Évènement

Les Intempestives : participez aux journées de poésie contemporaine

Du jeudi 2 au dimanche 5 mai 2024
Micro sur une scène dans un espace culturel.
Les Intempestives est un festival itinérant de poésie contemporaine qui vise à promouvoir la poésie et à la rendre accessible à tous en dehors des lieux institutionnels.

La programmation

Jeudi 2 mai

  • Revue Véhicule x Texture : soirée de lancement à 19h
Pour la soirée de lancement des Intempestives, rendez-vous à la librairie Texture, partenaire du festival, pour découvrir la revue Véhicule  ! En compagnie de plusieurs artistes de la revue, venez assister à une série de performances au cours d’une soirée chaleureuse et festive avec Aziyadé Baudouin-Talec, Mickael Berdugo, Ludovic Bernhardt, Garance Dor, Violaine Lochu.
La revue Véhicule est éditée par les éditions Vroum, dirigée par Garance Dor & Vincent Menu. Elle propose, à chaque numéro, une série de partitions artistiques à activer, elle se déploie entre arts vivants (théâtre, danse, performance), poésie, design graphique et art contemporain.

Vendredi 3 mai

La journée sera réservée aux publics scolaires de l'arrondissement.
La soirée sera elle, consacrée au lancement du cycle des traductions.
  • Traduire pour lire #1
Rencontre avec Maram al-Masri, poète et traductrice
Née en Syrie en 1962, elle entreprend des études à Damas, avant de s’exiler à Paris. Sa poésie, saluée par la critique des pays arabes et traduite dans de nombreuses langues, fait d’elle une des grandes voix féminines du Moyen-Orient. Elle vient de faire reparaître Les Âmes aux pieds nus, dont elle a écrit les poèmes en français et en arabe, ainsi qu'une anthologie de la poésie kurde, La poésie des femmes kurdes. Ses textes sont publiés aux éditions Bruno Doucey et Manifeste.
Elle évoquera également son travail de traduction, de l’écriture du français et de l’arabe.
La rencontre aura lieu à la librairie L’Arabesque du CENTQUATRE-PARIS et sera présentée par Marie Calmettes. RDV 19h

Samedi 4 mai

  • Festive fin du monde, 11h - 12h30 table ronde
Rencontre autour des écritures de la fin du monde
En présence de Arthur Billerey, Samuel Deshayes et Guillaume Marie
A partir de La Fin du monde, écrit par Guillaume Marie et Samuel Deshayes, paru aux éditions Lanskine et de La ruée vers l’ombre, d’Arthur Billerey, paru aux éditions Empreintes, on interrogera la possibilité d’une poésie de la fin d’un monde qui se refuse au désespoir. Ces textes, au contraire, font le pari d’une écriture tantôt burlesque et drôle, tantôt d’un lyrisme apaisé. Ils témoignent d’une vivacité de l’écriture à penser le contemporain sans céder à la facilité des images.
La rencontre sera accueillie par le café Jupiter, café associatif en plein cœur des Jardins d’Éole, un lieu qui fait dialoguer la ville et la nature. Elle sera présentée par Rodolphe Perez.
  • Projections sonores #1
Restitution du travail des étudiants du Conservatoire du 19e, à partir des textes programmés au festival.
Avec des étudiants en théâtre du Conservatoire du 19ème arrondissement :
Une sélection de textes en lien avec nos cycles de rencontres sur l’écriture du vivant et des désirs, lus par des étudiants d’Eric Frey : Axelle Acquatella, Joséphine de Castelbajac, Maya Dausse, Mario Geoffroy, Habib Raho Moussa, Rime Rakib, Benoît Richewski, Thibault Roucayrol et Yves Tangani.
  • Traduire pour lire #2
Rencontre autour de Barbara Köhler
En présence de Laurent Cassagnau et Sven Keromnes, traducteurs, et de Julien Viteau, éditeur
Barbara Köhler (1959-2021) est l’une des plus grandes poétesses d'expression allemande de la seconde moitié du XXe siècle et du début du XXIe. Laurent Cassagnau, chercheur en études germaniques et traducteur, nous les donne à lire pour la première fois en français grâce à de récentes parutions aux éditions de L’Extrême contemporain. Avec Blue Box et Roulette allemande, l’éditeur Julien Viteau a permis de faire naître l’édition française d’une voix singulière. Ils nous présenteront cet important travail. Nous évoquerons avec Sven Keromnes les traductions à venir sur lesquelles il travaille, notamment La Femme de Personne (Niemands Frau, Suhrkamp, 2007), une réécriture polyphonique de l’Odyssée.
La rencontre aura lieu à la librairie L’Arabesque du CENTQUATRE-PARIS et sera présentée par Rodolphe Perez. RDV 16h30
  • Soirée exceptionnelle à la Brasserie de l'Être : les écritures plurielles du désir
Accueil dès 18h et rencontres avec les quatre auteurs invités.
Première table ronde dès 19h : Stéphane Bouquet, Julia Lepère, Olivier Barbarant
20h ; temps convivial autour des productions de la Brasserie
Seconde table ronde à 21h : Stéphane Bouquet, Catherine Peillon, Olivier Barbarant
suivie d'un concert de Julia Lepère (voix) et Elliott Stoltz (guitare)

Dimanche 5 mai

Rencontre autour de Gary Snyder et la deep ecology
En compagnie de Patrick Autréaux (écrivain), Jérôme Dumont (traducteur) et Thierry Gillybœuf (éditeur)
L’écrivain américain Gary Snyder est le précurseur de la deep ecology tout autant qu’une figure majeure de la beat generation. On reviendra sur l’actualité de sa pensée et sur son oeuvre avec l’écrivain Patrick Autréaux, le traducteur Jérôme Dumont, à qui l’on doit une récentre traduction de Rip Rap aux éditions Héros-Limite et avec Thierry Gillyboeuf, directeur de la collection «  Amériques » aux éditions du Réalgar qui publiera au début de l’été un recueil du poète américain après après L’Arrière-pays, paru en 2022.
La rencontre aura lieu sur la péniche Anako et sera présentée par Marie Calmettes. RDV 11h
  • Projections sonores #2
Installation sonore et dispositif d’écoute sur le quai.
Une sélection de textes en lien avec nos cycles de rencontres sur l’écriture du vivant et des désirs à venir écouter au bord du canal.
Textes lus par les étudiants de la classe de théâtre d’Eric Frey (conservatoire du 19ème arrondissement) : Axelle Acquatella, Joséphine de Castelbajac, Maya Dausse, Mario Geoffroy, Habib Raho Moussa, Rime Rakib, Benoît Richewski, Thibault Roucayrol et Yves Tangani.
Remerciements à Claire Ballu pour la prise de son et l’enregistrement.
Au fil de l'eau avec Jacques Darras, sur le canal
Rencontre avec Jacques Darras autour de son dernier ouvrage La mer en hiver sur les côtes de la Manche.
Né sur les côtes de la Manche à proximité de la Flandre, face à l’Angleterre, Jacques Darras est poète, traducteur et essayiste. Il a notamment écrit un cycle de huit œuvres poétiques autour de la Maye, petite rivière picarde se jetant dans la Manche, et a traduit de nombreux poètes anglophones (Walt Whitman, Ezra Pound, William Carlos Williams…).
Il a récemment paru La mer en hiver, sur les côtes de la Manche (Castor astral, 2023), constitué d’un épilogue poétique au cycle sur la Maye et d’un essai d’esthétique sur la portée politique de la poésie aujourd’hui.
La rencontre aura lieu sur la péniche Anako et sera présentée par Marie Calmettes. RDV à 15h
  • Traduire pour lire #3
Rencontre autour de Pia Tafdrup
En présence de Janine Poulsen, traductrice
Née en 1952 à Copenhague, Pia Tafdrup grandit dans une ferme du nord Seeland. Elle se fait remarquer en 1981 avec Når det går hul på en engel (Quand un ange rompt le silence), livre novateur qui marque une rupture avec la génération danoise dite de « crack prose » des années soixante-dix et l’impose comme figure de proue pour la nouvelle « génération sauvage ». Ses recueils suivants, ainsi que ses contributions aux revues d’avant-garde Konstellationer (1982) ou Transformationer (1985), la consacrent comme une référence incontournable de la poésie danoise, après quoi elle s’attache à faire connaître les poètes de la génération suivante dans le quotidien Politiken. En 1991, elle théorise sa poésie dans un essai remarqué : Over vandet går jeg (Sur l’eau je marche). Au cours des années 1990, elle publie trois livres importants : La Forêt de cristal (1992, traduit en 2000 aux éditions Circé), Territorialsang (Chant du territoire, 1994) et Dronningeporten (La Porte de la reine, 1998), qui lui vaut le prix du Conseil nordique en 1999. Au tournant des années 2000, elle déploie sa quadrilogie des éléments, à forte teneur autobiographique et qui constitue le cœur d’une œuvre majeure, avec Les Baleines de Paris (2002), Les Chevaux de Tarkovski (2006), La Boussole des oiseaux migrateurs (2010) et Le Soleil de la salamandre (2012). Entre 2014 et 2022, elle fait paraître un nouveau cycle de cinq recueils consacrés aux cinq sens. Membre de l’Académie danoise et de l’Académie européenne de poésie, elle a reçu de nombreuses distinctions honorifiques, dont le prix nordique de l’Académie suédoise en 2006. Ses livres, qui portent l’idée que « la vie doit être transposée en œuvre et l’œuvre doit être pleine de vie », sont traduits dans plus de vingt-cinq langues.
La rencontre aura lieu en compagnie de Janine Poulsen à la librairie L’Arabesque du CENTQUATRE-PARIS et sera animée par Marie Calmettes. RDV 16h30
  • Poésie de cinéma ou l'écriture de Sandra Moussempès
Rencontre avec l’autrice Sandra Moussempès
Sandra Moussempès est une poétesse française. Son écriture est marquée par son expérience du cinéma, du théâtre et de la chance puisqu’elle a collaboré à plusieurs projets musicaux. Elle a proposé plusieurs albums de poésie sonore en lien avec ses performances qui interrogent l’image de la femme et le cinéma. À ce titre, il est fréquent que ses recueils se déploient autour de figures féminines mythologiques qu’elle réinvestit dans le contemporain, à partir d’une vision cinématographique, comme dans Cassandre à bout portant (Poésie Flammarion) et Sunny girls (Poésie Flammarion)
A partir du film de David Lynch, Mulholland Drive, Sandra Moussempès a construit une variation poétique comme un laboratoire des images. Elle explore le déplacement d’une caméra de l’écriture dans une atmosphère singulière où les doubles interrogent l’objectivité du réel, où l’intime dialogue avec l’exposé. Fréquence Mulholland, recueil d’une poésie de cinéma, paru aux éditions MF, croise ces références intimes et l’image lynchéen.
Mise à jour le 26/04/2024

À lire aussi

Vous ne connaissez toujours pas ?

Sélection des bons plans intemporels, mais qui valent le coup toute l'année !