Ouvrir la recherche
Service

Les dispositifs de prévention de la récidive

Mise à jour le 17/11/2021
Dans le cadre de son engagement dans la lutte contre la récidive, la Ville de Paris soutient, notamment par voie de subvention, la mise en œuvre de différents dispositifs et projets en collaboration avec le service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP).

L'accueil des personnes condamnées à un travail d'intérêt général (TIG)

L’accueil de personnes condamnées à une peine de travail d’intérêt général ou une mesure de réparation pénale au sein des services de la Ville. La Ville propose actuellement 28 fiches de postes correspondant à une capacité de 41 places d’accueil en simultané. Une cinquantaine de TIGistes sont accueillis chaque année par des agents de la Ville, tuteurs volontaires, au sein de leur service.

Le dispositif « Tu casses, tu répares »

Le dispositif « tu casses, tu répares » (convention entre le Parquet de Paris, la Protection Judiciaire de la Jeunesse et la Ville de Paris) concerne des mineurs condamnés à une mesure de réparation suite à la commission d’une infraction en lien avec l’activité de la société SMOVENGO : vols, recel, dégradations de bicyclettes ou de stations. Au sein des ateliers de la société, les mineurs encadrés par un tuteur assure la réparation de bicyclettes ou de pièces de stations Vélib’.

Les projets d’accompagnement vers l’insertion sociale des publics placés sous main de justice

La mise en œuvre des projets d’accompagnement vers l’insertion sociale des publics placés sous main de justice. Ainsi à titre d’exemple, la Ville de Paris subventionne 3 postes de conseillers Mission Locale intervenant auprès des publics placés sous main de justice en milieu fermé, au sein du centre pénitentiaire Paris La Santé et en milieu ouvert, dans les locaux du SPIP ; l’association FAIRE qui met en œuvre un chantier d’insertion en collaboration avec la Direction des Espaces Verts et de l’environnement (DEVE) permettant à des publics en aménagement de peine de se remobiliser à travers de petits travaux de réfection et d’aménagement dans les espaces verts tout en bénéficiant d’un accompagnement social.
Le soutien financier accordé par la Ville pour les structures et projets à destination des publics placés sous main de justice en 2020 (subvention prévention de la récidive et de la radicalisation) s’élève à 334 250 €.

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations