Ville de Paris

Le saviez-vous ?

Quand Paris rime avec poésie

Mise à jour le 14/02/2022
Amoureux des mots, des vers et des rimes, ce tour de Paris est fait pour vous : la poésie s'y invite au coin d'une rue, d'un pont, d'un mur ou d'un banc…

La rue d'Arthur Rimbaud (6e)

Depuis 2012, grâce à la fondation néerlandaise Tegen-Beeld, le poème le Bateau ivre d’Arthur Rimbaud se déploie sur l’un des murs de la rue Férou (6e).
Le peintre hollandais Jan Willem Bruins a peint en deux mois et demi, sur 300 mètres carrés, les vers que le poète aurait déclamés dans un restaurant proche. Un peu de malice pour ce mur qui longe aujourd’hui un hôtel des impôts…

Le pont des amours d’Apollinaire (16e)

Oui, c’est bien du pont Mirabeau qu'il s'agit, construit de 1893 à 1896 et classé monument historique en 1975. Ce pont a été immortalisé par Guillaume Apollinaire dans son poème éponyme « le pont Mirabeau », paru en 1912 dans la revue "Les Soirées de Paris" et repris en 1913 dans son recueil Alcools.
Un poème si célèbre qu’une plaque sur le pont reprend aujourd'hui ses premiers vers, avec la gravure de la signature du poète. La plaque est apposée sur la paroi du pont donnant sur le quai Louis-Blériot (16e).

Les chaises poétiques du jardin du Palais-Royal (1er)

En mars 2016, le sculpteur québécois Michel Goulet, en collaboration avec François Massut, à la tête du collectif « Poésie is not dead », revisite la chaise historique du Palais-Royal, typique des jardins parisiens en créant « Les confidents », dix chaises-poèmes.
L’objectif du projet était de désacraliser la poésie et de démocratiser sa lecture, car, comme le disait alors le sculpteur : « les poètes utilisent les mêmes mots que nous, mais leur engagement de vie à les ciseler dans des phrases qui nous touchent ou nous troublent mérite d’occuper une meilleure place dans l’espace public. »
Un plaisir que l'on pourra partager, les chaises étant assemblées deux par deux.

Des bancs poèmes dans le jardin du Palais Royal

Depuis février 2019, les deux allées bordant le jardin du Palais Royal portent les noms de Colette (1873-1954) et de Jean Cocteau (1889-1963), car les deux auteurs étaient des habitués du lieu.
Dans la continuité de l’installation précédente, Michel Goulet, toujours avec la complicité de François Massut, a créé 18 bancs à poèmes installés le long de ces allées.
Leurs dossiers présentent des citations des deux auteurs, mais aussi d'autres auteurs internationaux, et l’installation porte le joli nom de Dentelles d’Éternités.

Le mur des « je t'aime » (18e)

Je t'aime. N'est-ce pas le plus court et le plus beau des poèmes ? Le mur des "je t’aime", monument dédié à… Devinez quoi ? est érigé dans le square Jehan Rictus, place des Abbesses à Montmartre.
La formule magique est ici déclinée dans toutes les langues…
Cette œuvre imaginée par les artistes Frédéric Baron et Claire Kito est devenue un lieu de rendez-vous pour les amoureux du monde entier. Sur son site internet on peut s’exercer par exemple à la lecture et la prononciation d’un "je t’aime" en cinghalais, langue parlée au Sri Lanka… Eh, pourquoi pas ?

Le square des poètes (16e)

Le square ou jardin des poètes, a été créé par la Ville de Paris à l’initiative de Pascal Bonetti alors président d’honneur de la Société des poètes français et a été inauguré en 1954.
Situé avenue du Général Sarrail près de la porte d’Auteuil, il prolonge le jardin des serres d’Auteuil.
Ses allées fleuries sont dédiées aux poètes dont les vers ont été gravés sur des plaques au niveau du sol. Villon, Verlaine, Mallarmé, Molière, Boileau ou Baudelaire nous transportent dans leur univers, où la beauté des mots se confond avec la beauté de la nature.

L'arbre bleu : un peintre et un poète (5e)

Dans le cadre du projet des « Murs peints de l’an 2000″, l’artiste Pierre Alechinsky a peint un immense arbre bleu sur la façade d’un immeuble à l’entrée du quartier Mouffetard-Contrescarpe, à l’angle des rues Descartes et Clovis (5e).
La peinture a été accompagnée, à la demande du peintre, d'un poème d'Yves Bonnefoy (1923-2016) qui évoque la nécessité de préserver la nature dans les villes… Aujourd’hui endommagé, le poème n'est lisible que sur une moitié.

La poésie dans le métro

Cela fait 25 ans que la RATP nous transporte en poésie. En levant les yeux dans certaines rames, il n'est pas rare de lire des poèmes d’auteurs.
En ce moment, on peut lire des textes de Molière sur le thème de l’amour à l’occasion du 400ème anniversaire de sa naissance. Une campagne de poésie du Printemps des poètes, dont la RATP est d'ailleurs partenaire officiel, prendra le relais, sur la thématique de l’éphémère.
Depuis 2014, la RATP organise le Grand Prix poésie pour les amateurs, enfants et adultes, dont la récompense est de voir afficher ses œuvres dans le métro. 10 auteurs deviennent les poètes les plus lus de France, avec plusieurs millions de lecteurs potentiels quotidiens… Chaque édition est présidée par une personnalité du monde des arts et des lettres. La prochaine se tiendra du 16 mars au 19 avril 2022.

La poésie a sa maison dans le 3e

Maison de la poésie Passage Molière 157 rue Saint-Martin dans le 3e
Crédit photo : Joséphine Brueder / Ville de Paris
Après ce voyage, vous pouvez aller vous poser à la Maison de la poésie un lieu dédié aux auteurs, à la littérature et à son actualité. Créé à l'initiative de la Ville de Paris, le lieu se présente comme un écrin de « littérature live qui sait aussi bien s’adresser à ceux qui ont toujours un livre en poche qu’à ceux qui découvriront le texte porté autrement, par la scène, la voix, la musique, l’image, l’écran… »

Un événement annuel : le printemps des poètes

Et pour les inconditionnels, l'événement Le Printemps des Poètes, soutenu par le ministère de la Culture, le Centre national du livre, le ministère chargé de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, revient dès le 12 mars, avec pour thème, cette année, l'éphémère…

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations