questionnaire anonyme, ont sillonné les rues de la capitale pour décompter les personnes à la rue et échanger avec elles.
Ce décompte de nuit anonyme et objectif a été réalisé sur l’ensemble du territoire parisien, en partenariat avec le secteur associatif et tous les Parisiens volontaires. Il est important de préciser que ce décompte n’est pas en tant que tel une intervention sociale, mais une « photographie », à un instant donné, du nombre de personnes en situation de rue sur un territoire délimité à Paris intramuros.
Au total, près de 2 000 Parisiens (bénévoles et professionnels), encadrés par 400 professionnels de l'action sociale, ont participé à l'opération.
Le 30 janvier 2020, la 3e Nuit de la Solidarité avait permis de recenser 3 601 personnes en situation de rue, alors que 24 900 personnes étaient au même moment hébergées dans le cadre du plan hiver.

Foire aux questions

Une opération de décompte de nuit a pour objectif de mieux connaître les profils de ces personnes ainsi que leurs besoins. Cette opération n’est pas une intervention sociale, mais un outil qui a pour finalité d’améliorer les réponses proposées. De nombreuses villes pratiquent déjà cette démarche, comme New York, Bruxelles, Athènes, Sydney… Plusieurs autres villes françaises organisent également des décomptes similaires : Metz, Rennes, Grenoble, Montpellier, Toulouse, Strasbourg ou encore Saint-Nazaire. Comment se déroule l'opération ?

L’opération suppose la mobilisation d’équipes constituées de professionnels et de Parisiens bénévoles. En raison du contexte sanitaire, la formation des bénévoles, habituellement réalisée en QG d’arrondissement le jour J, sera proposée cette année dans un format dématérialisé. Vous recevrez, une semaine à 10 jours avant la Nuit de la Solidarité, un lien vers une vidéo de formation qui vous permettra de prendre connaissance de tous les enjeux méthodologiques du projet.
Des temps interactifs (questions-réponses) seront par ailleurs prévus avant l’opération pour vous permettre de poser toutes vos questions. Nous vous demandons de prendre impérativement connaissance de cette formation avant le jour J de l’opération. Après avoir récupéré leurs matériels et leurs documents en QG d’arrondissement, toutes les équipes partiront, rue par rue, à la rencontre des personnes en situation de grande exclusion pour

La collecte des informations est réalisée sous la responsabilité de la Ville de Paris. Les résultats seront ensuite exploités par l’Atelier Parisien d'Urbanisme, en lien avec le comité scientifique. Ces travaux respecteront strictement l’anonymat des personnes interrogées et ne rendront pas possible une localisation individuelle. Un rapport complet des résultats sera publié à l’issue de l’opération.
Pour aller plus loin
Rendez-vous sur la page de la Fabrique de la Solidarité, lieu-ressource et de mobilisation citoyenne pour la lutte contre l’exclusion.

Les outils de la Nuit de la Solidarité 2021

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations