Ouvrir la recherche
Service

Cimetière du Père-Lachaise : un haut lieu de mémoire

Mise à jour le 16/06/2021
Nombre de monuments au cimetière du Père-Lachaise ont une dimension commémorative à l'échelle nationale. Ils font l'objet régulier de cérémonies qui rendent hommage aux victimes d'insurrections, de guerres ou de génocides.
La plupart de ces monuments commémoratifs ont été aménagés progressivement depuis le début du XXe siècle, le long de l'avenue Circulaire.

L’érection des premiers monuments collectifs

Le premier monument de ce type réalisé dans le cimetière est le monument Aux victimes de juin, qui commémore les défenseurs de la Monarchie de Juillet, survenu lors des 5 et 6 juin 1832. D’autres suivront comme celui en hommage aux soldats ayant combattu pour la défense de Paris, lors de la guerre franco-prussienne de 1870-1871.
Le Père-Lachaise a été aussi le théâtre d’événements tragiques, comme en mai 1871, lors des derniers combats de la Semaine sanglante, avec l’exécution de nombreux communards contre l’enceinte du cimetière. Ce lieu, chargé de mémoire, sera pérennisé en 1907 sous le nom de « Mur des Fédérés », avec la pose d’une plaque. De l'autre côté du cimetière, une sculpture construite à partir de pierres originales du mur alors reconstruit est érigée en souvenir à ces 147 communards exécutés le 28 mai 1871.
Ce monument Aux victimes des révolutions se situe dans le jardin Samuel-de-Champlain, le long de l'enceinte nord du cimetière. Progressivement, l’inhumation des derniers communards, puis d’hommes politiques partisans de la Commune, renforce la valeur symbolique de cet espace mémoriel.

La mémoire des déportés

Après la Second Guerre mondiale, le Père-Lachaise s’impose comme le lieu du deuil des centaines de milliers de morts sans sépulture, victimes de l’extermination nazie. De 1946 à 2017, une quinzaine de monuments évoquant chacun des camps est érigée le long de l’avenue circulaire, élargissant au souvenir de la Déportation un espace déjà dédié à la mémoire de la Commune, de l’antifascisme et de la Résistance, formant un ensemble commémoratif syncrétique, unique en France.

Le mémorial 14-18

Le 11 novembre 2018, à l’occasion des commémorations du centenaire de l’Armistice, la Ville de Paris a inauguré son Monument aux 94 415 morts et 8 000 disparus parisiens de la Grande Guerre de 1914-1918. Il est installé à l'horizontal sur le mur d'enceinte du cimetière du Père-Lachaise, le long du boulevard de Ménilmontant.
Centenaire de l' Armistice : Monument aux Morts de la Première Guerre Mondiale (mur d' enceinte du cimetière du Père Lachaise boulevard Ménilmontant)
Mémorial 14-18 sur le mur d'enceinte du Père-Lachaise.
Guillaume Bontemps / Ville de Paris
A savoir
L’administration du cimetière n’intervient ni dans sa gestion, ni dans son entretien. Pour toute question relative au monument lui-même, vous pouvez consulter le site dédié, et, le cas échéant, poser vos questions ou faire part de vos remarques au moyen du formulaire contact . Pour tout signalement d’anomalies concernant l’entretien du trottoir devant le monument, vous êtes invités à le faire au moyen de l’application « Dans Ma Rue », gratuite et téléchargeable sur tous les smartphones, ou sur le formulaire mis à votre disposition sur le site internet de la Ville de Paris.

Votre avis nous intéresse

Afin d'améliorer l'information sur Paris.fr, nous vous invitons à faire part ci-dessous de votre commentaire ou suggestion.