Évènement

L'exposition « Duels. L'art du combat » au musée de l'Armée

Du mercredi 24 avril au dimanche 18 août 2024
Assaut d’armes à Carlton House le 9 avril 1787 d’Éon de Beaumont contre Saint-George (vers 1787-1789),
David contre Goliath, Athos contre d’Artagnan, Chirac contre Mitterrand, Federer contre Nadal ou encore Harry Potter contre Voldemort… depuis l’Égypte antique jusqu’à nos jours, de l’Orient à l’Occident, les hommes s’affrontent en duel dans la grande Histoire comme dans la fiction !
Pratiqué, toléré ou condamné, mais toujours valorisé, le duel est un véritable phénomène social, qui a su traverser les frontières et les âges. Féroce, flamboyant, grave ou spectaculaire, il reste aujourd’hui un mode de confrontation très présent dans les esprits, sous des formes différentes, dans l’univers de la politique, du sport, de l’art ou bien du jeu vidéo.David contre Goliath, Athos contre d’Artagnan, Chirac contre Mitterrand, Federer contre Nadal ou encore Harry Potter contre Voldemort… depuis l’Égypte antique jusqu’à nos jours, de l’Orient à l’Occident, les hommes s’affrontent en duel dans la grande Histoire comme dans la fiction : c’est ainsi que, pour résoudre un différend, demander réparation ou simplement pour l’honneur, deux adversaires se rencontrent en combat singulier, mis en scène selon des règles très précises. Le duel est une forme de violence programmée, ritualisée, voire même chorégraphiée et légitimée : elle répond à un protocole, qui, selon les époques et les pays, a été plus ou moins autorisé.

Aux sources du duel

À travers l’exposition Duels. L’art du combat, le musée de l’Armée revient aux sources historiques du duel pour en explorer les grands principes et les évolutions, jusqu’aux fantasmes de notre imaginaire collectif.

Du combat à l’olympisme

Présentée au moment des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, alors que les épreuves d’escrime notamment se déroulent au Grand Palais, l’exposition Duels. l’art du combat permet de retracer l’origine de cette discipline olympique : si les duellistes ne s’y affrontent plus dans des combats à mort, ils observent des règles issues de différentes formes de duels que le musée de l’Armée a à coeur de décrypter. Épées, rapières, pistolets, sabres, navajas, dagues ou encore raquette de tennis y sont exposés, dans une scénographie théâtralisée qui immerge les visiteurs dans l’univers du duel.

À chacun son duel

Tout au long du parcours sont évoquées les grandes figures de duellistes historiques : Mademoiselle de Maupin transperçant de son épée le duc de Luynes à l’épaule avant de le prendre pour amant ; les samouraïs Musashi et Kojiro s’affrontant sur l’île de Granryu ; le chevalier Jean de Carrouges face à Jacques le Gris en 1386, dans ce qui fut le dernier duel judiciaire ; ou encore le baron de Jarnac et François de Vivonne, seigneur de La Châtaigneraie, se battant en duel devant le roi Henti II et la cour réunie au château de Saint-Germain-en-Laye en 1547.

Entre réalité et fiction

Des protagonistes d’histoires hautes en couleurs, qui illustrent la manière dont, au fil des
siècles, réalité et fiction (romans, cinéma etc.) se sont influencées et ont contribué à ancrer le
« spectacle » du duel dans la culture populaire et dans l’imaginaire collectif.

L’exposition en quelques chiffres :

  • 213 oeuvres exposées dont 106 issuses des collections du musée de l’Armée
  • 29 prêteurs institutionnels
  • 2 espaces sensoriels dédiés au jeune public
  • 5 duels remis en scène
  • 10 costumes de scènes et
  • 2 costumes de cinéma
Ce projet a été labellisé par Paris 2024 dans le cadre de l’Olympiade Culturelle
Mise à jour le 20/03/2024

Vous ne connaissez toujours pas ?

Sélection des bons plans intemporels, mais qui valent le coup toute l'année !

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations