Ouvrir la recherche
Service

L'aide aux victimes

Mise à jour le 17/11/2021
Aux côtés des services de l’État, la Ville de Paris agit auprès des victimes d’infractions pénales et d’accidents collectifs. La politique publique de l’aide aux victimes engage de nombreux acteurs sur le territoire parisien : justice, Ville de Paris, préfecture de police, préfecture de région Ile-de-France, barreau, associations d’aide aux victimes, APHP, etc.

Le schéma départemental d'aide aux victimes

Afin de mieux coordonner les actions de ces différents acteurs, la Ville de Paris et le parquet de Paris ont élaboré un schéma départemental de l’aide aux victimes d’infractions pénales. Ce schéma a été signé en 2016 avec pour objectifs d’améliorer l’accueil, l’orientation et la prise en charge des victimes d’infractions pénales. Ce dispositif concerne en particulier les femmes victimes de violences, les personnes âgées et les personnes LGBTQI. La Ville de Paris (DPMP) et le parquet de Paris ont co-financé un poste de chargé de mission pour la mise en œuvre et l’animation de ce schéma depuis 2017.
Parmi les préconisations du schéma figurent la mise en place de la Mesure d’Accompagnement Protégé pour les enfants exposés aux violences conjugales (2018), le protocole féminicide (2020), la création d’un guide pratique pour les professionnels susceptibles d’agir auprès des victimes d’infractions pénales (2017), l’expérimentation de la prise de plainte pour agressions sexuelles aux urgences hospitalières (2018), l’accompagnement physique des victimes âgées de plus 75 ans dans leurs démarches administratives et médicales (2021).
Animés par les dix coordonnateurs de contrats de prévention et de sécurité d’arrondissements (DPMP), le schéma propose la mise en place de Réseaux d’Aide aux Victimes (RAV) dans les arrondissements pour renforcer les échanges entre professionnels et développer des projets qui visent à améliorer la prise en charge des femmes victimes de violences, des personnes âgées et des victimes LGBTQI au niveau local.

Le soutien aux associations d'aide aux victimes

La ville de Paris apporte son soutien aux associations d’aide aux victimes généralistes et victimes d’attentats et d’accidents collectifs. En 2020, 8 associations ont été subventionnées par la Ville à hauteur de 270 000 € dont celles rassemblant les victimes des attentats de 2015.

Les intervenants sociaux en commissariats

Les intervenants sociaux en commissariat (ISC) sont des travailleurs sociaux implantés dans les commissariats parisiens dont la mission est d’accueillir le public (auteur ou victime) en vue d’une première évaluation sociale.
Celle-ci peut conduire à :
  • Une orientation vers les structures de droit commun adaptées aux besoins identifiés (ex : services sociaux de proximité, association d’aide aux victimes…).
  • Un signalement (ex : information préoccupante pour les mineurs en danger.)
  • Une intervention sociale d’urgence en cas de situation de crise (ex : recherche d’une place d’hébergement d’urgence pour une victime de violences conjugales).
Leurs postes se situent au carrefour de l’action sociale, la lutte contre les violences faites aux femmes, l’accès aux droits, la protection de l’enfance et la prévention de la récidive. Ils permettent aux services de police, quotidiennement confrontés à des situations qui dépassent le seul cadre policier ou pénal, de se concentrer pleinement sur le travail judiciaire et de terrain en direction du public.
10 ISC sont actuellement en poste (Paris centre, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 15e, 18e, 19e et 20e). En 2020, les ISC ont reçu environ 1500 usagers.

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations