Ville de Paris

Lieu

Square Édouard Vaillant

Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Pour votre sécurité, ce jardin sera fermé en cas de vents forts ou d’intempéries.
Horaires
Du 01/10/2022 au 29/10/2022
Sélectionner une autre période
Lundi
  • 08 h 00 – 19 h 30
Mercredi
  • 08 h 00 – 19 h 30
Jeudi
  • 08 h 00 – 19 h 30
Vendredi
  • 08 h 00 – 19 h 30
Samedi
  • 09 h 00 – 19 h 30
Dimanche
  • 09 h 00 – 19 h 30
Sur place
Équipement
  • Aire de jeux
  • Bacs à sable
  • Points d'eau potable
  • Tables de ping-pong
Infos pratiques
  • Toilettes : oui
  • WIFI : non
  • Table à langer : non
  • Distributeur de boisson : non
  • Admission animaux : non
  • Défibrillateur : non
Découvrir
En savoir plus

Un peu d’histoire

Le square Édouard-Vaillant longe le bel édifice qui abrite l’hôpital Tenon depuis 1878. L’ex-hôpital de Ménilmontant fut le premier hôpital parisien à avoir accueilli un personnel laïc. Il porte le nom du chirurgien Jacques-René Tenon (1724-1816). Il réforma sous Louis XVI le service des hôpitaux de Paris et donna son nom au jardin, avant qu’il ne soit baptisé « Édouard-Vaillant » (1840-1915), du nom de l’homme politique. La rue de la Chine, qu’il borde le long du square, abritait autrefois une construction de style chinois, située à l’angle de la rue de Ménilmontant.

Se promener

Qu’est-ce qu’un Corylus colurna ? Un noisetier de Byzance, dont un spécimen de 19 mètres de haut et 1,42 mètre de circonférence ombrage ce jardin depuis 1915. Et le Ginkgo biloba ? Il porte aussi le nom d’arbre aux 40 écus. Celui que vous pouvez observer ici est facilement reconnaissable du haut de ses 27 mètres ! Cet agréable jardin de quartier offre de nombreux jeux aux enfants, ainsi qu’un florilège de plantes de terre de bruyère, comme des rhododendrons, des azalées ou bien sûr des bruyères, qui valent un détour en avril et en mai. En mars-avril, ne manquez pas la floraison des camélias, et en été, celle des hortensias. Il abrite également des platanes et des marronniers, un magnolia, un prunier automnal (2 floraisons dans l’année) et un plaqueminier de Chine (Diospyros lotus). Les feuilles ovales et luisantes de cette espèce rare, introduite en France en 1896, sont crénelées ou doublements dentées : lorsqu’on les coupe dans le sens de la longueur, on aperçoit des filaments de latex, dont on tire une gomme appelée gutta percha qui était utilisée autrefois en Malaisie, et encore aujourd’hui dans l’industrie moderne. Elle sert à cerner les motifs peints sur soie. En Chine, son écorce gris pâle a des applications médicinales. C’est le seul arbre produisant du caoutchouc en région tempérée ! Peut-être aurez-vous l’impression d’avoir déjà aperçu la belle statue en pierre représentant Gambetta dans une cour du musée du Louvre. Ceci n’est pas le fait de votre imagination. Elle n’est arrivée qu’en 1982 et fait partie du groupe monumental qui se dressait dans la cour Napoléon. Un jardin d'hiver, réplique miniaturisée des grandes serres du Second Empire, a été installé dans la partie sud du square.
Hommage aux enfants.
Le jardin accueille la stèle à la mémoire des tout-petits enfants juifs non scolarisés morts en déportation de l’Association pour la Mémoire des Enfants juifs Déportés (AMEJD) du 20e arrondissement.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations