Ville de Paris

Actualité

Les essentiels de la rentrée scolaire 2022

Mise à jour le 01/09/2022
Accompagnement des plus jeunes, projets artistiques, écoles bilingues, aides vers les enfants handicapés recrutement…. On vous dit tout sur ce qu'il faut savoir en cette rentrée, de la crèche au lycée.
Pour cette rentrée 2022, les établissements parisiens continuent de se transformer pour répondre aux défis climatiques et sociaux, et les activités périscolaires éducatives proposées aux enfants sont toujours plus variées et qualitatives.
Tous les dispositifs déjà existants se poursuivent en 2022-2023, dans le cadre du projet éducatif de territoire (PEDT). Cet outil de collaboration locale rassemble la communauté éducative autour de valeurs, d’objectifs et d’actions en matière d’éducation, en vue d'offrir à chaque enfant un parcours éducatif cohérent.

Toujours plus de projets artistiques dès la petite enfance

Crèche rue de Dunkerque art pour grandir  7
Crèche rue de Dunkerque art pour grandir 7
Crédit photo : Clement Dorval / Ville de Paris
Le dispositif « Art pour Grandir » implique 150 partenaires culturels, 620 écoles, 300 centres de loisirs et 100 collèges. Il permet depuis plus de 12 ans de créer des relations nouvelles entre les services culturels, les équipes pédagogiques et d’animation des établissements scolaires, les enfants et leurs familles.
En 2022/2023, 14 établissements d’accueil de la petite enfance municipaux bénéficient de cette programmation artistique et culturelle, ainsi que 3 établissements associatifs, avec un financement de la CAF pour 5 projets.

Un grand plan de recrutement pour les crèches parisiennes

Intérieur d'une crèche avec mobilier en bois.
Mobilier en bois. dans la crèche familiale du capitaine Dronne (15e)
Crédit photo : Sophie Robichon / Ville de Paris
Le secteur de la petite enfance fait face au niveau national à une grave crise de recrutement. Cette crise touche à la fois les inscriptions dans les cursus professionnels vers les métiers de la petite enfance et les embauches par les gestionnaires de crèches. Dans ce contexte, la Ville de Paris offre de nombreuses perspectives de recrutement pour l’ensemble des métiers de la petite enfance. En particulier :

  • 350 places sont ouvertes au concours d’auxiliaires de puériculture, qui aura lieu en octobre (les inscriptions sont en cours jusqu’au 9 septembre). Les recrutements sont plus largement ouverts aux assistants éducatifs petite enfance (AEPE), titulaires d’un CAP petite enfance ou accompagnement éducatif petite enfance ;
  • Les auxiliaires de puériculture et les assistants éducatifs petite enfance peuvent être recrutés tout au long de l’année par voie contractuelle, dans l’attente des concours ;
  • Environ 80 postes devraient être ouverts au prochain concours EJE (70 en 2021 et 80 en 2022), les recrutements d’EJE pouvant également s’effectuer par détachement ou, à partir de septembre 2022, par voie contractuelle, dans l’attente des concours ;
  • 45 postes de responsables ou d’adjoints (infirmières, puéricultrices ou cadres de santé) sont à pourvoir, par la voie du concours ou par détachement ;
  • Le nombre de postes d’apprentissage a été augmenté à 160 pour favoriser cette voie de prérecrutement
  • La Ville déploie de larges actions de communication autour de ces recrutements : diffusion de flyers dans les établissements, valorisation des avantages proposés par la Ville, renforcement des liens avec les écoles de formation à l’échelle de toute l’Île-de-France.

Accueillir les enfants en situation de handicap dès le plus jeune âge

Clap Emile Zola 15e
Clap Emile Zola 15e
Crédit photo : Laurent Bourgogne / Ville de Paris
Chaque année, plusieurs centaines d’enfants en situation de handicap ou de maladie chronique sont accueillis dans les crèches parisiennes (556 en 2021).

En 2022/2023 de nouveau, des formations spécifiques seront prévues pour étayer encore plus les équipes (notamment vers les enfants autistes) et répondre au mieux aux besoins des enfants accueillis. En fonction des situations, des professionnels supplémentaires disposant d’une expérience et de compétences particulières dans l’accueil de très jeunes enfants en situation de handicap sont également déployés dans les structures concernées.
Dans les écoles, la Ville développe une politique d’accueil et d’inclusion des enfants en situation de handicap au sein des services périscolaires (interclasses, études surveillées, goûters récréatifs), dans tous les centres de loisirs, ainsi que dans les 8 Centres de Loisirs À Parité (CLAP) qui accueillent pour moitié des enfants en situation de handicap et dont les effectifs sont limités à 30. Un 9e CLAP pour 15 jeunes en situation de handicap âgés de 11 à 16 ans ouvrira durant l’année scolaire.

8 nouvelles écoles bilingues

Les élèves de maternelle de l'école Poulletier célèbrent le jubilé de la Reine.
Les élèves de maternelle de l'école Poulletier célèbrent le jubilé de la Reine.
Crédit photo : Guillaume Bontemps / Ville de Paris
Paris compte aujourd’hui dix-sept établissements bilingues, comprenant des écoles maternelles et élémentaires. Répartis sur 10 arrondissements, ces établissements accueillent des élèves du secteur, qui habitent le quartier.
Sur ces dix-sept établissements, seize proposent un apprentissage précoce et renforcé de l’anglais sur les temps scolaire et périscolaire.
À la rentrée 2022, huit nouvelles écoles deviendront bilingues, ce qui portera à 25 le nombre d'écoles bilingues à Paris :
  • trois enseigneront l’anglais,
  • deux enseigneront l’allemand,
  • trois enseigneront l’espagnol.
Au collège Victor Hugo (Paris Centre), une classe de 6e bilingue langue des signes française – langue française ouvre à la rentrée de septembre 2022. Les élèves sourds, dont la LSF est la langue privilégiée, pourront ainsi y suivre leur scolarité dans l’environnement ordinaire de l’éducation. Depuis plusieurs années, l’école de la rue de Turenne intègre également une filière bilingue accessible aux jeunes sourds.
À noter : les centres de loisirs bilingues se développent également !

26 nouvelles cours d'école transformées en « oasis »

Cours oasis école Mare Nostrum
Cours oasis école Mare Nostrum
Crédit photo : École Mare Nostrum ©Ville de Paris
Les cours de récréation des écoles et collèges parisiens sont progressivement transformées en « oasis » de verdure. L'objectif est de créer des espaces végétalisés et rafraîchis, plus agréables à vivre au quotidien et mieux partagés par tous. Les cours rénovées proposent davantage de végétation, une meilleure gestion de l’eau de pluie, des points d’eau et des aménagements plus ludiques.
Peu à peu, les cours oasis remplacent l’asphalte du sol qui, devenu perméable, n’emmagasine plus la chaleur. Les fontaines installées dans les cours permettent de rafraîchir l’atmosphère.
Le projet Oasis est à la fois un projet d’aménagement, d’équipement, mais aussi un projet pédagogique et éducatif ! Dès le départ, les élèves et les adultes de l'établissement sont associés dans des ateliers de coconception afin d'imaginer des espaces de jardinage, de jeux ou des espaces de classes en extérieur, etc.
Cet été, 26 nouvelles cours ont été aménagées, soit plus de 100 cours aménagées depuis 2018.

Apprendre et enseigner dehors

Enfants assis en demi cercle autour de leur professeur à l'extérieur
« Classe dehors » École Mathis (19e)
Crédit photo : ©Laurent Bourgogne/Ville de Paris
L'idée « d' apprendre dehors » continue à se développer à Paris. Investir des lieux extérieurs est une pratique déjà développée dans plusieurs pays !
Les bénéfices sont nombreux en termes de motivation, d'apprentissage et de coopération.
Sortir des murs de l'école permet notamment de :
  • lutter contre la sédentarité de plus en plus importante chez les enfants,
  • favoriser le bien-être des enfants,
  • développer toutes les intelligences,
  • augmenter les capacités de mémoire, de concentration et d’attention, développer des compétences psychomotrices.
Des expériences de plus en plus nombreuses se développent au sein de la capitale dans différents lieux : cours d’école, parcs, bois, et même espaces urbains aux abords des établissements scolaires… Elles concernent à la fois les temps scolaires et éducatifs (péri et extrascolaires).
Les professionnels impliqués dans ces démarches s’accordent sur les bienfaits de ces pratiques pour les enfants, mais également dans leur quotidien professionnel, et témoignent de la grande diversité de possibilités pédagogiques et ludiques que ces espaces offrent aux enfants.

Former les équipes éducatives pour améliorer le bien-être et la santé des enfants

Animateur et enfant dans une cour d'école
Crédit photo : Henri Garat / Ville de Paris
Les compétences psychosociales (CPS) visent à renforcer l’estime de soi, la capacité à maîtriser ses émotions, la confiance en soi et l’empathie. Le contexte de crise renforce la nécessité d’investir dans ce champ, car elles constituent pour les enfants comme pour les professionnels des points d’appui pour mieux gérer les épreuves du quotidien. Elles participent d’une approche de prévention globale, permettant de gérer au mieux différentes situations à risques et de favoriser une éducation bienveillante.
L’école des métiers de la direction des affaires scolaires (DASCO) a lancé un programme d’action pour contribuer à une éducation positive et bienveillante. Des formations spécifiques sont organisées dans les écoles pour les équipes au contact des enfants et adolescents.
Elles visent à mettre en place des actions favorisant l’implication et la participation des enfants, à développer une architecture éducative pour offrir un cadre de vie éducatif satisfaisant qui favorise la réussite éducative, l’épanouissement et le bien-être de tous.
À Paris, 100 écoles seront formées aux CPS d’ici la fin de cette année, et 150 en 2023.

Ancrer l'animation dans l'école du futur

Parents et enfants attendent devant l'école l'ouverture des portes
Rentrée des classes 2020/2021 - Ecole Moussy et Saint-Gervais
Crédit photo : Jean-Baptiste Gurliat / Ville de Paris
Toute la communauté éducative (scolaire, péri/extrascolaire, parents et enfants) participera à partir de septembre à un « arsenal de l’animation », une dynamique apprenante et d’alliance autour de 4 axes :
  1. les « contenus éducatifs » : innovations pédagogiques et formation aux nouvelles pédagogies
  2. les sujets de ressources humaines : attractivité de la filière animation, recrutement, formations et parcours
  3. un sujet de pilotage et d’encadrement pour impliquer l’ensemble de la chaîne hiérarchique
  4. un volet « communication » et co-éducation avec l’ensemble de la communauté éducative
L’offre ludo-éducative proposée par la Ville est encore trop méconnue. Elle est pourtant au service du développement de l’enfant et de sa réussite éducative.
L’« arsenal » est un projet stratégique articulé au projet éducatif de territoire (PEDT) pour répondre :
  • aux défis majeurs du développement éducatif et de l’apprentissage : compétences psychosociales / numérique / urgence climatique / bien-être – santé mentale / citoyenneté
  • aux attentes des professionnels et de dialogue avec communauté éducative : partage et valorisation des compétences et des pratiques / communication avec les familles et le corps enseignant, besoins managériaux et d’attractivité de la filière : parcours, formation continue et diplomation.

Petite enfance : des priorités environnementales

Repas d'un enfant
Repas d'un enfant
Crédit photo : Arnaud Terrier / Ville de Paris

Une alimentation à plus de 70 % de bio dans les crèches collectives parisiennes

Les établissements d’accueil de la petite enfance parisiens représentent 3,2 millions de repas par an pour environ 450 structures, soit 10,7 % du volume total de la restauration collective parisienne.
Pour l’ensemble des crèches collectives en régie, soit 300 structures, l’intégralité des repas est préparée au sein de chacun des établissements. Des résultats excellents, fruits d’une démarche volontariste ancienne et consacrée aujourd’hui via l’obtention du niveau « 3 carottes » du label national ECOCERT, distinction la plus élevée.
Ils se traduisent par les éléments suivants dans les crèches collectives :
  • un taux global de bio de 72 % (contre 37 % en 2014, ce qui constituait déjà le taux de bio le plus avancé de la Ville de Paris). 10 % des produits issus de l’agriculture biologique sont par ailleurs d’origine « locale »
  • une proposition de deux plats protidiques durables par semaine pour tous les enfants, et une alternative végétarienne quotidienne permettant aux familles qui le souhaitent de fournir une alimentation végétarienne à leur enfant
  • un approvisionnement favorisant les denrées brutes, dont une grande partie issue de l’agriculture biologique, durable et locale. Par exemple : - 41 % des matières premières sont des fruits et légumes frais dont 40 % sont locaux - 72 % des fruits et légumes sont issus de l’agriculture biologique - 100 % des poissons sont labellisés « Marine Stewardship Council (MSC) » ou pêche durable.

L’objectif de la disparition des perturbateurs endocriniens des établissements en régie d’ici à 2026

L’objectif de la disparition des perturbateurs endocriniens des établissements en régie d’ici à 2026. À chaque renouvellement de marchés d’acquisition du matériel quotidien utilisé dans les crèches, la Ville est très attentive à diminuer le plastique dans les produits proposés par les fournisseurs.
En 2022/2023, les crèches continueront à s’approvisionner à travers des catalogues dans lesquels la part de plastique a été fortement réduite : c’est le cas pour les acquisitions de vaisselle, d’ustensiles de cuisine, de matériel de puériculture (notamment les biberons qui sont tous en verre), mais également pour les jeux, jouets et le mobilier.
En ce qui concerne les textiles, le nouveau marché en vigueur présente des évolutions importantes :
  • l’exigence de coton bio pour les articles en contact direct avec la peau (draps, turbulettes..),
  • la demande d’une certification qualitative forte pour tous les autres produits (Oekotex)
  • la suppression des teintures.

Des couches plus écologiques

Depuis janvier 2022, les couches des établissements de la petite enfance sont récompensées d’un label écologique (eco-label européen). Il atteste d’un impact environnemental réduit sur tout le cycle de vie de la couche et prend en compte la consommation d’énergie, les émissions dans l’air et dans l’eau, les déchets d’emballage, l’agriculture biologique, les matériaux recyclés…
Un projet particulier de partenariat avec l’association Les Alchimistes est en cours : 8 crèches poursuivront en 2022/2023 l’expérimentation de l’utilisation et du tri de couches conçues avec des matériaux biodégradables et compostables.
En un mois, 450 kg de déchets ont été détournés de l’incinération, avec 3 176 couches collectées et compostées dans les quatre premiers établissements concernés par l’expérimentation.
En 2023, une expérimentation d’usage de couches lavables sera également conduite dans quelques établissements.

Accompagner les familles dès la petite enfance

Familles rue Milton
Crédit photo : Guillaume Bontemps/Ville de Paris
Toujours plus de ressources en direction de toutes les familles parisiennes, avec des lieux et des dispositifs pour permettre à tous les parents des temps de qualité, de complicité, d’échange et de jeux avec leurs enfants.

Ouvrir les crèches et les cours d’école à toutes les familles

  • Avec le dispositif « Samedi en familles », 28 crèches municipales sont ouvertes le samedi matin à toutes les familles (enfants de 0 à 6 ans) pour profiter des équipements et du matériel et participer à une activité parent-enfant animée par des associations partenaires.
  • Une cinquantaine de cours d’écoles et de collèges sont également ouvertes chaque samedi de 10 à 19 h pour permettre aux familles de bénéficier de nouveaux espaces de respiration, et, pour certains cours, de bénéficier d’activités.

Rendre les lieux d’accueil enfants-parents (LAEP) encore plus accessibles

La Ville continue de faire évoluer cette offre des lieux accessibles où les parents peuvent profiter d’un moment de jeu et d’échange avec leur enfant sous le regard bienveillant d’un professionnel. : par exemple, une expérimentation a été menée durant l’été 2022 avec un LAEP en plein air au parc Martin Luther King (17e) et 2 nouveaux LAEP sont en projet pour l'année 2022/2023 dans le 15e et le 5e.. Les partenariats avec les hôtels sociaux et les Centres d'Hébergement d'Urgence (CHU) pour expérimenter des LAEP hors les murs directement dans les lieux d’hébergement vont se développer.
Se rendre à l’école en toute sécurité avec les rues aux écoles
Les piétonnisations de voies - ou « rues aux écoles » - se multiplient aux abords des écoles. Elles ont pour objectif de sécuriser le trajet de vos enfants jusqu’à leur établissement, tout en leur permettant de respirer un air moins pollué.

L’espace ainsi récupéré sur la voiture permet de végétaliser la ville, de jouer, de flâner, etc. Ce sont désormais 168 « Rues aux écoles » qui desservent 204 établissements scolaires.

> Toutes les infos

Accompagner les parents face à leur priorité : la scolarité de leur enfant

22 collèges bénéficient du dispositif « Paris collèges familles » et une cinquantaine d’écoles maternelles ou élémentaires bénéficient d’un autre dispositif « lien familles-école ». Projets sous de multiples formes pour favoriser les liens entre les parents et les équipes éducatives des établissements, pour favoriser la compréhension et la confiance mutuelle.

Des ressources en direction des parents quand les relations deviennent plus complexes

  • Groupes de parole de parents : organisation régulière sur le territoire parisien de groupes de parole, ateliers et mini-conférences sur les questions des parents.
  • 10 services de médiation familiale dans tout Paris : dans le cas de conflits entre parents, ou au sein de la famille (entre un parent et un adolescent par exemple), possibilité de recourir aux services d’un médiateur (dans le cadre d’une orientation par le juge aux affaires familiales) ou librement suite à la volonté des parties en présence. Près de 1000 familles en bénéficient à Paris.
  • Par ailleurs, la Ville finance également l’espace de rencontre présent au sein de la Maison des liens familiaux (15e). Ces espaces sont des lieux qui permettent l’exercice de l’autorité parentale en toute sécurité pour l’enfant. Il s’agit en particulier de : préserver le lien entre le parent et son enfant, notamment en cas de séparation, et garantir le lien avec les pères lorsqu’ils sont privés de lieu de résidence.

Des parents connectés

Plus de 3 millions d’utilisateurs utilisent Paris Classe numérique (PCN).
PCN est un réseau social éducatif open source mis à disposition de 470 écoles, dont 157 maternelles et 85 collèges, soit 73 % des établissements publics. Il permet notamment le dialogue entre le personnel enseignant et non enseignant et les parents sur les temps scolaire et périscolaire. Par ailleurs, la Ville a lancé au printemps 2022 l’appel à projets « Accompagner les parents à l’ère du numérique », avec 7 projets retenus.

Lutter contre le harcèlement par de la formation et des projets appliqués

Dans le cadre du Projet éducatif de territoire (PEDT) 2021-2026, la lutte contre le harcèlement est une priorité, qui participe du bien-être et de la santé à l’école.

La Ville mène au sein des équipes et auprès des enfants et adolescents des projets de prévention, de sensibilisation, mais également de médiation ou remédiation :
  • connaître ses droits : l’accent est d’abord mis sur la connaissance des droits des enfants et adolescents. Des ateliers de sensibilisation aux droits de l’enfant sont proposés dans les écoles, conduits par des services civiques préalablement formés par la mission des droits de l’enfant de la Direction des solidarités.
  • apprendre les valeurs du vivre-ensemble et développer les compétences psychosociales, essentielles dans la prévention du harcèlement en milieu scolaire. Ainsi, en 2022-2023, 136 ateliers TAP portent sur des thématiques du vivre-ensemble, de l’apprentissage de la citoyenneté, de l’inclusion, de la gestion des émotions, du développement de l’intelligence émotionnelle, et aussi de la sensibilisation au numérique et à ses dangers.
  • mettre en application les compétences : tout au long de l’année, des actions locales sont également dédiées au sujet via des projets spécifiques, mais aussi des campagnes de sensibilisation, des débats et échanges, etc.
  • outiller les professionnels de l’éducation : la Ville aide ses professionnels à concevoir des projets pédagogiques universels pour développer les pédagogies inclusives et sensibiliser les enfants aux différences. De nombreuses formations sont dispensées par l’école des métiers de la DASCO, en lien avec la lutte contre le harcèlement scolaire, pour équiper correctement les agents qui encadrent les enfants (prévention et régulation des conflits en classe, développer un climat serein, etc.).
    La Ville s’appuie également sur les centres de ressources parisiens mobilisés sur le sujet. Plus largement, l’action conduite est souvent adaptée en écho à l’actualité, donnant lieu à des campagnes de sensibilisation spécifiques comme #anti2010 dans le cadre d’Action Collégiens.
  • soutenir les parents : les parents ont un rôle important à jouer dans la prévention du harcèlement scolaire. La loi dispose que le projet d’établissement fixe les lignes directrices et les procédures de prévention, encourageant ainsi les initiatives locales, qui continuent de se développer conjointement avec l’Éducation nationale.
    Parmi ces premières initiatives locales, on trouve notamment le guide « Harcèlement au collège : prévenir, identifier, réagir » a été conçu avec la Ligue de l’enseignement.
Le remboursement du Pass Navigo
Depuis 2020, la Ville de Paris rembourse intégralement les abonnements « Forfait Imagine R » d’Île-de-France Mobilités pour tous les jeunes Parisiennes et Parisiens âgés de 4 à 16 ans, résidant à Paris, quel que soit leur niveau de scolarisation.

Cette initiative inclus le remboursement de tout type de forfait Imagine R, habituellement remboursés sous 4 semaines.

> toutes les infos

Également au programme de la rentrée…

Enfants de CM2 aux Jeux olympiques scolaires au centre sportif Michel Lecomte
Enfants de CM2 aux Jeux olympiques scolaires au centre sportif Michel Lecomte
Crédit photo : Laurent Bourgogne/Ville de Paris

Une année de préparation des Jeux olympiques et paralympiques 2024

La dynamique olympique au service des élèves, des familles et de la communauté éducative sera amplifiée dès la rentrée scolaire 2022/2023 avec de très nombreuses actions dans les établissements :
  • un tiers des activités péri et extrascolaires proposées dans les dispositifs de la direction des affaires scolaires s’inscrivent dans les enjeux liés aux futurs jeux olympiques et paralympiques et leur héritage
  • 30 nouveaux projets associant des clubs sportifs, des associations de remobilisation scolaire, enseignants, professeurs de la Ville de Paris et animateurs sont déployés dans les écoles et les collèges
  • les Jeux Sportifs Scolaires 2023 accueilleront 6000 jeunes de 2600 classes d’élémentaires.
Dès cette rentrée, la direction des affaires scolaires mettra à disposition des jeunes une plateforme numérique permettant à chacun de s’engager dans la dynamique olympique.

Un plan « sanitaires » dans les établissements scolaires

Les travaux de sanitaires dans les établissements scolaires sont récurrents, car souvent dégradés. Les sanitaires sont des espaces où convergent les enjeux de santé publique, sécurité, bien-être et d’hygiène. Ces lieux sont cruciaux dans la journée des élèves, mais à ce jour souvent évités ou source de mal-être.

En partenariat avec le Conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement de Paris (CAUE 75), la Ville a lancé en novembre dernier une étude sur les sanitaires dans les écoles afin de trouver des solutions innovantes permettant une hygiène renforcée et une amélioration du climat scolaire.
Trois établissements pilotes ont été choisis :
  • l'école maternelle rue de l’Ouest (14e)
  • l’école élémentaire Métra (20e)
  • le collège Braque (13e).
Des études se sont déroulées cet été afin de finaliser la programmation des travaux dans ces 3 établissements durant les vacances scolaires à l’été 2023.
L’été 2024 verra de nouveau des travaux être réalisés dans d’autres établissements.
Par ailleurs, une quarantaine d’opérations de rénovations des sanitaires sont programmées cette année.

Restauration scolaire : toujours plus de qualité

À Paris, la restauration scolaire des écoles maternelles et élémentaires, des collèges et des lycées municipaux relève de la compétence de la Ville de Paris, qui l’a délégué aux caisses des écoles.

Pour cette rentrée 2022/2023, Paris continue de proposer une alimentation équilibrée, saine et plus durable aux mêmes tarifs que l'année dernière.
Avec l'adoption du Plan d’Alimentation durable pour la période 2022-2027, la Ville souhaite promouvoir une restauration collective qui préserve le climat et la biodiversité, avec comme objectif en fin de période, par exemple :
  • 75 % d’aliments labellisés bio, 100 % de saison,
  • 50 % produits et transformés à moins de 250 km de Paris,
  • deux repas végétariens minimum par semaine pour toutes et tous,
  • une valorisation locale de 100 % des déchets alimentaires pour mettre fin à l’incinération des biodéchets.

Les travaux réalisés pendant l'été

Cet été, la moitié des établissements scolaires (écoles et collèges) ont fait l’objet de travaux, représentant plus de 1 000 interventions de toute nature d’un montant global de 95 M€.
Parmi ces interventions, on peut citer plus d’une centaine d’opérations d’envergure pour un montant total de 43 M€ :
  • près d’une cinquantaine de travaux d’accessibilité, dont 7 opérations avec création d’ascenseurs représentant 7 M€ de travaux, notamment au groupe scolaire 109-111 Parmentier (11e), au groupe scolaire Bercy-collège Verlaine (12e), à l’école polyvalente 3 belle-feuilles (16e) ou encore l’école polyvalente 4 Pierre Foncin (20e) ;
  • une quarantaine d’opérations portant sur l’amélioration fonctionnelle des locaux (réfection des sanitaires, préaux et réfectoires, insonorisation, création d’auvents dans les cours…) pour un montant de 9 M€ de travaux, notamment les sanitaires des écoles Henri Noguères (19e) et Bullourde (11e), la pause d’un auvent au collège Colette Besson (20e) arrondissement, la création du TEP du collège Courteline (12e), ainsi que l’opération de switch des locaux entre l’école et le collège du groupe scolaire Bercy Verlaine ;
  • la pose de la cloche du groupe scolaire Barbanègre dans le 19e arrondissement, tant attendue par la communauté scolaire ;
  • près d’une quarantaine d’opérations portant sur la rénovation énergétique (isolation des façades et toitures, remplacement de menuiseries et modernisation des chaufferies) visant à améliorer le confort d’hiver et d’été, réduire les consommations d’énergie et leur impact carbone, d’un montant de 15 M€ de travaux, dont notamment : - les travaux d’isolation thermique à l’école maternelle Marx Dormoy (18e),
    - le remplacement des fenêtres du collège Louise Michel (10e)
    - la rénovation de la chaufferie avec la mise en place du dispositif de récupération de chaleur des eaux usées au collège Grange aux Belles (10e) ;
  • 26 nouvelles cours oasis pour un montant de 7 M€ de travaux, notamment dans les écoles :
    - 7, rue Asseline (14e),
    - 7, avenue Maurice d’Ocagne (14e),
    - 8, rue des Tapisseries (17e),
    - 33, rue de l’Évangile (18e),
    - 9, rue Tandou (19e),
    - 103-111, rue des Amandiers (20e)
  • près d’une quinzaine d’opérations d’entretien du clos-couvert (ravalement, étanchéité…), pour un montant de 5 M€, notamment :
    - les travaux de ravalement des écoles 7 rue Gustave Rouanet et 18 rue Oran (18e),
    - la réfection des étanchéités du groupe scolaire Eugénie Cotton (19e),
    - le ravalement du collège Jean - Baptiste Poquelin (1er).

    À ces travaux pilotés par la DCPA, se rajoutent les travaux réalisés en régie par les quatre équipes mobiles d’ouvriers professionnels (EMOP) de la DASCO au sein des collèges parisiens. Ces travaux ont concerné 15 collèges et ont consisté à des remises en peinture et remplacement de faux plafond de salles de classe, des remplacements de luminaires.
La rentrée scolaire 2022-2023 en chiffres
Petite enfance

836 établissements d’accueil de la petite enfance municipaux et partenariaux financés par la Ville de Paris ;
40 802 places en 2021, soit une augmentation de +6 % en trois ans (+ 2 155 places supplémentaires) ;
63 % des enfants peuvent disposer d’une place en accueil collectif (25 % seulement dans les autres grandes villes) ;
8200 personnels dans les crèches.

Les écoles et les collèges publics

166 900 enfants et adolescents scolarisés dans les établissements de la Ville :
- 111 000 dans le premier degré (43 000 en école maternelle et 68 000 en école élémentaire), dont 3 604 élèves en situation de handicap dans le premier degré ;
- 54 000 élèves en collège, dont 2 066 élèves en situation de handicap dans le second degré hors ULIS) ;
- 810 écoliers et 841 collégiens sont scolarisés dans une unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS).

638 écoles publiques :
- 283 écoles maternelles
- 281 écoles élémentaires
- 74 écoles polyvalentes
- 114 collèges publics, dont 30 en REP et REP +
- 1 lycée municipal pour adultes, géré et financé par la Ville
- 26 000 auditeurs qui suivent les Cours d’Adultes à Paris
- 23 000 000 de repas servis dans les cantines
- 23 900 personnels dans les écoles et les collèges

Suivez l'actualité parisienne

Chaque vendredi, recevez directement chez vous toute l’actualité parisienne par mail. Déplacements, transformation de la ville, nouveaux projets, Jeux olympiques, bons plans, etc., on vous dit tout des temps forts de l’info municipale.
Default Confirmation Text
Settings Text Html
Default Confirmation Text
Settings Text Html

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations