Ville de Paris

Évènement

Basquiat X Warhol, à quatre mains

Du mercredi 5 avril au lundi 28 août 2023
En 2018, La Fondation Louis Vuitton présentait l’exposition « Jean-Michel Basquiat » qui remporta un succès considérable, avec près de 700.000 visiteurs. En 2023, du 5 avril au 28 août, la Fondation poursuit son exploration de l’œuvre de Jean-Michel Basquiat, révélant cette fois sa collaboration avec Andy Warhol.
En effet, de 1984 à 1985, Jean-Michel Basquiat (1960-1988) et Andy Warhol (1928-1987) réalisent environ 160 toiles ensemble, « à quatre mains », dont certaines parmi les plus grandes de leurs carrières respectives. Témoin de leur amitié et de cette production commune, Keith Haring (1958-1990) parlera d'une « conversation advenant par la peinture, à la place des mots », et de deux esprits fusionnant pour en créer un « troisième, séparé et unique ».

Au printemps 2023, la Fondation Louis Vuitton présentera « Basquiat x Warhol, à quatre mains », l’exposition la plus importante jamais consacrée à cette œuvre singulière. Sous le commissariat de Dieter Buchhart et Anna Karina Hofbauer, en association avec Olivier Michelon, conservateur à la Fondation Louis Vuitton, l’exposition regroupera plus de cent toiles signées conjointement. Seront aussi présentées des œuvres individuelles de chaque artiste, ainsi qu’un ensemble de travaux d'autres personnalités (Keith Haring, Jenny Holzer, Kenny Scharf…), afin de restituer la scène artistique du downtown new-yorkais des années 1980. A noter que des photographies, dont la célèbre série aux gants de boxe réalisée par Michael Halsband pour le poster de l'exposition de Jean-Michel Basquiat et Andy Warhol en 1985, enrichiront et rythmeront le parcours.
Andy Warhol and Jean-Michel Basquiat #143 New York City, July 10, 1985
Andy Warhol and Jean-Michel Basquiat #143 New York City, July 10, 1985
Crédit photo : © Michael Halsband 2022
L'exposition s'ouvre sur une série de portraits croisés, Basquiat par Warhol, Warhol par Basquiat. Elle se poursuit avec les premières collaborations. Initiées par le galeriste des deux artistes, Bruno Bischofberger, ces œuvres profitent de la participation du peintre italien Francesco Clemente (né en 1952). Après cette quinzaine d'œuvres à trois, Basquiat et Warhol poursuivent leur collaboration avec enthousiasme et complicité, à un rythme presque quotidien. L'énergie et la force de leurs échanges incessants conduiront les visiteurs tout au long du parcours dans la totalité des galeries de la Fondation.

Basquiat admire Warhol comme un aîné, un personnage clé du monde de l'art, initiateur d'un langage inédit et d'un rapport original à la culture populaire. En retour, Warhol trouve chez Basquiat un intérêt renouvelé pour la peinture. Avec lui, il se remet à peindre manuellement, à très grande échelle. Les sujets de Warhol (titres de presse, logos de General Electric, de la Paramount, des Jeux Olympiques) servent de structure à de véritables séries qui rythment le parcours.
« Andy commençait la plupart des peintures. Il mettait quelque chose de très reconnaissable, le logo d'une marque, et d'une certaine façon je le défigurais. Ensuite, j'essayais de le faire revenir, je voulais qu'il peigne encore », expliquait Basquiat. « Je dessine d'abord, et ensuite je peins comme Jean-Michel. Je pense que les peintures que nous faisons ensemble sont meilleures quand on ne sait pas qui a fait quoi », estimait Warhol.

L'exposition montre ces allers-retours, un dialogue de styles et de formes qui traite aussi de sujets cruciaux comme l'insertion de la communauté afro-américaine dans le récit nord-américain, un continent dont Warhol a été un des grands fabricants d'icônes.
Mise à jour le 27/12/2022

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations