Ville de Paris

Évènement

Temps fort Langue française / Rencontre avec Sandra Lucbert : "Le ministère des contes publics"

Le samedi 26 mars 2022
Rencontre avec Sandra Lucbert, autour de son récent ouvrage "Le ministère des contes publics", paru en 2021, aux éditions Verdier. Il s'agit ici de réfléchir "par la littérature", et "depuis la littérature", à "l'emprise de la dette publique sur nos vies".
Le ministère des contes publics, Verdier, 2021. Après un travail d’investigation engagé dans Personne ne sort les fusils (Seuil, 2020), - un livre écrit autour du procès France-Telecom (Mai à Juillet 2019), où elle y dénonçait - et y décryptait au scalpel – « le langage du capitalisme néolibérale » (« Parlons-nous la même langue ? »), Sandra Lucbert, écrivaine, normalienne et agrégée de lettre, se propose, dans son dernier ouvrage Le ministère des contes publics (Verdier, 2021), de « réfléchir par la littérature » et « depuis la littérature », aux conséquences de « l’emprise de la dette public sur nos vies » ; avec en filigrane la question du « démantèlement délibéré des services publics », et de la langue » technocratique et néolibérale », qui permet de le justifier, et qui ressemble à ces contes, que l’on raconte parfois aux enfants,- et aussi aux adultes - pour mieux les endormir.
D’une plume virtuose, implacable, souvent féroce, et en s’appuyant sur de nombreux exemples, l’écrivaine nous invite, à la façon de Lewis Carroll, - ou de Sigmund Freud -, à une « traversée du miroir ». Elle y démonte avec méthode, mais sans cacher sa colère, « la formation de discours automatiques sur la dette publique », et « l’histoire d’un enlisement grammatical ». Car son projet est bien ici de « penser le capitalisme comme une langue », et d’utiliser « les outils de la littérature », - mais aussi ceux de la philosophie, de la psychanalyse, de la linguistique - « pour le contrer » : « Ce livre, écrit-elle, est un essai de traduction – ou d’interprétation des rêves. Ma participation à l’effort de réveil. »
Photo Verdier: @ Sophie Bassouls

Gratuit sur réservation à : zrqvngurdhr.ivbyrggr-yrqhp@cnevf.se[mediatheque.violette-leduc puis paris.fr après le signe @]

Mise à jour le 01/03/2022

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations