Ville de Paris

Évènement

Yann Arthus-Bertrand - Obsession !

Du jeudi 8 septembre au samedi 17 décembre 2022
« Obsession ! » présente dans l’Espace Frans Krajcberg une série de 12 photographies spectaculaires du lac Magadi au Kenya, dans la province de la vallée du Rift.
Cette déchirure de la croûte terrestre, survenue il y a 30 millions d’années environ, s’étend sur près de 7 000 km dans l’est de l’Afrique. Bordé de hauts plateaux volcaniques, ce vaste fossé d’effondrement, succession de dépressions (rift valleys), allant de la mer Rouge jusqu’au Mozambique, abrite un chapelet de grands lacs (Turkana, Kivu, Tanganyika, Malawi…) et de plus petits comme le lac Magadi, le plus méridional. Ce lac, alimenté par les eaux des pluies qui ruissellent sur les pentes volcaniques avoisinantes et par des sources chaudes salines, contient une eau à haute teneur en sel. Par endroits, sa surface est marbrée de licks, dépôts salins cristallisés mêlés à l’eau saumâtre.
En photographiant le lac Magadi, Yann Arthus-Bertrand met son regard au service d’un lieu qui n’est pas à proprement parler menacé mais avoue : « j’étais fasciné par la beauté graphique de ce site, par les tonalités étonnantes des formations cristallines et par la vie qu’il recèle en abritant une multitude de microcosmes “… Comme en témoigne Françoise Jacquot, responsable photo de Yann Arthus-Bertrand ‘Yann y est allé une dizaine de fois tant sa fascination pour ce lieu l’obsède. Encore et encore, il a sillonné ce lac toujours changeant, et rapporté les images d’un monde surprenant, envoûtant. Je n’y suis jamais allée mais je le connais comme personne. Il me suffit de me plonger dans les images de Yann et de son obsessionnel besoin d’y revenir, et mon esprit voyage, rêve, de ce monde révélé qu’il capte avec toujours autant d’enthousiasme et d’émerveillement’.
Magadi
Magadi
Crédit photo : © Yann Arthus-Bertrand
Ici Yann Arthus-Bertrand s’inscrit directement dans la lignée de Frans Krajcberg : « nous faisons partie de la même famille ». Éblouie, comme lui, par la beauté de la Nature menacée, son œuvre photographique et cinématographique magnifie sa fragilité et sa diversité. L’un et l’autre étaient convaincus de l’urgence de modifier notre regard sur le monde. Ils s’étaient rencontrés au sommet de Davos. Ils se retrouvent lors de la grande exposition Dialogues avec la Nature, organisée à Bagatelle, à Paris en 2005, dans le cadre de l’Année du Brésil en France. Première grande rétrospective sur son œuvre et son engagement, Frans Krajcberg choisit Bagatelle pour lancer le « Cri pour la planète ». Depuis, le photographe et l’artiste brésilien ont eu l’occasion d’échanger à plusieurs reprises et Yann Arthus-Bertrand a fait de nombreuses expositions et conférences au Brésil.
Yann Arthus-Bertrand souligne : « bien entendu la photographie est un outil exceptionnel pour témoigner. Mais il existe peu d’artistes véritablement engagés. Frans Krajcberg l’était ! Et le seul à le faire avec ses mains. C’est par ses sculptures qu’il exprimait sa révolte… ».
Mise à jour le 23/11/2022

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations