Ouvrir la recherche
Actualité

Egalité femmes-hommes et lutte contre les violences : quels sont les dispositifs existants ?

Mise à jour le 25/11/2021
A l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes du 25 novembre, focus sur les structures parisiennes mises en place.
Un ensemble de lieux existent à Paris pour faire rayonner le droit des femmes, les aider à s’insérer professionnellement et accompagner les victimes de violences conjugales.

La Cité audacieuse, une adresse pour l’égalité femmes-hommes

Ouverte depuis mars 2020, la Cité audacieuse est un lieu consacré à l’égalité femmes-hommes et au rayonnement des droits des femmes. Dans cette ancienne école élémentaire du quartier Vaugirard (6e) s’organise un écosystème d’associations féministes et d'initiatives solidaires.
La cité joue un rôle de relai : elle accueille des associations féministes et des événements, organise des permanences et fait bénéficier de son studio de podcast. C’est la Fondation des femmes qui se charge de l’animation que lui a confiée la Ville de Paris.
la Cité Audacieuse (Fondation des Femmes).
Les locaux de la Cité audacieuse, dans le 6e.
Guillaume Bontemps / Ville de Paris

La Maison des Femmes de Paris, un espace bienveillant de solidarité

Au cœur du 12e, la Maison des Femmes de Paris accueille, conseille et accompagne des femmes à la recherche d’informations et d'un espace où elles peuvent se confier et trouver de l’aide.
C’est en 1981 que le lieu naît pour rassembler des collectifs féministes. Constituée aujourd’hui en association, la Maison des femmes concentre des initiatives féministes et accueille des femmes victimes de violences sexistes, physiques, psychologiques ou économiques.
C’est un espace non-mixte : le personnel accueille les femmes sans rendez-vous, écoute leurs histoires et s’intéresse à leurs demandes. Les membres essayent alors de trouver un programme ou une structure pouvant répondre aux besoins de chacune.
Zahra Agsous et son équipe accueillent les femmes, en particulier celles victimes de violences.

Des dispositifs pour favoriser l’insertion professionnelle

Si le taux d'activité des Parisiennes augmente, des freins dans leur accès à l'emploi continuent de s'imposer à elles. Ruptures dans le parcours professionnel du fait des maternités et des congés parentaux, difficulté d'accès à certains secteurs à majorité masculine, employabilité des femmes à faible niveau de qualification… Les inégalités se poursuivent également dans le travail : les femmes sont surreprésentées dans les temps partiels et les emplois non qualifiés.

L’Observatoire parisien des violences faites aux femmes

L’Observatoire parisien des violences faites aux femmes (OPVF) est né en 2014. Son but : révéler l’ampleur du phénomène et agir pour y mettre fin. L’OPVF contribue à bâtir un arsenal de protection pour les femmes victimes de violences. Il vise notamment à développer et à pérenniser des actions ainsi que des nouveaux dispositifs, contribuer à une efficacité des politiques publiques afin de faire reculer ces violences.
En concertation avec ses partenaires, l’OPVF produit chaque année un état des lieux des violences faites aux femmes à Paris. Retrouvez ici l'état des lieux de 2020 de l'Observatoire.

Des « Haltes » pour les femmes victimes de violences

L'espace solidarité insertion (ESI) Louise Labé (20e)

Ouverte en 1983 par la féministe historique Geneviève Devèze, Louise Labé est l’une des toutes premières structures destinées aux femmes victimes de violences. Avec des psychologues et des éducateurs spécialisés, elles entament une reconstruction personnelle, sociale, professionnelle et familiale et reçoivent une aide juridique.
Joanna Marie-Rose et Florie Andreotti, deux éducatrices spécialisées du foyer Louise Labé
Joanna Marie-Rose et Florie Andreotti, deux éducatrices spécialisées du foyer Louise Labé.
Emilie Chaix / Ville de Paris

Des lieux d'accueil pour les femmes sans abri

La halte de nuit de la mairie du 18e
Située dans les anciens locaux du tribunal d'instance, une halte de nuit pour femmes a ouvert ses portes en décembre 2020 à la mairie du 18e . Ce lieu est géré par l'association Emmaüs Solidarité.
La halte de l'Hôtel de Ville
L'hôtel de Ville dispose également d'une halte depuis décembre 2018. Une cinquantaine de femmes peuvent y dormir.
Un accueil de jour au Carreau du Temple (3e)
Une extension de la « Halte femmes » du 12e , un accueil de jour réservée aux femmes sans domicile fixe, a ouvert ses portes au sein du Carreau du Temple (3e).
La Cité des dames
Les associations ADSF – Agir pour la Santé des Femmes et la Fondation de l’Armée du Salut se sont associées pour proposer un accueil inconditionnel aux femmes seules en situation d’exclusion et de vulnérabilité dans le 13e.

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations