Ville de Paris

Actualité

À quoi ressemblait Paris il y a un siècle ?

Mise à jour le 29/06/2022
C'est un vrai cadeau pour les chercheurs, les curieux ou simplement les amoureux de Paris. La Ville met à disposition une cartographie regroupant les photographies de la Commission du Vieux Paris, prises depuis 1916. Cliquez sur les bâtiments, les équipements publics ou les ensembles industriels et plongez dans le passé !
Dix mille clichés du Paris d'hier sur une carte interactive… C'est ce que propose aujourd'hui le département d’histoire de l’architecture et d'archéologie de la Ville de Paris (DHAAP) et le consortium scientifique Paris Time Machine du CNRS. Cet outil cartographique nous mène dans un Paris parfois disparu et toujours en évolution. Un titanesque travail d'archives a été réalisé pour constituer cette carte unique.

Un inventaire photo depuis 1916

Ces images, précieuses pour l’histoire de la capitale, sont dues à la fois à la Commission du vieux Paris et à deux photographes, Charles Lansiaux, photographe indépendant, et, après sa retraite prise en 1923, Édouard Desprez, jusqu’alors son assistant.
Dès 1916, la Commission du Vieux Paris lançait la réalisation de campagnes photographiques pour documenter, arrondissement par arrondissement, les édifices dont la conservation était souhaitable. Elle missionnait alors Charles Lansiaux pour ce travail.
L’entreprise, appelée « Casier artistique et archéologique », a permis de rassembler entre 1916 et le début des années 1930 plus de 6200 photographies sur plaques de verre illustrant les quelque 2000 dossiers, portant aussi bien sur des hôtels particuliers, des immeubles de rapport, que des équipements publics ou des ensembles industriels.
Entre 1919 et 1920, Charles Lansiaux se voit également confier la réalisation d’un reportage complet sur les fortifications de Thiers et la zone non aedificandi (non constructible) qui ceinturaient Paris, avant leur disparition annoncée par les lois et le décret de déclassement. Plus de 300 clichés sont représentés et localisés précisément grâce à des plans.

De la plaque de verre au négatif souple

Par ailleurs, depuis les années 1960, les photographes qui travaillent pour la Commission doivent procéder au relevé photographique de tous les bâtiments intéressés par une demande de démolition. Le médium passe alors progressivement de la plaque de verre au négatif souple, favorisant le recours systématique aux relevés.
130 rue du Chemin Vert. Façade sur rue. Paris (XIème arr.). Photographie de la Commission du Vieux Paris. Négatif souple. 15 octobre 1967.
130, rue du Chemin Vert (11e). Façade sur rue. Négatif souple. 15 octobre 1967.
Photographie de la Commission du Vieux Paris
La totalité des clichés issus du Casier et une partie des relevés avant démolition effectués dans les années 1960 et 1970 représentent un ensemble des quelque 10 000 clichés aujourd’hui regroupés dans la cartographie des photographies de la Commission du Vieux Paris. Cet ensemble est progressivement enrichi, en fonction de l’avancement des campagnes de numérisation en cours.
C'est d’ores et déjà une collection exceptionnelle de photographies d’un Paris plusieurs fois disparu, mais dans lequel on découvre notre ville dans son bâti, son paysage et son mobilier urbains. Et bien entendu, ses habitants.

Suivez l'actualité parisienne

Chaque vendredi, recevez directement chez vous toute l’actualité parisienne par mail. Déplacements, transformation de la ville, nouveaux projets, Jeux Olympiques, bons plans, etc., on vous dit tout des temps forts de l’info municipale.
Default Confirmation Text
Settings Text Html

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations