Évènement

Sortez de Paris à la rencontre de l'abstraction

Du samedi 14 janvier au dimanche 5 mars 2023
L'exposition "D’une génération l’autre, mutations de l’abstraction" propose un choix d'une trentaine d'artistes de différentes générations qui dans leurs productions incarnent le dynamisme des pratiques abstraites. De Baier, Degottex, Soulages à Viallat, dans un cadre bucolique et dépaysant.
L'exposition "D’une génération l’autre, mutations de l’abstraction" propose un choix d'artistes de différentes générations qui dans leurs productions incarnent le dynamisme des pratiques abstraites.
En effet depuis les années 70, ces générations d'artistes ont non seulement élargi leurs modes d'expression, connu des mutations importantes mais aussi ouvert des champs d'expérimentation extrêmement variés.
Touchant de nombreuses disciplines (peinture, sculpture, dessin et photographie) elles étaient les moteurs d'une extension des matériaux et du savoir-faire sollicités. Le refus par nombre des protagonistes de l'abstraction contemporaine d'ériger en dogmes conservateurs les procédés et protocoles qui ont été les siens à des moments clés de son histoire récente a enrichi, permis son dynamisme.
Les artistes ont su faire de pratiques déconstructives, analytiques pour les uns, ou prenant en charge la charge expressive du geste, les potentialités de la couleur pour les autres, des matrices d'un constant renouvellement de cet art qui cherche plus à produire que reproduire.
Les ouvertures permises par des matériaux et des techniques allant au-delà du registre classique des beaux-arts ont enrichi son paysage. Elles témoignent de son art à faire entrer dans le registre de l'art des pratiques et des matériaux qui étaient considérés jusque-là comme exogènes.
Dans cette expansion de ces territoires d'expérimentation, l'épure et l'exubérance se côtoient et conversent. Le baroque et le minimalisme, l'intuitif et le programmé, les potentialités du matériau et les aléas pris en charge du "faire", s'entrecroisent.
Le châssis ou son absence n'est plus le rubicon d'un enjeu mais les deux versants d'un possible. L'excès et le retrait se nouent sans s'exclure, comme le silence est la condition de la note.
Certains ont fait d'une délimitation du procédé ou de l'économie de moyens, la condition même de la liberté de développement de l'œuvre, d'autres démultiplient procédures et procédés. Certains et certaines prennent en charge ce que le geste ou la matière portent ou gardent en eux d'un affleurement de l'image ou de sa dissolution. Cette tension entre le réflexif et l'expressif définit ce territoire en mutation constante que configurent les pratiques abstraites actuelles. Elles montrent que jusque dans la plus ténue de leur présence, elles relèvent d'une expérience du sensible, à l'échelle de notre réel.
Cette proposition, sans être exhaustive rassemble des choix, un peu plus de 30 artistes. Il y a pour certains et certaines des retours sur des paramètres historiques, il s'agit ici de remises en jeu et non de remises en ordre et encore moins de retour à l'ordre."
Mise à jour le 16/01/2023

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations